Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

PREMIÈRE LECTURE
« Nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant » (Ac 14, 5-18)

En ces jours-là,
à Iconium,
il y eut un mouvement
chez les non-Juifs et chez les Juifs, avec leurs chefs,
pour recourir à la violence
et lapider Paul et Barnabé.
Lorsque ceux-ci s’en aperçurent,
ils se réfugièrent en Lycaonie
dans les cités de Lystres et de Derbé
et dans leurs territoires environnants.
Là encore, ils annonçaient la Bonne Nouvelle.

Or, à Lystres, il y avait un homme
qui était assis, incapable de se tenir sur ses pieds.
Infirme de naissance,
il n’avait jamais pu marcher.
Cet homme écoutait les paroles de Paul.
Celui-ci le fixa du regard
et vit qu’il avait la foi pour être sauvé.
Alors il lui dit d’une voix forte :
« Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. »
L’homme se dressa d’un bond :
il marchait.
En voyant ce que Paul venait de faire,
les foules s’écrièrent en lycaonien :
« Les dieux se sont faits pareils aux hommes,
et ils sont descendus chez nous ! »
Ils donnaient à Barnabé le nom de Zeus,
et à Paul celui d’Hermès,
puisque c’était lui le porte-parole.
Le prêtre du temple de Zeus, situé hors de la ville,
fit amener aux portes de celle-ci
des taureaux et des guirlandes.
Il voulait offrir un sacrifice avec les foules.
Informés de cela, les Apôtres Barnabé et Paul
déchirèrent leurs vêtements
et se précipitèrent dans la foule en criant :
« Pourquoi faites-vous cela ?
Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous,
et nous annonçons la Bonne Nouvelle :
détournez-vous de ces vaines pratiques,
et tournez-vous vers le Dieu vivant,
lui qui a fait le ciel, la terre, la mer,
et tout ce qu’ils contiennent.
Dans les générations passées,
il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins.
Pourtant, il n’a pas manqué de donner
le témoignage de ses bienfaits,
puisqu’il vous a envoyé du ciel
la pluie et des saisons fertiles
pour vous combler de nourriture et de bien-être. »

En parlant ainsi,
ils empêchèrent, mais non sans peine, la foule
de leur offrir un sacrifice.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(113B (115), 1-2, 3-4, 15-16)
R/

Non pas à nous, Seigneur,
mais à ton nom, donne la gloire.
ou : Alléluia !

Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous,
mais à ton nom, donne la gloire,
        pour ton amour et ta vérité.
Pourquoi les païens diraient- ils :
« Où donc est leur Dieu ? »

Notre Dieu, il est au ciel ;
tout ce qu’il veut, il le fait.
Leurs idoles : or et argent,
ouvrages de mains humaines.

Soyez bénis par le Seigneur
qui a fait le ciel et la terre !
Le ciel, c’est le ciel du Seigneur ;
aux hommes, il a donné la terre.

ÉVANGILE
« L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout » (Jn 14, 21-26)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Celui qui reçoit mes commandements et les garde,
c’est celui-là qui m’aime ;
et celui qui m’aime
sera aimé de mon Père ;
moi aussi, je l’aimerai,
et je me manifesterai à lui. »
Jude – non pas Judas l’Iscariote – lui demanda :
« Seigneur, que se passe-t-il ?
Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? »
Jésus lui répondit :
« Si quelqu’un m’aime,
il gardera ma parole ;
mon Père l’aimera,
nous viendrons vers lui
et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas
ne garde pas mes paroles.
Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi :
elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur,
l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera tout,
et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

CONSÉCRATION À NOTRE-DAME DES NEIGES

Ô Notre-Dame,
nous nous confions en vous,
en votre obédience bénie
et en votre garde très spéciale.
Aujourd’hui et chaque jour
nous vous confions nos âmes et nos corps ;
nous vous confions tout notre espoir
et toute notre consolation ;
toutes nos angoisses et nos misères ;
notre vie et la fin de notre vie,
pour que par votre très sainte intercession
et par vos mérites,
toutes nos actions soient dirigées et disposées
selon votre volonté
et celle de votre Fils. Amen.

