Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

On parle souvent des miracles,…Nous demandons la grâce de dire merci à Dieu de tout ce qu’il nous donne.

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« La vérification de votre foi produit l’endurance, pour que vous soyez parfaits et intègres » (Jc 1, 1-11)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Jacques,
serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ,
aux douze tribus de la Diaspora,
salut !

    Considérez comme une joie extrême, mes frères,
de buter sur toute sorte d’épreuves.
    Vous le savez, une telle vérification de votre foi
produit l’endurance,
    et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite,
pour que vous soyez parfaits et intègres,
sans que rien ne vous manque.
    Mais si l’un de vous manque de sagesse,
qu’il la demande à Dieu,
lui qui donne à tous
sans réserve et sans faire de reproches :
elle lui sera donnée.
    Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation,
car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer
que le vent agite et soulève.
    Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là,
qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit,
    s’il est partagé, instable dans toute sa conduite.
    Que le frère d’humble condition
tire sa fierté d’être élevé,
    et le riche, d’être humilié,
car il passera comme l’herbe en fleur.
    En effet, le soleil s’est levé, ainsi que le vent brûlant,
il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée,
la beauté de son aspect a disparu ;
de même, le riche se flétrira dans toutes ses entreprises.

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 118 (119), 67-68, 71-72, 75-76)

R/ Que vienne à moi ta tendresse, Seigneur,
et je vivrai.
 (cf. Ps 118, 77a)

Avant d’avoir souffert, je m’égarais ;
maintenant, j’observe tes ordres.
Toi, tu es bon, tu fais du bien :
apprends-moi tes commandements.

C’est pour mon bien que j’ai souffert,
ainsi, ai-je appris tes commandements.
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un monceau d’or ou d’argent.

Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
tu es fidèle quand tu m’éprouves.
Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !

ÉVANGILE
« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? » (Mc 8, 11-13)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    les pharisiens survinrent
et se mirent à discuter avec Jésus ;
pour le mettre à l’épreuve,
ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit :
« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?
Amen, je vous le déclare :
aucun signe ne sera donné à cette génération. »
    Puis il les quitta, remonta en barque,
et il partit vers l’autre rive.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Les pharisiens demandent un signe
Méditation de l'évangile du lundi 17 février

Le signal particulier de Jésus, c'est son triomphe sur la mort. Il restera trois jours au tombeau, comme Jonas resta trois jours dans le ventre de la baleine. Ce n'est pas nouveau, Il l'a toujours affirmé.

« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. »
Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l'autre rive.

 

108345-les-pharisiens-demandent-un-signe


On parle souvent des miracles,… le plus souvent pour s'en moquer. Ecoutons l'enseignement de Jésus à leur sujet.

“Et s'approchant, les pharisiens et les sadducéens lui demandèrent, pour l'éprouver, de leur montrer un signe du ciel. Lui, répondant, leur dit : une génération mauvaise et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera donné de signe que le signe de Jonas. Et les laissant, Il s'en alla”

Jésus n'est pas un homme à se laisser impressionner. Il a son franc-parler. Sa liberté de paroles et d'action est absolue et Il n'accomplira aucun signe de complaisance, aucun miracle en faveur de gens qui se bouchent les yeux.

Son signal particulier, c'est son triomphe sur la mort. Il restera trois jours au tombeau, comme Jonas resta trois jours dans le ventre de la baleine. Ce n'est pas nouveau, Il l'a toujours affirmé ; longtemps même avant que la lutte entre Lui et les pharisiens prennent cette tournure tragique.

C'était déjà l'affirmation brutale aux siens et à Pierre, qui refusaient de comprendre : “Il faut que le Fils de l'homme souffre, passe par la mort et entraîne tous les hommes dans sa victoire.”

D'où sa réponse aux pharisiens : “Une génération mauvaise et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera donné que le signe de Jonas. Et les laissant, Il s'en alla”

Il ne discute pas avec eux. Ils ne sont vraiment pas sur la même longueur d'onde. Nous ne croyons pas au miracle, mais nous voulons voir, disent les pharisiens, et nous après eux :”Donne-nous un signe”.

