Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Lecture des textes de la messe + le St du Jour et prières

com

Ps:

Il y a beaucoup de textes mais ce sont des planches alors vous pouvez méditer celle(s) qui vous parle(nt) où que vous soyez et quand vous le pouvez. Bonne méditation et bon mercredi des cendres.

Monique Emounawh

 

 

St Alexandre d'Alexandries suite

 

 

 

 

 

La Prière à Saint Jean Chrysostôme « Que de couronnes ornent votre front, ô Chrysostôme ! » :

«
 Que de couronnes ornent votre front, ô Chrysostôme ! Que votre nom est glorieux dans l'Eglise de la terre et dans l'Eglise du ciel ! Vous avez enseigné avec vérité, vous avez combattu avec constance, vous avez souffert pour la justice, vous êtes mort pour la liberté de la Parole de Dieu. Les applaudissements des hommes ne vous ont point séduit ; le don de l’éloquence évangélique, dont l'Esprit-Saint vous avait enrichi, n’était qu‘une faible image de la splendeur et de la force des feux dont le Verbe divin remplissait votre cœur. Vous l'avez aimé, ce Verbe, ce Jésus, plus que votre gloire, plus que votre repos, plus que votre vie. Votre mémoire a été poursuivie par les hommes, des mains perfides ont effacé votre nom des tables de l'autel ; d'indignes passions ont dicté une sentence dans laquelle, comme votre Maître, vous étiez mis au rang des criminels, et vous avez été précipité des degrés de la chaire sacrée. Mais il n’est pas au pouvoir des hommes d'éteindre le soleil, ni d'effacer la mémoire de Chrysostôme. Rome vous a été fidèle ; elle a gardé avec bonheur votre nom, comme aujourd'hui encore elle garde votre corps sacré, près de celui du Prince des Apôtres. Le monde chrétien tout entier vous proclame comme un des plus fidèles dispensateurs de la Vérité divine. En retour de nos hommages, ô Chrysostome, regardez-nous du haut du ciel comme vos brebis ; instruisez-nous, réformez-nous, rendez-nous chrétiens. Comme votre sublime maître Paul, vous ne saviez que Jésus-Christ ; mais c’est en Jésus-Christ que tous les trésors de la science et de la sagesse sont cachés. Révélez-nous ce Sauveur qui est venu à nous, avec tant de charmes et de douceur; faites-nous connaître son Esprit ; enseignez-nous la manière de Lui plaire, les moyens de L’imiter ; faites-Lui agréer notre amour. Comme vous, nous sommes exilés ; mais nous aimons trop le lieu de notre exil ; nous sommes souvent tentés de le prendre pour une patrie. Détachez-nous de ce séjour terrestre, et de ses illusions. Que nous ayons hâte d’être réunis à vous, comme vous fûtes réuni à Basilisque, afin d’être avec Jésus-Christ, en qui nous vous retrouverons pour jamais. Pasteur fidèle, priez pour nos Pasteurs ; obtenez-leur votre esprit, et rendez leurs troupeaux dociles. Bénissez les prédicateurs de la Parole Sainte, afin qu'ils ne se prêchent pas eux-mêmes, mais Jésus-Christ. Rendez-nous l'éloquence chrétienne qui s’inspire des Livres saints et de la prière, afin que les peuples, séduits par un langage du ciel, se convertissent, et rendent gloire à Dieu. Protégez le Pontife Romain dont le prédécesseur osa seul vous défendre ; que son cœur soit toujours l’asile des Evêques persécutés pour la justice. Rendez la vie à votre Église de Constantinople, qui a oublié vos exemples et votre foi. Relevez-la de l’avilissement où elle languit depuis trop longtemps. Touché enfin par vos prières, que le Christ, Sagesse éternelle, se souvienne de son Eglise de Sainte-Sophie, et qu'Il daigne la purifier, et y rétablir l'autel sur lequel Il s’immole durant tant de siècles. Aimez toujours les Eglises de l’Occident, auxquelles votre gloire a constamment été chère. Hâtez la chute des hérésies qui ont désolé plusieurs de nos chrétientés, dissipez les ténèbres de l'incrédulité, ranimez la foi parmi nous et faites fleurir les vertus ».

Ainsi soit-il.



Dom Prosper Guéranger (1805-1875) - L’Année Liturgique « Le Temps de Noël » de Dom Prosper Guéranger, p. 478-480, chez Julien Lanier (1847)

Dom-Prosper-Gueranger.jpg

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article