Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

1202 chrétiens ont été tués au Nigéria en 6 mois

com

1202 chrétiens ont été tués au Nigéria
en 6 mois

 

 

Une organisation non gouvernementale vient de rendre un édifiant rapport sur la persécution des chrétiens au Nigéria.

L’International Society For Civil Liberties (Intersociety), organisation non gouvernementale qui agit en faveur des libertés, de la démocratie et de la sécurité, vient de publier un rapport qui révèle les menaces qui pèsent sur la liberté religieuse au Nigéria. Ils affirment que 1202 chrétiens ont été tués par des djihadistes au cours du premier semestre 2020, de janvier à juin.

Les chrétiens sont victimes des éleveurs Peuls
et de Boko-Haram

 

Intersociety précise que 812 chrétiens ont été tués par les éleveurs Peuls, et que 390 ont été tués par Boko Haram / ISWAP (État Islamique dans la province de l’Afrique de l’Ouest). Ces attaques djihadistes ont eu lieu principalement dans le sud de Kaduna, mais la communauté d’Adara et l’État du Plateau comptent eux aussi de nombreuses victimes. L’organisation remarque également que ces attaques se répandent, et ce grâce à « la complicité du gouvernement nigérian ».

« En raison de la complicité et de l’échec du gouvernement nigérian, les djihadistes Peuls et leurs attaques se sont étendus à l’État du Niger dans la région centre-nord (Gbagyi, Kamuku, Ungwai et Bassa, qui sont des communautés à prédominance chrétienne à Munya, Rafi et Shiroro), ainsi que la région du Sud-Est (tous ses cinq États), la région du Sud-Sud en particulier Delta et Edo et la région du Sud-Ouest en particulier Ondo et Oyo. Toutes les zones touchées par les attaques des éleveurs djihadistes sont des communautés chrétiennes. À ce jour, il n’y a aucun élément de preuve montrant le meurtre de musulmans et la prise de leurs terres, terres agricoles et maisons ou la destruction ou l’incendie de mosquées par les éleveurs djihadistes. »

Le rapport affirme en effet que les chrétiens sont les uniques cibles des éleveurs, tandis que les membres de Boko Haram / ISWAP attaquent également des musulmans.

« Les éleveurs djihadistes ciblent et tuent uniquement les chrétiens ou brûlent ou détruisent leurs propriétés, y compris les maisons, les terres agricoles et les lieux de culte et les écoles. Les djihadistes de Boko Haram / ISWAP, quant à eux, tuent actuellement des chrétiens et des musulmans (ceux qui sont étiquetés ‘incroyants’ ou ‘traîtres’ ou ‘conspirateurs’ ou ceux tués collatéralement). »

Intersociety précise que les chrétiens sont associés à la « culture occidentale », opposée en soi à la charia et au Sultanat islamique que Boko Haram souhaite instaurer.

 

Une communauté particulièrement prise pour cible

Une communauté est particulièrement prise pour cible par Boko Haram, l’Église des Frères au Nigéria, Ekklesiyar Yan’uwa a Nigeria. Depuis 2009, 8370 de ses membres ont été tués par Boko Haram et plus de 700 000 membres ont été déplacés. Sur les 586 églises de cette communauté, plus de 300 ont été brûlées ou détruites. Le rapport ajoute que le nombre de maisons appartenant à ses membres, qui ont été pillées ou incendiées, est incalculable.

Des femmes « esclaves à vie » et « fabricants d’enfants de djihadistes »

Autre élément saillant de ce rapport, la recrudescence des enlèvements de chrétiens. Intersociety estime que 1202 chrétiens ont été enlevés au cours des six premiers mois de 2020. La plupart d’entre eux sont des femmes, ou des jeunes filles, destinées à être des « esclaves sexuelles », des « fabricants d’enfants de djihadistes ». Elles sont mariées de force, converties à l’islam, ou tuées si elles résistent à ces conditions. Certaines réussissent à acheter leur liberté en payant une rançon. Pour l’organisation, ces enlèvements sont même une « routine » ces derniers mois pour les filles chrétiennes de la région de Igbo.

La Constitution garantit pourtant la liberté religieuse

Dans un pays où la liberté de culte et de religion est pourtant garantie par la Constitution et par la Carte africaine des droits de l’homme et des peuples signée en 1983 par le Nigéria, l’État semble protéger les assaillants. Intersociety dénonce « des éléments djihadistes » en charge des « pouvoir s politiques et militaires ». Ils l’affirment, les djihadistes pénètrent et gagnent du terrain ».

« Aujourd’hui, au Congo RDC, avec le plus grand nombre de catholiques en Afrique, le djihad est en cours. En République Centrafricaine, pays à majorité chrétienne,les djihadistes sont aux commandes. On retrouve des situations similaires au Burkina Faso, en Angola, au Mozambique, en République du Congo et au Togo, pour n’en citer que quelques-uns. Comme en Libye en 1969 et au Soudan en 1989, les djihadistes pénètrent et gagnent du terrain, visant à capturer le pouvoir de l’État et à changer le statu quo laïque socio-juridique en régimes de sultanat brutal et de charia ; mettant en danger les chrétiens et les autres membres confessionnels et leurs cultures démocratiques et pacifistes. »

Intersociety tient également à dénoncer des actions menées par certains chrétiens, jugés « fanatiques », qui persécutent les membres des religions traditionnels en détruisant leurs propriétés et leurs symboles.

M.C.

Crédit Image : The Nigerian Voice

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article