Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

JEUDI SAINT : VÊPRES MESSE DE LA CÈNE COMPLIES

com

JEUDI SAINT : VÊPRES MESSE DE LA CÈNE COMPLIES

VÊPRES Dieu, viens à mon aide. Seigneur, à notre secours. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.
HYMNE : O MEMORIALE (BB 270
O Mémorial de la mort du Seigneur, Pain vivant donnant la vie à l’homme, Accorde à mon âme de vivre de Toi, Et de toujours Te goûter, Toi, son amour. Miséricordieux pélican, Seigneur Jésus, Purifie mes souillures par Ton sang, Dont une seule goutte suffit pour effacer Tous les péchés du monde. Lorsque je verrai Ta face dévoilée Enfin rendu bienheureux par la vue de ta gloire Je Te louerai avec Dieu le Père et l’Esprit En union avec l’assemblée des bienheureux.

PSAUME 71 – I. LE ROI DE PAIX ET SON ROYAUME
Dieu m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Lc 4, 18 Ant. Le Premier-né d’entre les morts, le Souverain des rois de la terre, a fait de nous le Royaume de Dieu son Père. – Dieu, donne au roi tes pouvoirs, * à ce Fils de roi, ta justice. – Qu’il gouverne ton peuple avec justice, * qu’il fasse droit aux malheureux ! – Montagnes, portez au peuple la paix, * collines, portez-lui la justice ! – Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple, * qu’il sauve les pauvres gens, qu’il écrase l’oppresseur ! – Qu’il dure sous le soleil et la lune * de génération en génération ! Vêpres | 3 – Qu’il descende comme la pluie sur les regains, * une pluie qui pénètre la terre. – En ces jours-là, fleurira la justice, * grande paix jusqu’à la fin des lunes ! – Qu’il domine de la mer à la mer, * et du Fleuve jusqu’au bout de la terre ! – Des peuplades s’inclineront devant lui, * ses ennemis lécheront la poussière. – Les rois de Tarsis et des Iles * apporteront des présents. – Les rois de Saba et de Seba * feront leur offrande. – Tous les rois se prosterneront devant lui, * tous les pays le serviront
. Ant
. Le Premier-né d’entre les morts, le Souverain des rois de la terre, a fait de nous le Royaume de Dieu son Père.
PSAUME 71 – II Ant. Le Seigneur délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours. – Il délivrera le pauvre qui appelle * et le malheureux sans recours. – Il aura souci du faible et du pauvre, * du pauvre dont il sauve la vie. – Il les rachète à l’oppression, à la violence ; * leur sang est d’un grand prix à ses yeux. – Qu’il vive ! On lui donnera l’or de Saba. * On priera sans relâche pour lui ; tous les jours, on le bénira. – Que la terre jusqu’au sommet des montagnes soit un champ de blé : * et ses épis onduleront comme la forêt du Liban ! – Que la ville devienne florissante * comme l’herbe sur la terre !

– Que son nom dure toujours ; * sous le soleil, que subsiste son nom ! – En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ; * que tous les pays le disent bienheureux ! – Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, * lui seul fait de merveilles ! – Béni soit à jamais son nom glorieux, * toute la terre soit remplie de sa gloire ! Amen ! Amen ! Ant. Le Seigneur délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.
CANTIQUE (AP 11 – 12).
LE JUGEMENT DE DIEU
Ant. Les saints ont vaincu par le sang de l’Agneau, par la parole dont ils furent témoins. = À toi, nous rendons grâce, + Seigneur, Dieu de l’univers, * toi qui es, toi qui étais. – Tu as saisi ta grande puissance * et pris possession de ton règne. Ref. Nous te rendons grâce, ô notre Dieu. = Les peuples s’étaient mis en colère, + alors ta colère est venue * et le temps du jugement pour les morts, – le temps de récompenser tes serviteurs, les saints, les prophètes, * ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands.
Ref. = Maintenant voici le salut + et le règne et la puissance de notre Dieu, * voici le pouvoir de son Christ. – L’accusateur de nos frères est rejeté, * lui qui les accusait, jour et nuit, devant notre Dieu. Ref. = Ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau, + par la parole dont ils furent les témoins, * renonçant à l’amour d’eux-mêmes, jusqu’à mourir. Vêpres |
5 – Soyez donc dans la joie, * cieux, et vous, habitants des cieux. Ref Ant. Les saints ont vaincu par le sang de l’Agneau, par la parole dont ils furent témoins.
.PAROLE DE DIEU HE 13, 8-15 ANTIENNE Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem Pour nous, le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort.
CANTIQUE DE LA VIERGE MARIE
Ant. Jésus prit le pain, le rompit, et le donna à ses disciples.

