Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Introduction aux 39 Melakhot par Menahem Mendel Wineberg

com
Introduction aux 39 Melakhot par Menahem Mendel Wineberg
Introduction aux 39 Melakhot par Menahem Mendel Wineberg
Introduction aux 39 Melakhot par Menahem Mendel Wineberg
Introduction aux 39 Melakhot

Le Chabbat : un cadeau

« J’ai un cadeau exquis dans mes trésors ; il s’appelle le Chabbat, et Je souhaite le donner au peuple juif »,1 dit D.ieu à Moïse. En effet, le Chabbat est un cadeau ; un jour unique et spécial. Notre observance du Chabbat témoigne du fait que D.ieu a créé l’univers et qu’Il exerce sur celui-ci une souveraineté absolue.2 En observant le Chabbat conformément à la halakha, nous manifestons notre engagement total envers D.ieu et Sa Torah.

Qu’est-ce qu’une melakha ?

En pas moins de 12 endroits, la Torah réitère l’interdiction d’accomplir une melakhah, un « travail », le Chabbat, mais la définition exacte du type de travail dont il s’agit n’apparaît pas clairement dans les Écritures. Une idée fausse répandue est qu’il s’agit d’une interdiction d’aller au travail le Chabbat ; d’autres pensent que la Torah interdit uniquement l’utilisation de l’électricité et des technologies modernes. En réalité, bien que l’interdiction de la Torah englobe de nombreuses activités, elle est constituée d’un ensemble de lois très spécifiques. De la façon dont la Torah juxtapose le sujet de la construction du Mishkane (Tabernacle) avec le commandement d’observer le Chabbat, nos Sages ont déduit que les 39 types de travaux mis en œuvre pour la construction et l’entretien du Mishkane constituent les 39 melakhot.3

Avot et Toladot : parents et enfants

Chaque melakha se réfère en fait à une catégorie de travail, avec de nombreuses activités dérivées qui partagent des caractéristiques similaires. Comme ces activités sont des extensions de la melakha centrale, elles sont appelées toladot (des « enfants ») et la melakha principale est appelée av (« père »). Les avot et les toladot sont interdites de la même façon le Chabbat.4 Tout au long de cette section, nous utiliserons ces termes pour décrire la nature de chaque activité interdite.5

Prenons zoréa (semer) comme exemple. Le but du semer est de favoriser la croissance des plantes. Dès lors, si semer constitue le av, toutes les autres activités qui favorisent la croissance des plantes, telles que l’arrosage des cultures ou l’élagage des arbres, sont incluses dans cette melakha et dénommées toladot.

Les onze premières melakhot englobent toutes les étapes de la production du pain, depuis le labour jusqu’à la cuisson de la pâte. Le Talmud les appelle sidoura de-path, « le processus de la fabrication du pain ».6

Dans la rubrique qui va suivre, nous définirons chaque melakha et exposerons sa source dans le Mishkane. Nous donnerons également des exemples de toladot possibles pour chaque melakha et indiquerons des scénarios communs à éviter. Ce ne sera toutefois nullement un guide complet de l’observance du Chabbat. Les lois du Chabbat sont en effet nombreuses et complexes, et il est important de consulter une autorité rabbinique lorsque surgit une question pour savoir comment il convient de procéder en pratique.

 

NOTES
1.

Chabbat 10 b.

2.

Sefer Ha’hinoukh, mitsva 32:2.

3.

Chabbat 70a ; 49 b.

4.

De nos jours, la différence entre avot et toladot est essentiellement théorique, car nous n’avons pas de Temple et ne pouvons pas offrir des sacrifices. À l’époque du Temple, celui qui faisait par mégarde une melakha le Chabbat devait apporter un sacrifice. S’il faisait deux melakhot différentes, il devrait apporter deux sacrifices. Cependant, s’il faisait un av melakha ainsi qu’une tolada de ce av, il ne devait apporter qu’un seul sacrifice.

5.

Voir Michné Torah, Lois du Chabbat, chapitre 7.

6.

Chabbat 74 b.

Les prières du Chabbat I
Le vendredi soir
 

Six jours par semaine, nous travaillons,
mangeons, dormons, courons...
et nous prions aussi. Et puis, le septième
jour, nous nous arrêtons pour nous
reconnecter avec le Créateur. Toutefois,
la prière du Chabbat n’est pas un élément
anodin sur la liste des tâches de ce jour ;
elle fait partie de sa définition même.
Débarrassés des tensions et des
distractions du travail de la semaine,
nous devenons plus contemplatifs et
concentrés – exactement l’état requis
pour une prière digne de ce nom.

Accueillir le Chabbat

Au crépuscule, nous accueillons le
saint jour avec la Kabbalat Chabbat 
(« l’Accueil du Chabbat »). Dans la
plupart des communautés, l’office
commence par six psaumes (qui
représentent les six jours de la
semaine), suivi d’un chant profondément
mystique pour accueillir joyeusement la
Reine Chabbat, « Lekhah Dodi ».
Ceci est suivi par deux autres psaumes
liés au Chabbat. Ensuite vient soit un
passage du Zohar qui traite des rouages
mystiques de l’entrée de Chabbat, ou
la récitation d’une Michna sur quelques
lois basiques du Chabbat –
selon la coutume.

Au crépuscule, nous accueillons le
saint jour avec la
 Kabbalat Chabbat

La Kabbalat Chabbat est suivie par
l’office du soir habituel, adapté à l’esprit
du jour, y compris la Amidah de Chabbat.
Après quoi la communauté sanctifie le
jour à l’unisson avec les versets
bibliques proclamant le Chabbat.
Ceci est suivi par une prière du
Chabbat abrégée, encore un psaume,
et l’office se conclut par
l’hymne Aleinou.
(Dans de nombreuses communautés,
on ajoute encore le poème liturgique 
Yigdal, sur les Treize Principes de la
Foi juive.)

Quelque chose que vous remarquerez
certainement : la Amidah des jours de
semaine comprend 19 bénédictions ;
la Amidah du Chabbat, seulement sept.
Les 13 bénédictions intermédiaires dans
lesquelles nous demandons à D.ieu de
pourvoir à nos besoins dissoneraient de
la tranquillité du Chabbat, c’est pourquoi
nous leur substituons une bénédiction
unique qui proclame la sainteté du
Chabbat et dans laquelle nous remercions
D.ieu pour ce précieux cadeau.

(Note : Le meilleur endroit pour la prière
est la synagogue. Vous ne pouvez pas
vous y rendre ? D.ieu écoute toutes les
prières qui viennent du cœur.
Et il est certainement préférable de prier
à la maison le Chabbat que de profaner
le saint jour en se rendant à la
synagogue en voiture.)

 
 
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article