Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

L'amour secret d'Arthur Rimbaud

com

Poème le Dormeur du Val d'Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud : biographie du poète, auteur du Dormeur du Val

Biographie courte d'Arthur Rimbaud - Arthur Rimbaud est LE poète par excellence. Jean Nicolas Arthur Rimbaud est né le 20 octobre 1854 à Charleville-Mézières dans les Ardennes. Arthur est le deuxième enfant de la famille qui en compte cinq. Son père, capitaine d'infanterie, est souvent absent jusqu'au moment où il abandonne femme et enfant. Sa mère les élève seule, suivant des principes stricts. Le jeune Arthur est un élève brillant, il remporte des prix de littérature dès son adolescence. Il saute la classe de cinquième. Grâce à sa plume talentueuse, il remporte divers prix dont le premier prix du Concours académique en 1869. Jeune homme révolté contre l'ordre des choses, il voit la poésie comme un moyen de les faire évoluer. 

 

Les poèmes d'Arthur Rimbaud

C'est en 1870 qu'est publié son premier poème "Les Etrennes des orphelins". Un nouveau professeur, Georges Izambard, vient enseigner dans le lycée d'Arthur. Grand amateur de poésie, l'enseignant l'initie à cet art. Rimbaud découvre notamment la poésie parnassienne. En mai, Arthur adresse quelques-uns de ses poèmes à Théodore de Banville, afin d'être publié dans le Parnassien contemporain. Mais cette tentative reste infructueuse. En août, la France entre en guerre contre la Prusse. Arthur, alors âgé de 16 ans, fait sa première fugue à Paris. Il écrit le célèbre poème "Le Dormeur du Val". C'est son professeur Georges Izambard qui le fait sortir de prison. Libéré début septembre, il fait une deuxième fugue vers la Belgique début octobre. Il envoie à Paul Demeny deux lettres dites "du voyant". Dans l'une d'elle, il exprime sa volonté de devenir un voyant, et ce par un "long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens".

 

Arthur Rimbaud et Paul Verlaine

Paul Verlaine, à qui Rimbaud a envoyé ses écrits, est touché par les vers du jeune homme et l'invite à Paris : "Venez, chère grande âme, on vous appelle, on vous attend". Rimbaud s'y rend aussitôt, emportant avec lui son poème "Le bateau ivre". S'ensuivent deux années d'errance et de vagabondage. Ils vivent à Paris chez Verlaine (lui-même étant marié et vivant en ménage) et mènent une vie de bohème en fréquentant les bars du quartier Latin. Puis, les deux amants passent par Bruxelles et Londres. Leur liaison s'achève violemment. Le 8 juillet 1873, Verlaine et Rimbaud se disputent et décident de se séparer. Verlaine, en état d'ébriété, tire sur Rimbaud et le blesse. Verlaine sera condamné par la justice belge à deux ans de prison. Peu après, Rimbaud achève et publie "Une saison en enfer", dans laquelle il témoigne de sa souffrance. Sa blessure sera la cause de sa mort. Celui que Verlaine avait surnommé "l'homme aux semelles de vent" poursuivit seul ses voyages. Il écrit le recueil "Illuminations" qui comprend 57 poèmes, parus en 1886.

A 19 ans, Rimbaud choisit d'abandonner la poésie. Cet abandon est pour certains l'aveu de son échec de faire évoluer le monde au travers de ses poèmes. D'autres pensent que c'est simplement pour gagner sa vie qu'il arrête d'écrire et se tourne vers le commerce. Rimbaud enchaîne les destinations : Hollande, Suisse, Allemagne, Italie, Chypre… En 1880, il devient gérant d'un comptoir commercial en Abyssinie. En 1886-87, il se lance dans le trafic d'armes dans l'espoir de devenir riche. L'affaire se révèlera un désastre. En 1891, il souffre de douleurs au genou et se fait rapatrier en France. A Marseille, les médecins découvrent une tumeur au genou. Rimbaud doit immédiatement se faire amputer de la jambe droite. La maladie progresse et Rimbaud meurt le 10 novembre 1891 à Marseille à l'âge de 37 ans. Il est enterré au cimetière de Charleville-Mézières. Il existe un doute quant à la version finale de certaines lettres et écrits de Rimbaud. Plusieurs versions de poèmes ont été retrouvées sans savoir laquelle était la version finale. Poussé par une volonté de créer une langue nouvelle, "de l'âme pour l'âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant (Lettre du voyant)", Arthur Rimbaud a créé un style moderne, loin de la poésie traditionnelle et de son lyrisme.

