Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les Saints et Saintes du jour 14 fèvrier

com
SAINT DU JOUR
banner santi.jpg
Date 14 février

Le Saint du Jour est une liste quotidienne des Saints gardés dans la mémoire de l'Église. Les histoires des maîtres de la vie chrétienne de tous les temps qui comme des phares radieux orientent notre chemin.

SAINTS CYRILLE ET MÉTHODE, APÔTRES DES SLAVES, PATRONS DE L’EUROPE

20180214_SPC_KP_Dimitar Kondovski_CIRILLO E METODIO.jpg

Depuis 1980 ils sont les co-patrons de l’Europe; à ces deux saints frères on doit la diffusion du message chrétien en particulier dans l’est européen, et c’est l’importance de cette mission qui conduisit Jean-Paul II à les proclamer co-patrons du continent. Voici brièvement leur histoire

Une vie constamment sur les routes, très fatigante, entre aventures et dangers de deux hommes unis par le lien du sang, de la foi chrétienne, du destin de devoir tracer un chemin nouveau là où la tradition avait déjà goudronné une route large et fréquentée.
Il y a ceci et davantage derrière l’auréole et la pause hiératique par lesquelles sont peut-être décrits les plus célèbres saints frères de la catholicité, Cyrille et Méthode.

L’administrateur et l’érudit

L’Etat civil les sépare seulement de deux ans. L’aîné est Méthode (qui en réalité s’appelait Michel) et naît en 825 à Thessalonique, où en 827 naît Cyrille (Constantin au civil). L’histoire les voit d’abord divisés. Le premier se distingue vite comme un administrateur et reçoit la charge d’archonte d’une province de l’Empire byzantin. Le second bénéficie d’une instruction raffinée à Constantinople – grammaire, rhétorique, astronomie et musique – qui devrait faire de lui un haut dignitaire impérial. Mais lorsque cela arrive Cyrille a une idée diverse et refuse.

Le nouvel alphabet de la Bible

Autour de ses 35 ans, l’empereur Michel III pense à Cyrille lorsque les Chazari de la Mer d’Azov demandent l’envoi d’un lettré qui sache discuter avec Juifs et Sarazins. C’est ici que les deux frères se réunissent, en initiant ensemble la première de nombreuses missions. Deux ans après, en 863, c’est le tour de la Grande Moldavie. Le but de la mission est celui de contraster l’influence allemande avec deux missionnaires qui connaissent le slavon. Mais Cyrille et Méthode vont au-delà. Probablement s’étant rendu compte de la difficulté de communiquer les Ecritures dans les langues officielles, le latin et le grec, les deux frères inventent un nouvel alphabet, le «glagolitique», universellement connu comme «cyrillique»: 40 caractères dérivés en grande partie du cursif grec médiéval.

L’Evangile de l’est

Leur œuvre est si extraordinaire, que le Pape les appelle à Rome, reçoit Cyrille et Méthode en allant en procession à leur rencontre .Les grandes fatigues auxquelles ils se soumettent, minent la santé du plus jeune. Le 14 février 869 Cyrille devenu moine, meurt à la suite d’une maladie. Méthode est consacré évêque et continue la mission de toujours, en venant à bout des hostilités et des incompréhensions, et en instruisant des disciples dans la traduction des textes sacrés. Il s’éteint en 885 et est enterré dans la cathédrale de Velehrad (aujourd’hui en République Tchèque). Le 31 décembre 1980, par la lettre apostolique Egregiae virtutis, Jean Paul II les proclame Patrons de l’Europe.
 

SAINT VALENTIN, MARTYR SUR LA VIA FLAMINIA

20170925_SPC_KP_Santa Prassede, sacello di san Zenone_VALENTINO.jpg

Considéré comme le Saint patron des amoureux, saint Valentin fait partie des saints les plus populaires. Patron de Terni, sa fête tombe le 14 février.  

 

 

Qui est Valentin?

Dans le martyrologe romain, le 14 février nous ne trouvons pas un, mais deux Valentin. Du premier on dit: «le 14février, à Rome, sur la Via Flaminia, naissance de Saint-Valentin, prêtre et martyr, qui, après avoir opéré diverses guérisons, célèbre pour sa culture, fut tué et décapité sous Claude César ». Du second on affirme: « le 14 février, à Terni, grande fête de saint Valentin, qui après avoir été longtemps battus fut emprisonné et, dans l’impossibilité de vaincre sa résistance, à minuit, fut secrètement traîné hors de la prison, et décapité par le préfet de Rome, Placide ».

