Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,
com
ADORONS JÉSUS ET PRÉPARONS-NOUS
À ENTRER DANS LA SEMAINE SAINTE
 
1 - Des profondeurs, je crie vers toi, Seigneur,
entends ma voix ! Prête l’oreille à mon cri, Seigneur ! Écoute ma prière !

Sauve nos âmes, sauve-les du péché !
Ô Dieu, quand viendra la mort, qu’elles reposent en paix.
 
2 - Si du péché tu te souviens, qui donc pourrait tenir ?
Mais le pardon est auprès de toi afin que l’on te craigne.
 
3-Mon âme espère en toi, Seigneur, j’espère en ta parole ;
comme un veilleur qui attend le jour, vers Dieu je tends mon âme !
 
A) Parole de Dieu :
Ce sont nos souffrances qu'il a portées, nos douleurs dont il s'est chargé ; nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; Yahvé a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. Il a été maltraité et opprimé, il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent (Is 53, 4-7).
Dizaine :
Ô Jésus, les membres de la Famille Missionnaire de Notre-Dame et leurs amis, en
cette neuvaine du dimanche de la Passion (jour anniversaire du décès de notre Père) au Jeudi Saint
(jour anniversaire du décès de notre Mère) veulent accueillir Ton nouveau commandement de
l’Amour. Avec leur aide, nous voudrions vivre une vraie Semaine Sainte en contemplant le mystère
de la Rédemption, qui est un mystère d’amour mais aussi un mystère de grande souffrance ! Tu es
l’agneau innocent, Tu portes tous nos péchés et Tu Te laisses mettre à mort sans Te défendre ! En
cette semaine, nous désirerions répondre plus généreusement à Tes appels à l’Amour : Tu as besoin, Jésus, de la générosité de Tes consacrés, de Tes prêtres et de tous Tes amis pour le salut des âmes et la paix du monde ! Nous Te confions spécialement tous ceux qui ne pourront pas vivre la  à cause du confinement ; que ce temps de grande épreuve les aide à être plus unis à Toi, notre sauveur et notre Dieu Sois leur réconfort et leur consolation.

Plus près de toi, mon Dieu,
j'aimerais reposer,
c'est toi qui m'as créé
et tu m'as fait pour toi,
mon cœur est sans repos
tant qu'il ne repose en toi !
 
Mon âme a soif de toi, Dieu
d’amour et de paix ; Donne-moi
de cette eau qui pourra
m'abreuver. Donne-moi ton
Esprit, qu'il vienne en moi, Seigneur
 
Quand prendra fin ma vie, daigne
me recevoir en ton cœur, ô Jésus,
dans la maison du Père. Donne-moi
de te voir et de te contempler, de
vivre en ton amour durant l'éternité.
 
B) Parole de Dieu :
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en
terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Si quelqu'un me sert, qu'il
me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? Père, délivre-moi de cette heure ? Mais c'est
pour cela que je suis venu jusqu'à cette heure. Père, glorifie ton nom! Et une voix vint du ciel: Je
l'ai glorifié, et je le glorifierai encore. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les
hommes à moi (Jean 12, 24-32).
Dizaine :
Ô Jésus, ces paroles nous font découvrir les sentiments profonds de Ton Cœur,
quelques jours avant Ta grande et douloureuse Passion. Tu veux glorifier Ton Père par Ton
obéissance parfaite en acceptant la Rédemption par la Croix, mais Ton âme est très troublée ! Que
Notre-Dame des douleurs nous aide à mieux comprendre l’héroïcité de Ton « oui » si généreux. Nous Te confions tous les malades et les personnes qui sont isolées : que la contemplation de Ta Passion les aide à ne pas se décourager. Nous Te prions pour ceux qui ne pourront pas être baptisés à Pâques, que ce sacrifice soit comme le grain de blé qui meurt et porte beaucoup de fruit !
 
Je te cherche, Dieu, tu es mon Dieu et je t'appelle ;
Je te cherche, Dieu, entends la voix de ma prière.
 
