Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 13-21)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
les chefs du peuple, les Anciens et les scribes
constataient l’assurance de Pierre et de Jean
et, se rendant compte que c’était des hommes sans culture
et de simples particuliers,
ils étaient surpris ;
d’autre part, ils reconnaissaient en eux
ceux qui étaient avec Jésus.
Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri,
ils ne trouvaient rien à redire.
Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême,
ils se mirent à discuter entre eux.
Ils disaient :
« Qu’allons-nous faire de ces gens-là ?
Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle ;
cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem,
et nous ne pouvons pas le nier.
Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple,
nous allons les menacer
afin qu’ils ne parlent plus à personne
en ce nom-là. »
Ayant rappelé Pierre et Jean,
ils leur interdirent formellement
de parler ou d’enseigner au nom de Jésus.
Ceux-ci leur répliquèrent :
« Est-il juste devant Dieu de vous écouter,
plutôt que d’écouter Dieu ?
À vous de juger.
Quant à nous, il nous est impossible
de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. »
Après de nouvelles menaces, ils les relâchèrent,
faute d’avoir trouvé le moyen de les punir :
c’était à cause du peuple,
car tout le monde rendait gloire à Dieu
pour ce qui était arrivé.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(117 (118), 1.14-15ab, 16-18, 19-21)

R/ Seigneur, je te rends grâce,
car tu m’as exaucé.
ou : Alléluia !
 (cf. 117, 21)

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes :

« Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort ! »
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur :
il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
mais sans me livrer à la mort.

Ouvrez-moi les portes de justice :
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C’est ici la porte du Seigneur :
qu’ils entrent, les justes ! »
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.

ÉVANGILE
« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile » (Mc 16, 9-15)

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia. (Ps 117, 24)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine,
Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine,
de laquelle il avait expulsé sept démons.
Celle-ci partit annoncer la nouvelle
à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
Quand ils entendirent que Jésus était vivant
et qu’elle l’avait vu,
ils refusèrent de croire.
Après cela, il se manifesta sous un autre aspect
à deux d’entre eux
qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres,
qui ne les crurent pas non plus.
Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes
pendant qu’ils étaient à table :
il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs
parce qu’ils n’avaient pas cru
ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.
Puis il leur dit :
« Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la création. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Allez enseigner toutes les nations

L'apôtre, l'ami de Jésus, tout chrétien aujourd'hui, est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ. Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie.

« Allez dans le monde entier.

Proclamez l'Évangile à toute la création. »

 

115686-allez-enseigner-toutes-les-nations


Méditation de l'évangile du samedi 18 avril

C'est au monde entier que s'adresse le message de Jésus, porteur de la grande espérance de la vie. Avec son triomphe sur la mort, Jésus change la vie dans un sens plénier. Rien n'est plus comme avant.

“Et les onze disciples se rendirent en Galilée, à la montagne que leur avaient désignée Jésus. Et en Le voyant, ils se prosternèrent, eux qui avaient douté. Et Jésus, s'étant approché, leur parla en ces termes : Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur enseignant à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et voici que Je suis avec vous en tout temps jusqu'à la consommation des siècles”

La force de l'apôtre, c'est cette sécurité puisée dans l'amitié du Seigneur. Ce qu'il annonce, c'est l'Evangile, la parole du Christ et non la sienne, et il a reçu la promesse de sa présence, près de Lui, au milieu de toutes ses difficultés.

“Allez par le monde entier prêcher l'Evangile à toute créature”

Jésus a bien insisté.

“Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné”.

Cet ordre du Seigneur demeure encore de nos jours. Certes, cela ne supprime pas la discrétion et la compréhension vis-à-vis des autres religions, mais cela nous interpelle devant les deux ou trois milliards d'hommes qui gisent dans les ténèbres, loin de la “Lumière”.

L'apôtre, l'ami de Jésus (tout chrétien aujourd'hui) est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ.

Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie. C'est évident. Notre époque a bien pris conscience de ce qu'il est difficile de ne prêcher que l'Evangile !

Saint Paul reste le modèle de l'apôtre. Juif et citoyen romain, il a su se détacher de la loi et n'annoncer que Jésus-Christ.


Père Gabriel

Saint Jean-Paul II (1920-2005)

pape

Lettre apostolique « Novo millennio ineunte », § 58 ( trad. © Copyright - Libreria Editrice Vaticana)

« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création »

‘Duc in altum’ ! « Avance en eau profonde ! » (Lc 5,4) Allons de l'avant dans l'espérance ! Un nouveau millénaire s'ouvre devant l'Église comme un vaste océan dans lequel s'aventurer, comptant sur le soutien du Christ. Le Fils de Dieu, qui s'est incarné il y a deux mille ans par amour pour les hommes, accomplit son œuvre encore aujourd'hui : nous devons avoir un regard pénétrant pour la voir, et surtout nous devons avoir le cœur large pour en devenir nous-mêmes les artisans. (...) « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » (Mt 28,19). Ce commandement missionnaire nous introduit dans le troisième millénaire et en même temps nous appelle au même enthousiasme que celui qui a caractérisé les chrétiens de la première heure : nous pouvons compter sur la force de l'Esprit lui-même, qui a été répandu à la Pentecôte et qui nous pousse aujourd'hui à reprendre la route, soutenus par « l'espérance qui ne déçoit pas » (Rm 5,5).

