Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Hier et maintenand, Jésus nous dit et affirme: je suis dans le Père, et le Père est en moi

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes » (Ac 13, 44-52)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul
à Antioche de Pisidie,
presque toute la ville se rassembla
pour entendre la parole du Seigneur.
Quand les Juifs virent les foules,
ils s’enflammèrent de jalousie ;
ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient.
Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :
« C’est à vous d’abord
qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu.
Puisque vous la rejetez
et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle,
eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le commandement que le Seigneur nous a donné :
J’ai fait de toi la lumière des nations
pour que, grâce à toi,
le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

En entendant cela, les païens étaient dans la joie
et rendaient gloire à la parole du Seigneur ;
tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle
devinrent croyants.
Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation
parmi les femmes de qualité adorant Dieu,
et parmi les notables de la cité ;
ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé,
et les expulsèrent de leur territoire.
Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds
et se rendirent à Iconium,
tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(97 (98), 1, 2-3ab, 3cd-4)

R/ La terre tout entière a vu
le salut que Dieu nous donne.
ou : Alléluia !
 (cf. 97, 3)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire,
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

ÉVANGILE
« Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14, 7-14)

Alléluia. Alléluia.
Si vous demeurez dans ma parole,
vous êtes vraiment mes disciples ;
alors vous connaîtrez la vérité, dit le Seigneur.
Alléluia. (Jn 8, 31b- 32)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom,
je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Seigneur, montre nous le Père

Je suis la Voie, la Vérité et la Vie; personne ne vient au Père si ce n'est par Moi.” Jésus est ce chemin qui nous conduit à la Vérité et à la Vie, ces deux choses qui tiennent le plus au cœur de tout homme et que l'on ne trouve qu'auprès du Père.

"Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. "
 

118121-seigneur-montre-nous-le-pere


Méditation de l'évangile du samedi 9 mai

“Je suis la Voie, la Vérité et la Vie; personne ne vient au Père si ce n'est par Moi.”

Jésus est ce chemin qui nous conduit à la Vérité et à la Vie, ces deux choses qui tiennent le plus au cœur de tout homme et que l'on ne trouve qu'auprès du Père. Beaucoup avant Lui ont découvert un chemin vers Dieu, mais Lui seul nous conduit à Dieu qui est Père.

Au cri de Philippe : « … Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit »

Jésus nous révèle son identité profonde. Pour Lui, le voile ténu du Fils de l'homme nous sépare à peine du Père. Il se cache derrière la pauvreté de la matière, ici le corps du Seigneur, là un peu de farine, mais ses paroles et les œuvres brûlantes qui nous bouleversent viennent directement du Père :

« Philippe, ne crois-tu pas que Je suis en le Père et que le Père est en Moi ? Les paroles que Je vous dis, Je ne les profère pas de Moi-même ; Le Père demeurant en Moi accomplit ses œuvres »

Cette pauvreté apparente de Jésus est sa force, car c'est de la richesse insondable de Dieu qu'Il nous comble.


Père Gabriel

 

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
 

moniale bénédictine

Le Héraut, Livre III, SC 143 (Œuvres spirituelles, trad. P. Doyère, éd. du Cerf, 1968, p. 151, 153, rev.)

« Montre-nous le Père ; cela nous suffit » (Jn 14,8)

Désirant savoir quel serait le fruit de l’attention de nos pensées vers Dieu, il fut enseigné [à Gertrude] que, par la méditation ou l’attention de ses pensées vers Dieu, l’homme, pour ainsi dire, présente à Dieu devant le trône de gloire un miroir d’un éclat magnifique où le Seigneur contemple avec une joie infinie sa propre image, car c’est lui qui inspire et dirige toute réalité bonne.

            Si des empêchements rendent parfois cet effort plus difficile, plus l’effort est grand, plus le miroir apparaîtra délicieusement parfait aux yeux de la toute adorable Trinité et de tous les saints. Et il demeurera à jamais pour la gloire de Dieu et l’éternelle allégresse de cette âme. (…)

Entraînée un jour par l’excès de son amour, elle dit au Seigneur : « Oh ! que n’ais-je, Seigneur, une telle ardeur que mon âme en soit comme liquéfiée et puisse, comme une substance liquide, se répandre toute en vous complètement ! » Le Seigneur répondit : « Ton vouloir a en toi la puissance de ce feu. » Par quoi elle comprit que le vouloir de l’homme a le pouvoir de pleinement réaliser tous ceux de ses désirs qui ont Dieu pour objet.

