Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ 

com
Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ 
Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ 
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Tu m’as demandé le discernement » (1 R 3, 5.7-12)

Lecture du premier livre des Rois

    En ces jours-là,
    à Gabaon, pendant la nuit,
le Seigneur apparut en songe à Salomon.
Dieu lui dit :
« Demande ce que je dois te donner. »
    Salomon répondit :
    « Ainsi donc, Seigneur mon Dieu,
c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur,
à la place de David, mon père ;
or, je suis un tout jeune homme,
ne sachant comment se comporter,
    et me voilà au milieu du peuple que tu as élu ;
c’est un peuple nombreux,
si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter.
    Donne à ton serviteur un cœur attentif
pour qu’il sache gouverner ton peuple
et discerner le bien et le mal ;
sans cela, comment gouverner ton peuple,
qui est si important ? »

    Cette demande de Salomon plut au Seigneur,
qui lui dit :
    « Puisque c’est cela que tu as demandé,
et non pas de longs jours,
ni la richesse,
ni la mort de tes ennemis,
mais puisque tu as demandé le discernement,
l’art d’être attentif et de gouverner,
    je fais ce que tu as demandé :
je te donne un cœur intelligent et sage,
tel que personne n’en a eu avant toi
et que personne n’en aura après toi. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 118 (119), 57.72, 76-77, 127-128, 129-130)

R/ De quel amour j’aime ta loi, Seigneur ! (Ps 118, 97a)

Mon partage, Seigneur, je l’ai dit,
c’est d’observer tes paroles.
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un monceau d’or ou d’argent.

Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !
Que vienne à moi ta tendresse, et je vivrai :
ta loi fait mon plaisir.

Aussi j’aime tes volontés,
plus que l’or le plus précieux.
Je me règle sur chacun de tes préceptes,
je hais tout chemin de mensonge.

Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
Déchiffrer ta parole illumine
et les simples comprennent.

DEUXIÈME LECTURE
« Il nous a destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils » (Rm 8, 28-30)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
    nous le savons,
quand les hommes aiment Dieu,
lui-même fait tout contribuer à leur bien,
puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour.
    Ceux que, d’avance, il connaissait,
il les a aussi destinés d’avance
à être configurés à l’image de son Fils,
pour que ce Fils
soit le premier-né d’une multitude de frères.
    Ceux qu’il avait destinés d’avance,
il les a aussi appelés ;
ceux qu’il a appelés,
il en a fait des justes ;
et ceux qu’il a rendus justes,
il leur a donné sa gloire.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE
« Il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ » (Mt 13, 44-52)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits
les mystères du Royaume !
Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à la foule ces paraboles :
    « Le royaume des Cieux est comparable
à un trésor caché dans un champ ;
l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau.
Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède,
et il achète ce champ.

    Ou encore :
Le royaume des Cieux est comparable
à un négociant qui recherche des perles fines.
    Ayant trouvé une perle de grande valeur,
il va vendre tout ce qu’il possède,
et il achète la perle.

    Le royaume des Cieux est encore comparable
à un filet que l’on jette dans la mer,
et qui ramène toutes sortes de poissons.
    Quand il est plein, on le tire sur le rivage,
on s’assied,
on ramasse dans des paniers ce qui est bon,
et on rejette ce qui ne vaut rien.
    Ainsi en sera-t-il à la fin du monde :
les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
    et les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

    « Avez-vous compris tout cela ? »
Ils lui répondent : « Oui ».
    Jésus ajouta :
« C’est pourquoi tout scribe
devenu disciple du royaume des Cieux
est comparable à un maître de maison
qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

 

Le trésor et La perle précieuse

Méditation de l’Évangile du dimanche 26 juillet

C'est un trésor qui apporte la joie, au contraire des trésors humains, comme le bonhomme La Fontaine nous l'a appris dans le “Savetier et le Financier”.

 

Pour nous faire saisir l'absolu du Royaume qui nous entraîne à une action radicale si nous le découvrons, Jésus nous livre ces deux images :

« Le Règne des Cieux est semblable à un trésor caché dans un champ : l'homme qui l'a trouvé, l'a caché. Et dans sa joie, il va et vend tout ce qu'il a et il achète ce champ-là.
Le Règne des Cieux est encore semblable à un homme marchand, cherchant de belles perles. Ayant trouvé une perle précieuse, il s'en alla, vendit tout ce qu'il avait l'acheta »

Dans les paraboles du trésor et de la perle précieuse, on retrouve le thème central de la pauvreté. Jésus nous enseigne la dépossession de tout ce qui empêchait d'acheter le champ au trésor ou la perle fine. Cette pauvreté nous fait découvrir la richesse de l'Amour de ce Dieu Père qui a osé nous créer, pour bien autre chose que pour les splendeurs et richesses de la Terre.

D'ailleurs, c'est un trésor qui apporte la joie, au contraire des trésors humains, comme le bonhomme La Fontaine nous l'a appris dans le “Savetier et le Financier”.

Voilà pourquoi la religion que Jésus nous enseigne, et la vie qu'elle nous apporte, nous procurent une joie qui surpasse toutes les peines rencontrées pour s'approprier ce trésor ou cette perle. Mais il s'agit d'une joie discrète qui se contient. Elle a cependant une telle puissance, elle nous envahit si fort, cette joie de la découverte du Dieu Père, et celle de notre entrée dans la famille divine, que plus rien ne compte.