            Au début de ce nouveau siècle, notre marche doit être plus alerte en parcourant à nouveau les routes du monde. Les routes sur lesquelles marche chacun de nous, chacune de nos Églises, sont nombreuses, mais il n'y a pas de distance entre ceux qui sont étroitement unis dans l'unique communion, la communion qui chaque jour se nourrit à la table du Pain eucharistique et de la Parole de Vie. Chaque dimanche est un peu comme un rendez-vous au Cénacle que le Christ ressuscité nous redonne, là où, le soir du « premier jour de la semaine » (Jn 20,19), il se présenta devant les siens pour « souffler sur eux » le don vivifiant de l'Esprit et les lancer dans la grande aventure de l'évangélisation.

Homélie du Père Gilbert Adam

 

Samedi de Pâques
« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création.
Vendredi 17 avril 2020

Ac. 4, 13-21 Ps.117 Mc. 16, 9-15

  • Le samedi 18 avril 2020iCal
    Octave de Pâques : Samedi de Pâques

"Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons.

Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient. Jésus ressuscité fait le choix délibéré de se montrer à Marie de Magdala. Elle le reconnaît et elle croit en lui. Depuis longtemps, elle l’a suivi sur les routes, elle a écouté sa prédication, elle sait les merveilles qu’il a accomplies en elle. Elle a eu confiance en lui sur la terre, elle a maintenant confiance en lui ressuscité. Elle part annoncer la merveilleuse nouvelle de la résurrection à ses disciples, ses plus proches amis. Elle voudrait les réjouir par cette bonne nouvelle, mais ils ne la croient pas. Pour entrer dans le cheminement difficile des apôtres, nous pourrions prendre l’image d’un fer « trempé. » Le fer trempé, n’est pas seulement rougi au feu du scandale, il est blanchi par l’épreuve impossible à surmonter. Il lui faudra être plongé dans l’eau glacée pour qu’il devienne incassable. Après cette « trempe, » le fer ne faiblira plus ! L’image est limitée, c’est la chaleur de la Résurrection qui va nous transformer de cette façon ! Les disciples de Jésus étaient, dans un premier temps, tout ouvert à Jésus, mais il y eu la trahison de Judas, le reniement de Pierre, le délaissement des neuf, l’abandon ! C’est après ces épreuves que les disciples sont plongés dans le feu de l’Amour infini de Jésus ressuscité. Ce feu d’amour fera d’eux des disciples ressuscités.

"Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire.

 Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne. Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. Jésus poursuit son action d’Amour dans le cœur de ses disciples. Il se montre « sous un aspect inhabituel » aux disciples d’Emmaüs, mais leurs yeux sont aveuglés, leurs esprits refusent de croire à la résurrection. Ils ne le reconnaîtront qu’au signe de la fraction du pain. La conduite des disciples peut nous étonner, ils ont connu personnellement Jésus, ils ont apprécié ses dons, son cœur, les qualités incomparables de sa prédication. Mais alors que Jésus est ressuscité et que l’une des femmes du groupe leur annonce la Nouvelle, que les disciples d’Emmaüs font leur témoignage, ils croient pas. Marie, la mère de Jésus, est devenue Mère de notre Foi. Elle a reçu son Amour d’une manière de plus en plus forte ; Dés que le Christ est ressuscité, progressivement, elle est remise debout, elle est réchauffée de l’intérieur. Marie est entrée dans le Mystère de Jésus ressuscité. La foi de l’Annonciation est passée au feu de la Passion et de la Résurrection comme une Pâque, un passage tout intérieur.

"Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.

 Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. De nos jours, rien n’a vraiment changé. La foi en la Résurrection a été commentée, attestée par les fidèles et arrosée du sang des martyrs. Les successeurs des disciples de Jésus aiment s’identifier à eux. Mais nous sommes dans la situation des disciples de Jésus face au refus de croire. Il nous faut nous jeter aux pieds de Jésus. L’humanité, immergée dans l’ignorance et dans le manque de vie spirituelle, doit encore être plongée dans le feu de l’Amour infini de Dieu. Jésus nous a fait sortir du doute pour mettre en nos cœurs une foi inflexible dont nous ne sortiront plus. Nous contemplons la transformation opérée chez les « onze ! » Pierre et Jean, ces hommes sans instruction répliquent au grand prêtre : « À vous de juger, il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Faites de nous ce que vous voudrez, nous ne pouvons pas cacher ce que nous avons vu. »

Nous demandons la grâce de ressusciter avec Jésus pour proclamer la Bonne Nouvelle qui vient de Dieu.

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article