Jésus distingue très bien les deux domaines de la science et de la foi quand Il nous dit :

“Le soir vous dîtes : Beau temps ! car le ciel est rouge, et le matin : de l'orage aujourd'hui ! Car le ciel est rouge et menaçant… Vous discernez l'aspect du ciel, mais vous ne le pouvez pas pour les signes du temps de Dieu ! “

Car la science observe les réalités terrestres et leurs lois, mais elle ne peut atteindre les lois du royaume, réservées à la foi et à l'amour…. Un tout autre domaine !


Père Gabriel

Saint [Padre] Pio de Pietrelcina

(1887-1968)

capucin

OP ; GF 174 ; Ep 4,418 (Une pensée par jour;

traduction de Buona giornata par Y. d'Horrer;

Mediaspaul 1991, p.45)

« Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? » : Croire même dans l'obscurité

L'Esprit Saint nous dit : Ne laissez pas votre esprit succomber à la tentation et à la tristesse car la joie du cœur est vie de l'âme. La tristesse ne sert à rien et cause notre mort spirituelle.

            Il arrive parfois que les ténèbres de l'épreuve accablent le ciel de votre âme ; mais elles sont lumière ! C'est grâce à elles que vous croyez même dans l'obscurité ; l'esprit se sent perdu, il craint de ne plus voir, de ne plus rien comprendre. Mais c'est le moment où le Seigneur parle et se rend présent à l'âme ; et celle-ci écoute, comprend et aime dans la crainte de Dieu. Pour « voir » Dieu, n'attendez donc pas le Thabor (Mt 17,1) quand vous le contemplez déjà au Sinaï (Ex 24,18).

            Progressez dans la joie d'un cœur sincère et grand ouvert. Et s'il vous est impossible de garder cette allégresse, au moins ne perdez pas courage et gardez toute votre confiance en Dieu.

« Qu’a cette génération à demander un signe ? En vérité, je vous le dis, il ne sera pas donné de signe à cette génération. »

« Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus : pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient un signe venant du ciel. » Jésus vient restaurer notre relation avec Dieu. Au lieu d’être reçu, il est suspecté ! Cette attitude détériore toute relation qui demande à priori la confiance, surtout dans la relation avec Dieu. Les Pharisiens se sont approprier le monopole de la relation à Dieu et des dons de Dieu. Quand nous nous recevons de Dieu, la plus belle attitude est celle de l’action de grâce qui déborde en supplication et en reconnaissance. Dieu est si bon qu’il nous donne ce qu’il a de meilleur. La Vierge Marie, en présentant Jésus au Temple a donné ce qu’elle avait reçu de plus merveilleux : Jésus, elle l’a remis à Dieu. N’est-ce pas la meilleure manière de garder le don en Dieu ? Le consacrer, le mettre au service de Dieu au lieu de nous approprier les dons de Dieu !

"Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. » Notre vie est remplie des signes de la tendresse de Dieu ! Faut-il que nous cherchions à l’extérieur ce que nous ne voyons pas à l’intérieur ? Nous n’avons pas besoin de demander des signes comme les pharisiens de l’Evangile. Jésus a beaucoup parlé, Il a fait des signes étonnants. Mais les Pharisiens ne croient pas en Lui. Alors Jésus soupire au plus profond de lui-même, Il est meurtri. Il remonte dans la barque, et il s’en va, montrant ainsi son désaccord. Il est en droit d’attendre une relation d’amour réciproque qui se donne dans la reconnaissance car Dieu attend que nous demeurions dans cette relation d’amour.

« Et les laissant là, il s’embarqua de nouveau et partit pour l’autre rive. » Nous demandons la grâce de rejoindre la Vierge Marie dans son offrande : Nous voulons rendre grâce à Dieu pour tout ce qu’il nous donne et cultiver le don de Dieu. Si Dieu nous a fait un don et que nous demeurons dans l’action de grâce, nous demeurons dans la grâce du don qu’il nous a fait. Le don qu’il nous a fait, n’est pas fait à un moment précis et pour un temps qui finirait. Le don que Dieu nous fait est infini, il est de toujours à toujours. Nous demeurons dans le don de Dieu, ainsi il demeure et nous nous réjouissons de ce don. Nous n’avons pas besoin de demander des signes puisque nous recevons les dons de Dieu avec action de grâce et nous célébrons les merveilles de Dieu. Les merveilles que Dieu fait sont innombrables ! Le signe de l’Amour infini de Dieu est à l’intérieur de notre relation à Dieu.

Nous demandons la grâce de dire merci à Dieu de tout ce qu’il nous donne.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article