Les décisions radicales sont prises, sur le coup, pour nous emparer de cette vie.

Jésus nous enseigne aussi dans les paraboles du trésor et de la perle précieuse que notre liberté, une fois orientée vers Dieu dans un choix généreux, nous entraîne, à tout coup à la folie de l'abandon de tout le créé pour posséder la joie même de Dieu.

Pour Jésus, celui qui a orienté sa liberté vers Dieu et son Royaume n'en aura jamais fini de faire des trouvailles.

« Jésus leur dit : Avez-vous compris tout cela ? Ils lui disent OUI.

Il leur dit : C'est ainsi que tout scribe initié à la doctrine du Règne des Cieux est semblable à un homme maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes ».

 

Père Gabriel

            Saint Basile (v. 330-379)

moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église

Grandes Règles monastiques, § 8 (trad. L. Lèbe osb, Éd. Maredsous, 1969, p. 71 rev.)

« Il va vendre tout ce qu’il possède »

Notre Seigneur Jésus Christ a vivement et souvent insisté : « Si quelqu'un veut venir à moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive » (Mt 16,24). (…) Et ailleurs : « Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres », après quoi il ajoute : « puis viens et suis-moi » (Mt 19,21). Pour celui qui sait comprendre, la parabole du marchand veut dire la même chose : « Le Royaume des cieux est semblable à un marchand qui recherche des pierres précieuses ; lorsqu'il en a trouvé une d'un grand prix, il court vendre tout ce qu'il a, afin de pouvoir l'acheter. » La pierre précieuse désigne certainement ici le Royaume des cieux, et le Seigneur nous montre qu'il est impossible de l'obtenir, si nous n'abandonnons pas tout ce que nous possédons : richesse, gloire, noblesse de naissance et tout ce que tant d'autres recherchent avidement. Le Seigneur a aussi déclaré qu'il est impossible de s'occuper convenablement de ce que l'on fait quand l'esprit est sollicité par diverses choses : « Personne ne peut servir deux maîtres », a-t-il dit (Mt 6,24). C'est pourquoi « le trésor qui est dans le ciel » est le seul que nous puissions choisir pour y attacher notre cœur : « Car où est votre trésor, là est votre cœur » (Mt 6,20s). (…) Pour tout dire, il s'agit de transporter notre cœur dans la vie du ciel, en sorte qu'on puisse dire : « Notre patrie est dans les cieux » (Ph 3,20). Surtout c'est commencer à devenir semblable au Christ, « qui, de riche qu'il était, s'est fait pauvre pour nous » (2Co 8,9).

 

Homélie du Père Gilbert Adam

 

"Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ."

La rencontre de Dieu est un bonheur caché au plus intime de notre être, mais nous ne savons pas le trouver. Nous cherchons tous le bonheur à l’extérieur de nous et nous ne le trouvons pas, alors nos pas s’égarent. « Trouver un trésor » peut éveiller notre imagination. Jésus essaie de nous faire comprendre quel trésor nous avons à découvrir en le reconnaissant comme notre Sauveur. Le royaume des cieux est comparable à un trésor caché, à une perle fine, ou encore à une pêche fructueuse. Un trésor enfoui dans un champ nécessite qu’on le cherche, que l’on remue la terre pour le trouver. Il nous faut faire preuve de foi. Trois paraboles nous orientent ainsi pour désirer le bonheur qui vient de Dieu. C’est par une prière que nous pouvons y parvenir, comme Salomon préoccupé par l’essentiel, qui demande la sagesse. "Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache discerner le bien." Le bonheur du Royaume de Dieu est la valeur sans pareille. En effet, le Royaume des Cieux est au milieu de nous, non seulement il n’a pas de prix, mais il vaut plus que toutes les richesses de la terre.

"Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle." Celui qui trouve la perle fine vend tous ses biens pour acquérir ce qu’il a découvert. Les images qu’utilise Jésus nous posent la question de savoir si nous considérons vraiment notre foi comme un trésor. Dans nos vies nous assumons nos responsabilités humaines, professionnelles et familiales. Mais nous préférons Jésus, les valeurs de l’Évangile à tout autre bien. La parole de Dieu est le vrai trésor de notre vie, elle est la lumière, la lampe de notre route. Notre perle la plus précieuse est la conscience que le Royaume de Dieu est le don gratuit de Dieu. Nous sommes invités à vivre notre vie spirituelle dans l’amour de Dieu et du prochain. La Parole de Dieu nous fait découvrir dans notre vie la présence bienveillante et agissante de Dieu et le don de son amour sans cesse offert.

" Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien." Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » « Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ». Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. » L’accueil de la parole de Dieu et de son œuvre de grâces se fait avec notre participation. Notre engagement à la suite de Jésus est un engagement absolu, situé au fondement de notre vie. La foi chrétienne est pour nous le trésor. Le filet jeté dans la mer est « rempli » des choix déterminants que nous avons vécus. Notre bonheur est de découvrir qu’ils ont été faits dans l’Amour de Jésus. Le don gratuit de Dieu, c’est son Royaume en nous !

Nous demandons à Dieu la grâce de ne pas rechercher les richesses, mais de discerner en toutes choses ce qui est bien.

 

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article