Jésus donne sens à notre vie

Jésus nous affirme enfin que son amitié nous apporte la paix que Lui seul donne. Car le monde, les grands raisonnements, les sagesses, les idéologies, le plaisir, aux heures de la détresse (à celle en particulier de la découverte de notre néant devant la mort), rien de tout cela ne peut calmer nos angoisses et notre désespoir.

l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

118338-jesus-donne-sens-a-notre-vie

Méditation de l'évangile du lundi 11 mai

L'apôtre Jude pose à Jésus une question très intéressante pour notre vie spirituelle :

« Seigneur, qu'est-il donc advenu pour que Tu doives te manifester à nous et non pas au monde ? »

A travers cette question, on voit poindre la déception de Jude : si Jésus ne se manifeste pas au monde, le beau rêve du royaume terrestre s'écroule ? Comme pour Jude, notre vie spirituelle est bien ambiguë !

Dépassant cette intimité fantastique, allant encore plus loin devant la tristesse de ses amis, à qui Il annonce l'imminence de son départ, Il leur promet l'Esprit-Saint, le Défenseur…

” L'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, Lui vous enseignera tout et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.”

Le Père nous aime à ce point qu'Il nous livre à cet amour vivant qui L'unit à son Fils, l'Esprit-Saint. Á ce moment, nos pensées ne sont plus les nôtres, toutes les paroles de l'Évangile, éclairées par Lui, deviennent des paroles vivantes, percutantes, et pour nous et pour ceux que nous aimons.

Jésus nous affirme enfin que son amitié nous apporte la paix que Lui seul donne. Car le monde, les grands raisonnements, les sagesses, les idéologies, le plaisir, aux heures de la détresse (à celle en particulier de la découverte de notre néant devant la mort), rien de tout cela ne peut calmer nos angoisses et notre désespoir.

Mais Lui, parce qu'il va vers le Père, parce qu'il franchit, par obéissance, les portes de la mort et en revient “Ressuscité”, Lui seul nous donne la paix et les vraies réponses.

“Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.

Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que Moi.

Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez.

Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur Moi il n'a aucune prise,mais il faut que le monde sache que j'aime le Père, et que je fais comme le Père me l'a commandé. Levez-vous, partons d'ici.”


Père Gabrie

 

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
 

moniale bénédictine

Le Héraut, Livre I ; SC 139 (Œuvres spirituelles, trad. P. Doyère, Éd. du Cerf, 1968, p. 147-149, rev.)

« Chez lui, nous nous ferons une demeure » (Jn 14,23)

Saint Bernard dit dans ses écrits : « J’estime que l’âme élue est non seulement céleste par son origine, mais que ce n’est pas sans raison qu’on peut l’appeler un ciel, par analogie, car notre vie se voit dans les cieux (Ph 3,20). Aussi La Sagesse dit : « L’âme du juste est la demeure de la sagesse » (cf. Pr 14,33 LXX), et encore : « Le ciel est mon trône. » (Is 66,1) Or, celui qui sait que Dieu est esprit n’hésitera pas à lui assigner une demeure spirituelle. J’en vois la confirmation certaine dans cette promesse de Celui qui est Vérité : « Mon Père et moi, nous viendrons à lui, c'est-à-dire au juste, et nous fixerons en lui notre demeure. » (Jn 14,23) Et je pense que le Prophète n’entendait pas autre chose lorsqu’il disait : « Tu habites dans le Saint, gloire d’Israël. » (Ps 21,4 LXX) Et l’Apôtre dit clairement que « le Christ habite par la foi dans nos cœurs » (Ep 3,17).

 Mais c’est de loin que mon désir se tourne vers ces âmes saintes dont il est dit : « J’habiterai en eux et j’y marcherai » (2Co 6,16) Oh ! que cette âme est grande ! Oh ! quel privilège est accordé à ses mérites de posséder en soi la présence divine et d’être trouvée digne de l’accueillir et capable de la contenir, même d’être élargie aux dimensions où puisse se mouvoir son action majestueuse. Cette croissance en a fait le temple saint du Seigneur (Ep 2,21), une croissance, dis-je, dans la mesure de la charité qui est la dimension de l’âme.