Le prêtre romain

L'histoire du prêtre romain se déroule autour de  270 alors que faisait rage la persécution de l'empereur Claudiuse le gothique, qui, intrigué par la renommée de la sainteté qui accompagnait Valentino, le fit conduire au palais et lui demanda d'être son ami et adorer les dieux; Mais Valentin avec courage et fermeté affirma que le culte des dieux était inutile et que seul le Christ avait apporté l’espérance d’un monde meilleur. L'empereur, frappé par l’ardeur du prisonnier, le confia à un noble romain nommé Asterio, lui recommandant de l’en dissuader avec des «discours onctueux». Asterio avait une fille aveugle depuis qu’elle avait deux ans: Valentin se recueillit dans la prière et la jeune fille retrouva la vue. Devant le miracle, Asterio se convertit au christianisme avec toute sa famille. Informé de la conversion, Claude condamna Valentin à la décapitation, qui eut lieu au deuxième Mile de la Via Flaminia, où il a été enterré et où une église lui est dédiée.

L'évêque de Terni

L'épisode de l'évêque de Terni se déroule près de 70 ans plus tard: Valentin est invité à Rome par le recteur et philosophe Craton, maître de langue grecque et latine; Il avait un fils, nommé Cheremone  souffrant d'une difformité physique qui le forçait à tenir la tête entre les genoux, et aucun médecin n'avait réussi à le guérir. Craton promit à Valentino la moitié de ses biens s'il guérissait son fils, mais Valentin, dans une très longue conversation nocturne lui  expliqua que ce ne serait pas ses richesses inutiles à guérir le garçon, mais la foi en l’unique vrai Dieu. Il se recueillit  ensuite en prière et le garçon regagna la santé. Face au miracle, Craton et toute sa famille se firent baptiser par l'évêque, ainsi que trois étudiants grecs, Procule, Efèbe et Apollon. Avec eux embrassa également la foi, Abbondio un autre étudiant fils du préfet de Rome, Furioso Placido, dont nous savons qu'il assuma cette charge dans les années 346-347: ce serait la date historique à attribuer au martyre de Valentin. Placido, blessé directement par la conversion de son fils, fit arrêter Valentin et le fit décapiter au deuxième Mile de la Via Flaminia, mais presque en cachette, pendant la nuit, pour éviter la réaction de la composante chrétienne maintenant nombreuse de la ville. Après un premier enterrement sommaire sur le site du martyre, Procule, Efèbe et Apollon portèrent le corps du martyr à Terni et l'enterrèrent juste à l'extérieur de la ville. Mais à Terni le consulaire Lucenzio, informé du fait, fit capturer les trois et, encore pendant la nuit, de peur que la population les libère, il les fit décapiter. La population entre-temps, sollicitée par Abbondio abonder, enterra aussi les nouveaux martyrs près de la tombe de Valentin.

Le Saint patron des amoureux

Trop de similitudes, en particulier lieu du supplice et sépulture font que l’on soupçonne que Valentin de Rome et Valentin de Terni se soit qu’un seul et même martyr.

On doit certainement aux Bénédictins, qui s’occupaient de la basilique de Terni au moyen âge, la propagation du culte de Saint-Valentin dans leurs monastères en France et en Angleterre, où démarra le culte de son patronage des fiancés, ainsi que l’atteste un ancien écrit de l'anglais Geoffrey Chaucer, qui raconte comment le jour de la Saint-Valentin les oiseaux commencèrent leurs danses d'amour. Au milieu du mois de février, en fait, la nature commence à se réveiller de la léthargie hivernale, Ainsi Saint-Valentin devint le saint qui annonçait l’imminence du printemps, et ce n'est pas un hasard qu'il soit parfois représenté avec le soleil dans la main.

Autres Fêtes du Jour
Saint Abraham (✝ 422)
Saint Antonin Abbé (✝ v. 830)
Saint Auxence Prêtre et abbé en Bithynie (✝ 470)
Saints Bassus, Antoine et Protolique Martyrs à Alexandrie (date ?)
Saint Damien (✝ 1568)
Saint Denys Martyr à Cyr (date ?)
Saint Derien  (VIIe siècle)
Saint Éleucade évêque de Ravenne (IIIe siècle)
Saint Isaac le Reclus Commerçant de la région de Pskov en Russie (✝ 1090)
Saint Jean-Baptiste de la Conception réformateur des Trinitaires (✝ 1613)
Saint Louans ermite près de Chinon (VIIe siècle)
Vénérable Luis Zambrano prêtre espagnol fondateur de l'institut séculier Hogar de Nazareth  (✝ 1983)
Saint Maron Moine au Liban, père de l'Église maronite (✝ 410)
Saint Nicolas de Corinthe martyr (✝ 1554)
Bienheureux Nicolas Pullia Frère prêcheur (✝ 1255)
Saint Nostrien évêque de Naples (✝ v. 450)
Saint Paulien Evêque du Puy (VIe siècle)
Saint Théodose (✝ v. 554)
Bienheureux Vincent de Sienne Frère Mineur (✝ 1442)
Bienheureux Vincent Vilar David martyr en Espagne (✝ 1937)
Saint Vital martyr (date ?)
Saint Zénon martyr à Rome (date ?)