Mon âme exalte le Seigneur, * exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. Parce qu’Il a regardé l’humilité de sa servante, * voici que désormais toutes les générations me diront bienheureuse. Car le Puissant a fait pour moi des merveilles, Saint est son nom. Sa miséricorde s’étend de génération en génération sur ceux qui Le craignent. Déployant la force de son bras, * Il disperse les orgueilleux qui s’élèvent en leur cœur. Il jette les puissants à bas de leur trône, * Il élève les humbles. Il comble de biens des affamés * et renvoie des riches les mains vides. Il relève Israël, son serviteur, * Il se souvient de sa miséricorde, comme il l’avait dit à nos pères, * en faveur d’Abraham et de sa descendance pour les siècles
INTERCESSION
Sanctifie le peuple que tu as racheté par ton sang.

NOTRE PÈRE
ORAISON
Bénissons le Seigneur – Nous rendons grâce à Dieu.

MESSE ENTRÉE : C’EST TOI, SEIGNEUR, LE PAIN ROMPU (D 293)
1 – Jésus, la nuit qu’il fut livré, rompit le pain et dit : “Prenez, mangez, voici mon corps, livré pour l’univers.” 2 – Jésus, la nuit qu’il fut livré, montra le vin et dit : “Prenez, buvez, voici mon sang, versé pour l’univers.” 3 – “Je donnerai gratuitement à ceux qui m’ont cherché, et tous les pauvres mangeront”, parole du Seigneur. 4 – “Je suis le pain qui donne vie : qui croit en moi vivra ; et je le ressusciterai au jour de mon retour.” 5 – “Je suis venu pour vous sauver et non pour vous juger : c’est notre Père qui m’envoie pour vous donner la vie”. 6 – Nous partageons un même pain dans une même foi, et nous formons un même corps : l’Église de Jésus.
LA SAGESSE A DRESSÉ UNE TABLE (D 37) Ref.
La Sagesse a dressé une table, Elle invite les hommes au festin. Venez au banquet du Fils de l’homme, Mangez et buvez la Pâque de Dieu.

 

1– Je bénirai le Seigneur en tout temps, Sa louange sans cesse en ma bouche. En Dieu mon âme trouve sa gloire, Que les pauvres m’entendent et soient en fête.
2– Avec moi magnifiez le Seigneur, Exaltons tous ensemble son Nom ! J’ai cherché le Seigneur et Il m’a répondu, De toutes mes terreurs, Il m’a délivré.
3– Tournez-vous vers le Seigneur, et vous serez illuminés, Votre visage ne sera pas confondu. Un pauvre a crié, et Dieu a entendu, Le Seigneur l’a sauvé de toutes ses angoisses.
4 – Saints du Seigneur, craignez le Seigneur. Ceux qui le craignent n’auront jamais faim. Les riches s’appauvrissent et ils ont faim, Mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent de rien.

GLORIA Glória in excélsis Déo. Gloire à Dieu au plus haut des cieux. Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. Nous te louons. Nous te bénissons. 

Nous t’adorons. Nous te glorifions.
Nous te rendons grâce pour ton immense gloire.
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant. 
Seigneur, Fils unique, Jésus-Christ. 
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père. 
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière. 
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous. 
Car toi seul es saint. Toi seul es Seigneur. 
Toi seul es le Très-Haut : Jésus-Christ. 
Amen.
Avec le Saint-Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen.
8 | Jeudi Saint