 

Bibliographie d'Arthur Rimbaud : ses principaux écrits

1870 : Recueil Demeny ou Cahiers de Douai avec les poèmes :

  • "Sensation"
  • "Morts de Quatre-vingt-douze"
  • "Au Cabaret-Vert, cinq heures du soir"
  • "Le dormeur du val"
  • "Ma bohème"
  • "Le Mal"
  • "Les Effarés"
  • "A la musique"

1873 (avril à août) : Recueil Une saison en enfer avec les poèmes :

  • "Nuit de l'enfer"
  • "Matin"
  • "Adieu"

1872-1875 : Recueil Illuminations avec les poèmes :

  • "Aube"
  • "Fleurs"
  • "Vagabonds"

ARTHUR RIMBAUD : DATES CLÉS

20 octobre 1854 : Naissance d'Arthur Rimbaud
Jean Nicolas Arthur Rimbaud naît à Charleville-Mézières. Son père est militaire et sa mère d'origine paysanne. C'est le deuxième garçon de la famille. Arthur aura trois sœurs. Le père ayant abandonné femme et enfants, c'est sa mère qui lui donna une éducation stricte.
1869 : Le jeune Arthur remporte des prix littéraires
Tout juste adolescent, Arthur brille par son style et sa maturité. Il gagne le premier prix du Concours académique en 1869.
1870 : Il découvre la poésie
George Izambard, son professeur, ouvre sa bibliothèque personnelle à Arthur et lui fait découvrir la poésie parnassienne.
28 août 1870 : Rimbaud fait une fugue
Arthur fait une fugue à Paris. Son billet n'étant pas valide jusqu'à destination, il est arrêté et mis en prison. C'est son professeur George Izambard qui l'en fait sortir. Le garçon fera plusieurs autres fugues.
1871 : Rimbaud rencontre Verlaine
Rimbaud envoie ses poèmes à Verlaine. Ce dernier est stupéfait par les œuvres du jeune homme et le convie à le rejoindre à Paris. Ils vivront chez Verlaine bien qu'il soit marié. Les deux amants menèrent une vie dissolue, fréquentant les bars du quartier Latin. Ils partent ensuite à Bruxelles puis Londres.
10 juillet 1873 : Après une dispute, Verlaine tire deux coups de revolver sur Rimbaud
Les deux poètes ont une relation tumultueuse. Verlaine souhaite retourner auprès de sa femme et se dispute avec Rimbaud. En état d'ébriété, il sort un revolver et tire sur Rimbaud. Celui-ci est légèrement blessé au poignet. Mais Verlaine sera condamné à deux ans de prison par la justice belge.
8 août 1873 : Verlaine en prison
Le tribunal de Bruxelles condamne Paul Verlaine, 29 ans, à deux ans de prison, pour avoir tiré sur son amant Arthur Rimbaud, 19 ans. Ainsi s'achève la fugue tumultueuse de deux ans des deux poètes. Un mois plus tôt, dans une chambre d'hôtel bruxelloise, Verlaine ivre avait tiré deux coups de revolver sur Rimbaud, une balle atteignant l'avant bras. Verlaine sera incarcéré à la prison des Petits-Carmes, tandis que Rimbaud publiera "Une saison en enfer".
19 octobre 1873 : Rimbaud publie Une saison en enfer
Imprimé en Belgique, le recueil de poèmes de Rimbaud paraît alors qu'il n'a que 18 ans. Deux ans plus tard il fera ses adieux à la poésie et partira pour l'Ethiopie.
1874 : Rimbaud voyage
Celui que Verlaine avait surnommé « l’homme aux semelles de vent » se lance dans une série de voyages. Il écrit à cette époque Illuminations. Mais à dix-neuf ans, Rimbaud choisit d’abandonner la poésie. Il enchaîne les destinations : Hollande, Suisse, Allemagne, Italie, Chypre, Egypte… En 1880, il devient gérant d'un comptoir commercial en Abyssinie. En 1886-87, il se lance dans le trafic d’armes dans l’espoir de devenir riche. L'affaire prometteuse se révèle catastrophique.
10 novembre 1891 : Mort d'Arthur Rimbaud
Rimbaud est atteint d'une tumeur cancéreuse au genou droit. Il quitte l'Ethiopie et rentre en France. A Marseille, les médecins décident de l'amputer. Mais la maladie l'emporte le 10 novembre 1891. Le poète aura écrit toute son œuvre entre 15 et 20 ans.