1) Comme une biche vient au torrent, Je te cherche et te désire.
Sois la source qui ne tarit pas, Fleuve d'eau vive.
 
2) Comme une terre assoiffée sans eau, je te cherche et te désire.
Viens abreuver le sillon creusé dans mon désert.
 

C) Parole de Dieu :
Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l'heure est venue! Glorifie ton
Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il
accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te
connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Je t'ai glorifié sur la
terre, j'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire. Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès
de toi-même de la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût. Je ne suis plus dans le
monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as
donnés, afin qu'ils soient un comme nous (Jn 17).
 

Chapelet à la divine miséricorde :
Ô Jésus, Tu exprimes Ta totale disponibilité à la Volonté de Ton Père au moment où Tu
entres dans l’heure de la Passion, l’heure où Tu vas glorifier Ton Père en donnant Ta vie pour la
rédemption de Tes frères et sœurs afin qu’ils aient la vie éternelle. Avec la Vierge Marie, en
communion avec les anges et les saints, nous confions à la Miséricorde de Ton Père les hommes du
monde entier et tous ceux que nous devions accueillir pendant ces Jours Saints : que beaucoup de
grâces d’amour, de pardon, de paix et de réconciliation soient données en ce prochain Triduum
pascal qui ne sera pas vécu comme les autres Triduum. Tu ne veux pas la mort des pécheurs, mais
leur conversion et leur vie éternelle ! Que les hommes pécheurs n’aient pas peur de Toi : Tu les
aimes ! Nous Te confions tous les agonisants et ceux qui ne pourront pas recevoir les derniers
sacrements à cause de leur isolement. Viens à leur secours !
 

Sur les gros grains :
Père Éternel, nous Vous offrons le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de votre
Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.
Sur les petits grains :
Par sa douloureuse Passion,
Soyez miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
A la fin : Dieu saint, Dieu fort, Dieu éternel, ayez pitié de nous et du monde entier (3 fois).

Nous chantons la Croix du Seigneur
qui se dresse sur l’univers comme un signe éclatant de l’amour de notre Dieu.

1) Venez à moi, vous tous qui succombez sous la fatigue ;
c’est moi qui porterai le poids de votre peine.
 
2) Venez à moi, vous tous qui trébuchez dans les ténèbres ;
sur vous se lèvera l’éclat de ma lumière.
 
3) Venez à moi, vous tous qui avez soif de ma parole ;
en moi vous trouverez la force inépuisable.

D) Parole de Dieu :
Restez ici pendant que j’irai prier là-bas. Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici et veillez avec moi. Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Pourtant, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ! Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller avec moi ! Veillez et priez afin de ne pas tomber au pouvoir de la tentation. L’esprit est plein d’ardeur, mais la chair est faible. Mon Père si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que Ta volonté soit faite (Mt 26).
Dizaine :
Ô Jésus, en cette neuvaine, nous ne voulons pas oublier le long et si douloureux évangile de la souffrance de Jean-Paul II et de nos Père et Mère. Que Notre-Dame des Neiges nous aide, chacun et chacune, à comprendre la fécondité de cet évangile de la souffrance. Le Père, à la suite de notre Mère et en nous parlant de sa vie si donnée, nous avait si souvent rappelé que, pour participer à l’enfantement des âmes pour le Ciel, il fallait souffrir et aimer en union avec Toi et avec Notre-Dame des douleurs. Jésus, nous Te confions tous les grands malades et tous ceux qui se dévouent sans compter pour leur venir en aide. Qu’ils unissent leurs souffrances à Ta souffrance rédemptrice et qu’ils puisent dans ton Cœur la force pour vivre ce temps d’épreuve.
 
Victoire, tu règneras,
ô Croix, tu nous sauveras
 
1) Rayonne sur le monde qui cherche la vérité,
ô Croix source féconde d’amour et de liberté.
 
2) Redonne la vaillance au pauvre et au malheureux.
C’est toi, notre espérance, qui nous mèneras vers Dieu.
 
3) Rassemble tous nos frères à l’ombre de tes grands bras.
Par toi, Dieu notre Père au Ciel nous accueillera.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article