1  LECTURE : LECTURE DU LIVRE DE L’EXODE
En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »

Ref. Bénis soient la coupe et le pain où ton peuple prend corps.
Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ?
Messe | 9 J
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.
2 E LECTURE : DE LA PREMIÈRE LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX CORINTHIENS
Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.
ACCLAMATION DE L’ÉVANGILE (UL 7/1) Gloire à toi, Seigneur ! Gloire à toi, Seigneur ! Je vous donne un commandement nouveau : Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. Gloire à toi, Seigneur ! Gloire à toi, Seigneur !
ÉVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT JEAN
Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »
HOMÉLIE LAVEMENT DES PIEDS : OÙ SONT AMOUR ET CHARITÉ (D 7) Ref.
Où sont amour et charité, Dieu est présent. 1 – Jésus sachant que son heure était venue De passer de ce monde à son Père, Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu’à la fin. 2 – Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, Aimez-vous les uns les autres. 3 – Moi, le Seigneur et le Maître, Je vous ai lavé les pieds. Je vous ai donné l’exemple Pour que vous agissiez de même. 4 – Celui qui voudra être grand parmi vous Se fera votre serviteur. Celui qui voudra être le premier d’entre vous Se fera votre esclave. 5 – Si je ne te lave pas les pieds, Tu n’auras pas de part avec moi. Ce que j’ai fait, tu ne le comprends pas maintenant, Heureux es-tu, si tu le fais.  6 – Je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir Et donner ma vie en rançon pour la multitude Afin que vous ayez l’amour en vous. 7 – Il n’est pas de plus grand amour Que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
À ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples,
A l’amour que vous aurez les uns pour les autres.
OFFRANDE : UBI CARITAS (D 8) Ref. Ubi caritas et amor, ubi caritas Deus ibi est.
1 – Si j’avais toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, Qu’il me manque l’amour, et je ne suis rien. 2 – Si je donnais tous mes biens aux affamés, Si je me faisais brûler vif, Qu’il me manque l’amour, cela ne me sert de rien. 3 – L’amour prend patience, il ne s’irrite pas ; L’amour ne se réjouit pas de l’injustice, Il trouve sa joie dans la vérité, L’amour supporte tout, espère tout, pardonne tout.
4 – L’amour ne passera jamais ; Les prophéties disparaîtront ; les langues se tairont ; la connaissance passera ; La foi, l’espérance et la charité demeurent toutes les trois, La plus grande est la charité.
QU’ILS SOIENT UN (F MYR. 152)
 Qu’ils soient un, ô Père, en vérité. Qu’ils soient un comme toi et moi.
1 – O Père, j’ai livré ton nom à tous ces enfants que tu m’as confiés. 2 – O Père, je leur ai donné toutes ces paroles pour eux inspirées. 3 – O Père, je veux te prier pour qu’ils soient à toi, en fidélité. 4 – O Père, tu peux les garder de l’esprit du monde, par ta sainteté. 5 – O Père, j’ai voulu veiller pour qu’ils soient sauvés, dans ta vérité. 6 – O Père, tu m’as envoyé avec ces enfants, dans le monde entier. 7 – O Père, qu’ils soient rassemblés, ceux que ta parole aura transformés. 8 – O Père, tu m’as tant aimé, rassemble ces enfants, qu’ils soient glorifiés.
 SEIGNEUR, FOYER D’AMOUR
Seigneur, foyer d’amour. Faites-nous brûler de charité. 1 – Là où se trouve la haine, que nous annoncions l’amour ! Là où se trouve l’offense, que nous apportions le pardon ! 2 – Là où se trouve la discorde, que nous bâtissions la paix ! Là où se trouve l’erreur, que nous proclamions la vérité ! 3 – Là où se trouve le doute, que nous réveillions la foi ! Là où se trouve la détresse, que nous ranimions l’espérance ! 4 – Là où se trouve la tristesse, que nous suscitions la joie ! Là où se trouve les ténèbres, que nous répandions la lumière
 

 

PSAUME 115 : (HLH 133)

OFFERTOIRE : CANTIQUE DE L’AMOUR (CS 1) Ref.
Allez de l’avant dans vos découvertes de l’Amour, Devenez des Apôtres de l’Amour.
1 – L’Amour fait vivre et souffrir, L’Amour unit les cœurs, L’Amour fait réconcilier les plus grands ennemis. 2 – L’Amour pardonne et fait tout pardonner, L’Amour garde pur, L’Amour garde jeune. 6 – L’Amour, fleur de beauté incomparable au suave parfum, L’Amour, source de joie et de douleur, L’Amour, fruit de confiance, de Foi et d’Espérance. 7 – L’Amour renverse tous les obstacles à l’Amour, L’Amour fait aimer passionnément le Christ et sa Croix, L’Amour ressuscite les morts. 8 – L’Amour guérit les malades, L’Amour fait vivre de la force de Dieu, L’Amour rend fou de Jésus, de sa Croix.

COMMUNION : PAIN DE DIEU, PAIN ROMPU (D 41) Ref.
Pain rompu pour un monde nouveau, Gloire à toi, Jésus-Christ. Pain de Dieu, viens ouvrir nos tombeaux, Fais-nous vivre de l’Esprit. 
1 – Tu as donné ton corps pour la vie du monde, Tu as offert ta mort pour la paix du monde. 2 – Tu as rompu le pain qui restaure l’homme. À tous ceux qui ont faim s’ouvre ton royaume. 4 – Quand retentit pour toi l’heure du passage, Tu donnes sur la croix ta vie en partage. 6 – Les pauvres sont comblés de l’amour du Père. Son règne peut germer dans nos cœurs de pierre. 7 – Ton corps brisé unit le ciel à la terre. Dieu nous promet la vie en ce grand mystère.
PROCESSION AU REPOSOIR : 
Chante, ô ma langue, le mystère du Corps glorieux,
et du Sang précieux que le Roi des nations,
Fils d’une Mère féconde, a versé pour le rachat du monde.!
Adorons donc, prosternés, un si grand Sacrement!
Et que l’antique liturgie cède au rite nouveau :
Que la foi supplée à la faiblesse des sens. 
Qu’au Père et au Fils soient honneur et louange,
salut, gloire, puissance et bénédiction,  Amen
. Et qu’à Celui qui procède de l’un et de l’autre
DÉPOUILLEMENT DE L’AUTEL (PSAUME 21)
Ref. Ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement.