Saint Auxence

Prêtre et abbé en Bithynie (✝ 470)

Les Églises d'Orient en font mémoire ce jour.
Né en Syrie de parents persans, il fut d'abord officier dans la garde impériale puis renonça à ses privilèges pour vivre dans le dénuement et la solitude à cause du Christ.
Un internaute nous communique les renseignements suivants:
"Auxence, né en Syrie, était originaire de la Perse. Il s'acquit dans ses jeunes années une grande réputation de piété, de science et d'érudition. Il suivit la carrière des armes et obtint un grade dans la compagnie des gardes. Quoique l'état militaire soit plein de pièges, il n'en continua pas moins de servir Dieu avec courage et fidélité, et s'acquit bientôt une grande réputation de sainteté. Alors il se retira sur une montagne, où, en imitant la vie de saint Jean-Baptiste, il espérait être inconnu du monde. Mais Dieu prit soin de faire éclater sa sainteté. La foule alors afflua à son ermitage, et les nombreux miracles qu'il opéra augmentaient encore sa réputation. C'est pour cela que l'empereur l'envoya chercher pour assister au Concile de Chalcédoine. Il arriva trop tard; mais on ne lui en fit pas moins approuver les décrets. Il demanda ensuite à se retirer sur la montagne de Siope, dont l'accès était fort difficile. Malgré cela, la foule ne diminua point près de lui. Il lui adressait de pressantes exhortations pour l'engager à servir Dieu. Il mourut après avoir fondé un monastère de religieuses, en 470.
Vie des saints - D'après le Père Giry, par Mgr Paul Guérin, Camérier de S. S. Pie IX (Troisième édition - 1860)"
Au mont Skopa en Bithynie, au Ve siècle, saint Auxence, prêtre et archimandrite, qui, placé sur un lieu élevé,comme sur une chaire, défendit la foi orthodoxe d'une voix puissante et par des miracles.

Martyrologe romain

Saint Maron

Moine au Liban, père de l'Église maronite (✝ 410)

Il vécut en anachorète dans le nord du Liban dans la région actuelle d'Homs. Il s'était construit une petite hutte à côté d'un temple païen abandonné, mais en fait il passait tout son temps en plein air, s'exposant volontairement à toutes les intempéries. Après sa mort, un monastère s'élèvera sur son tombeau et "Mar Maroun" deviendra un grand lieu de pèlerinage. Ce monastère sera la capitale religieuse des chrétiens de Syrie qui furent appelés "ceux de Maroun" ou maronites. Ils conservèrent ce nom quand, pour éviter d'être exterminés par les musulmans envahisseurs, ils se réfugièrent dans les montagnes du Liban. L'Église maronite compte actuellement près de deux millions de fidèles regroupés en un patriarcat rattaché à Rome de tout temps.
Saint Maroun est fêté le 9 février au Liban.
"A l'exemple de Saint Maron, et sous l'influence de sa vie édifiante, beaucoup de disciples vouèrent une bonne partie de leur existence à la prière, tandis que d'autres s'isolaient sur les cimes des montagnes, ou se cloîtraient dans les grottes pour communier avec le divin. La renommée et la sainteté de Maron étaient si grandes que Saint Jean Chrysostome lui dépêcha une lettre vers l'an 405 qui témoignait du respect qu'il vouait au Saint et demandait d'intercéder pour lui dans sa prière." (source: vie de Saint Maron - Opus Libani)
- vidéo: Les maronites célèbrent la fête de Saint Maroun (Christian Media Center - 2017)
Sur la montagne près d'Apamée en Syrie, vers 423, saint Maron, ermite, qui se donna de tout son cœur à une pénitence et une vie intérieure profonde. Sur sa tombe fut construit un monastère célèbre, d'où tire son origine la nation qui plus tard portera son nom.

Martyrologe romain

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article