Donc, l’âme sainte est un ciel, qui a pour soleil l’intelligence, pour lune la foi, pour étoiles les vertus, ou encore assurément pour soleil la justice ou le zèle d’une fervente charité, et pour lune la chasteté. Il n’est point étonnant que le Seigneur Jésus choisisse d’habiter ce ciel pour lequel il ne s’est pas contenté, comme pour la création des cieux matériels, de dire simplement qu’il soit, mais il a lutté pour le conquérir, il est mort pour le racheter. Aussi, l’œuvre achevée, et satisfait dans son désir, il a dit : « Ici est mon repos à tout jamais, ici j’aurai ma demeure. » (cf. Ps 131,14)

Homélie du Père Gilbert Adam

Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.

  • Lundi de la 5e semaine de Pâques

« Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. » 

Nous entrons dans l’Amour de Dieu et de l’humanité révélé par Jésus. En nous manifestant son immense amour, Jésus nous dit son désir que nous participions à la plénitude de son Amour : "Celui qui m’aime, mon Père l’aimera." Les disciples cherchent où Jésus veut les entraîner. Ils lui restent fidèles à l’intérieur de leur vie quotidienne. Ils actualisent son message d’amour auprès de ceux qu’il leur donne. Celui qui aime ainsi dit Jésus, "mon Père l’aimera, nous viendrons en lui et nous ferons chez lui notre demeure." Dieu est au plus profond de notre cœur, dans son amour ! Son désir est que nous vivons de son Amour. « Dieu est avec toi. Dans ton âme en état de grâce habite la Bienheureuse Trinité, c’est pourquoi, en dépit de tes misères, tu dois être en continuelle conversation avec le Seigneur Jésus," disait Saint Josemaría. Jésus nous assure qu’il sera présent en nous par l’habitation du Dieu, Trinité d’Amour, en nous. Demeurer dans l’amour de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, se réalise par le choix du baptême. Participer ainsi à la Vie de Dieu est tout à fait nouveau pour l’humanité. Nous sommes incorporés à Jésus, à la source de la vie divine, dans la Très Sainte Trinité d’Amour, par notre vie de foi.

"Jude – non pas Judas l’Iscariote – lui demanda : « Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? » 
Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Celui qui est fidèle à la manière dont Jésus a été fidèle au Père, c’est lui qui aime Jésus dans une attitude concrète. Nous montrons à Jésus que nous l’aimons quand nous faisons ce qu’il nous dit. « Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. » Cette pensée nous aide à demeurer en présence de Dieu. Il n’y a pas de place pour d’autres désirs ou d’autres pensées qui nous feraient perdre du temps et nous empêcheraient d’accomplir la volonté divine. Saint Grégoire le Grand disait : « Ne nous laissons pas séduire par la flatterie de la prospérité, car il chemine sottement celui qui voit sur sa route des prés délicieux et en oublie sa destination. » Ce n’est pas un discours, il n’y a pas de mots qui s’entendent ! Cette fidélité est inscrite en chacun de nous, dans l’amour. Avec respect, nous nous adaptons à l’autre, différent, qui est l’enfant du Père. Aimer Dieu d’une manière réaliste, c’est aimer son prochain, celui qui est tout proche, et en l’aimant, c’est Dieu que nous aimons.

« Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »
 Si nous avons cette intimité avec Jésus, nous nous sentons ses amis en tout lieu et à tout instant. La lumière et l’amour divin se déversent sur chacun de nous. La présence de Dieu dans notre cœur nous aide à découvrir et à réaliser dans le monde ce que la Providence nous propose. L’Esprit Saint, le Paraclet, suscite dans nos cœurs des initiatives pour placer Dieu au sommet de toutes nos activités humaines. Marie notre mère, intercède pour que nous pénétrions dans la lumière de la résurrection. Elle comprend les paroles surprenantes de Jésus. Sa mère est la seule à savoir d’où Il vient, le Lien mystérieux qui les unit. Le rappel du lavement des pieds et de l’Eucharistie nous dit la manière d’être présents aux autres avec lui. « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. » Chaque jour, nous essayons de mettre en œuvre cette Parole Vivante, une vie nouvelle nous est donnée. Toutes sortes de questions de Jésus se posent encore aux disciples, Jésus, dans sa Passion va nous éclairer, et l’Esprit Saint nous être donné.

Nous demandons la grâce de comprendre que Dieu agit dans son amour, et que dans cet amour nous nous retrouvons en lui.

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article