 1– Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Loin de me sauver, les paroles que je rugis ! Le jour j’appelle, point de réponse, la nuit, point de silence pour moi. 2 – Et toi pourtant, Dieu Saint, qui habites les louanges d’Israël ! En toi nos Pères ont espéré, espéré et tu les as délivrés ; vers toi, quand ils criaient ils échappaient, en toi ils espéraient, jamais en vain. 3 – Et moi, ver, non point homme, honte du genre humain, rebut du peuple, tous ceux qui me voient me bafouent, ils ricanent et hochent la tête : « Il s’est remis au Seigneur qu’il le libère ! Qu’il le délivre puisqu’il est son ami ! » 6 – Je suis comme l’eau qui s’écoule et tous mes os se disloquent ; mon cœur est pareil à la cire, il fond au milieu de mes entrailles ; mon palais est sec comme un tesson, ma langue est collée à la mâchoire. 7 – Des chiens nombreux me cernent, une bande de vauriens m’assaillent ; ils me percent les mains et les pieds, et me couchent dans la poussière de la mort. 8 – Je peux compter tous mes os, ces gens me toisent, me surveillent ; ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement. 9 – Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin, ô ma force, vite, à mon aide, délivre de l’épée mon âme, de la patte du chien, mon unique ; sauve-moi de la gueule du lion, de la corne du taureau ma pauvre âme. 11 – Car il n’a point méprisé, ni dédaigné la pauvreté du pauvre, ni caché de lui sa face, mais invoqué par lui, il écouta.
COMPLIES
Dieu, viens à mon aide. Seigneur, à notre secours. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. 

HYMNE : L’HEURE S’AVANCE (P 181)

1 –L’heure s’avance, fais-nous grâce, Toi dont le jour n’a pas de fin, Reste avec nous quand tout s’efface, Dieu des lumières sans déclin. 2 – Tu sais toi-même où sont nos peines, porte au Royaume nos travaux, Sans Toi notre œuvre serait vaine, viens préparer les temps nouveaux. 3 – Comme un veilleur attend l’aurore, nous appelons le jour promis, Mais si la nuit demeure encore, tiens-nous déjà pour tes amis. 4 – Dieu qui sans cesse nous enfantes, à Toi ces derniers mots du jour ! L’Esprit du Christ en nous les chante et les confie à ton amour.
PSAUME 87. LAMENTATION ET SUPPLICATION DANS UN PÉRIL EXTRÊME
C’est maintenant votre heure, c’est la domination des ténèbres. Lc 22, 53 Ant.
Le jour et la nuit, j’ai crié devant toi, Seigneur. – Seigneur, mon Dieu et mon salut, * dans cette nuit où je crie en ta présence,
– que ma prière parvienne jusqu’à toi, * ouvre l’oreille à ma plainte.
– Car mon âme est rassasiée de malheur, * ma vie est au bord de l’abîme ;
– on me voit déjà descendre à la fosse, * je suis comme un homme fini.
– Tu m’as mis au plus profond de la fosse, * en des lieux engloutis, ténébreux ;
– le poids de ta colère m’écrase, * tu déverses tes flots contre moi.
– Tu éloignes de moi mes amis, * tu m’as rendu abominable pour eux ;
– enfermé, je n’ai pas d’issue, * à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.
– Je t’appelle, Seigneur, tout le jour, * je tends les mains vers toi :
– Moi, je crie vers toi, Seigneur ; * dès le matin, ma prière te cherche :
– pourquoi me rejeter, Seigneur, * pourquoi me cacher ta face ?
– Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance, * je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
– sur moi, ont déferlé tes orages : * tes effrois m’ont réduit au silence.
– Ils me cernent comme l’eau tout le jour, * ensemble ils se referment sur moi.
– Tu éloignes de moi amis et familiers ;* ma compagne, c’est la ténèbres.

 Le jour et la nuit, j’ai crié devant toi, Seigneur.

PAROLE DE DIEU 
Pour nous, le Christ s’est fait obéissant jusqu'à la mort

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article