 

LE POËME SECRET D'ARTHUR RIMBAUD

POUR MARIAM L'ABYSSINIENNE 

 

 

 

« Oui, j'ai les yeux fermés à votre lumière.

Je suis une bête, un nègre. Mais je puis être sauvé. »

 Arthur Rimbaud, Une Saison en Enfer, Mauvais Sang. 

 

 

 

 

Je n'ai jamais connu Tendresse féminine,

Seulement des Vampiresses – riant des Dieux !...

Je n'ai jamais goûté Romance qui fascine

Tant celles qui me voulaient – calculent l'Adieu !


Je n'ai jamais fait l'Amour : L'Amour m'aime-t-il ?

J'ai souvent prié Vies pour connaître une vraie Femme,

Femme sans Orgueil ! Compréhensive et Subtile,

Femme à la fois Fleuve d'Esprit et Paix de l'Âme... 

 

Je sais que cette Amie d'Ocre ne peut pas être

La Bourgeoisie : Niaise superficielle, hautaine !

Mais, en mon Cœur – dont l'Amour pur se veut seul Maître,

Est né en moi l'Espoir de croiser la Sereine

 
Qui me choisira pour écouter Battements

De mes Veines et mes Paroles de Confiance,

Que je choisirai ! pour devenir noble Amant

Capable de la réjouir, protéger : Alliance


De deux Destins – comparables au Yang et au Yin

Complémentaires absolument Un et Tout !

Et ainsi capables de vaincre ce qui mine

Ou épuise : Capables de vivre  partout

 

L'Eden originel dans le Partage vrai,

Mutuel, être Deux – réunis !  pour l'Eternel

Infini voulant l'Harmonie – et enfin créer

Un Enfant de Rêve par la Prière charnelle 

 

Où ma Déesse Noire sera Terre de Vie

Et moi – le Souffle du Respect souhaitant voir

Naître ce bel Enfant, sain, car Métisse à l'envi :

Incarnation de l'Amour-dévot  fait Savoir...

 

Pour connaître cette Amitié sacrée avec

La Terre en Chair de mon Cœur, Femme de Couleur

Nocturne – dont l'Esprit curieux n'est jamais sec

D'Eaux saintes d'abracadabrantesques Valeurs,


De Bonté bleue, de la Responsabilité

Et de la Simplicité ! alliées à la Beauté,

Je suis prêt à attendre, à vivre dans la Piété

Qui accorde Grâce ! Rouge Félicité...


Car la Déesse Noire, son Intelligence

Naturelle, douce, sa Nature élégante

Et ténébreusement séduisante – qui pense

La Vie au lieu de vivre en Pensées arrogantes,


C'est pour moi la Vision sûre du Paradis – 

Dont parlent tant de Mystères, de Mythes verts :

Baiser ses Lèvres, savourer ce qu'Elle dit,

C'est goûter la Femme qui se fait Univers...


Alors, si un Ange écoute ce Poème –

Où mon Désir est voué à la Négritude,

Qu'il exauce mon Vœu de vouloir un « Je T'aime »

D'une Princesse du Lointain : Comme Prélude

 
A ce Rêve, je demande – juste ! – à ce Soleil

Qui a fait de sa Peau la Lumière des Sens,

D'être le Guide de mes Jours – vers son Éveil

Où je pourrai lui dire que son Existence,

 

Aux Senteurs brunes du Chocolat sucré,

Est Bénédiction de ma Joie, mon parfait Temple

Où je suis Roi qui aime la rendre  sacrée 

Car, sans Elle, je vis l'Oubli qui me contemple...

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article