Homélie du Père Gilbert Adam

Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi

  • 4e semaine de Pâques : Samedi de la 4e semaine de Pâques

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. 

Nous savons l’importance de connaître Jésus intimement ! Il y va de notre vie qui est configurée à la sienne. La lecture personnelle de la Parole dans la prière est un vrai dialogue d’amour avec lui. Connaître Jésus Amour nous révèle le Père qui est l’Origine comme Vie jaillissante, comme don qui sans cesse renouvelle toutes choses. Nous portons en nous le désir profond de retrouver Dieu, de retrouver la maison de notre Père pour y demeurer. C’est là que nous trouvons tous les biens que nous désirons, la vie, la lumière, l’amour, la paix. Nous avons besoin de découvrir ce qu’il y a de divin dans notre vie quotidienne, de trouver l’empreinte de Dieu dans tout ce qui nous entoure. Jésus nous ouvre un accès auprès du Père : « Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Jésus, le Fils unique, est tout relatif au Père, toutes les paroles de Jésus sont les paroles du Père. « Je ne fais rien que le Père ne fasse lui-même. » Philippe nous ouvre la voie même si comme nous il ne comprend pas.

"Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père." 

Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Nous sommes invités à reconnaître en Jésus le Père qui se révèle à nous. Philippe exprime une intuition très juste : « Montre-nous le Père ; cela nous suffit ! » Saint Ignace d’Antioche disait : « Il y a en moi une eau vive qui murmure et dit au-dedans de moi : ’Viens vers le Père !’ » Jésus nous fait envisager l’intimité si profonde qu’il y a entre lui et son Père. La source de Jésus est le Père et le Père s’exprime pleinement en Jésus. Tout ce que le Père veut accomplir en notre faveur, il le fait à travers Jésus. Croire en lui nous donne d’avoir un accès auprès du Père. Nous sommes invités à connaître intimement Jésus par les sacrements et en particulier par l’Eucharistie. L’œuvre la plus merveilleuse de Jésus c’est sa mère Marie qui entre dans son nouvel Amour. Il se donne en Église et dans l’humanité toute entière. Quand nous proclamons Marie "immaculée" dans sa conception, nous annonçons quelle est le fruit de la Croix de Jésus, son œuvre. Le mystère de l’Incarnation est le mystère de Dieu qui prend un visage humain. Dieu prend pour nous le visage de l’enfant, celui de l’agonisant, le visage de l’humanité dans sa souffrance. C’est là qu’il déverse surabondamment son amour.

"Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

 Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. La foi humble en Jésus, le choix de lui obéir, nous établit dans un contact mystérieux avec le mystère de Dieu lui-même. C’est ainsi que notre Père continue son œuvre de grâce à travers nous. Nous découvrons le divin dans nos tâches quotidiennes, l’empreinte de Dieu dans tout ce qui nous entoure. Lorsque nous sommes malades, nous sommes identifiés à Jésus qui souffre. Tout ce qui nous arrive est pour notre sanctification. Dieu est notre Père, il veille sur nous et rien de mauvais ne peut nous arriver. Marie devient le « sein » de la Femme ou Dieu « engendre » son enfant dans l’Esprit Saint. Ce mystère d’amour nous est donné en Marie qui s’est laissé envahir par l’amour infini de Dieu. Avec Marie, nous annonçons cet amour à l’humanité entière. En faisant le don de Jésus à Marie, le Père introduit Marie dans de nouvelles relations d’amour. En effet, pour Marie, entrer dans la foi en relation avec Jésus, l’Enfant bien-aimé du Père, c’est toucher le cœur du Père. Nous sommes introduits dans la grandeur de l’amour de Dieu.

Nous demandons la grâce de nous laisser entraîner dans le mystère insondable de l’amour

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

infini de Dieu.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article