Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Aura: Sainte Aura l et aux Saintes âmes du 19 juillet

com
SAINT DU JOUR
banner santi.jpg
Date 19 juillet

Le Saint du Jour est une liste quotidienne des Saints gardés dans la mémoire de l'Église. Les histoires des maîtres de la vie chrétienne de tous les temps qui comme des phares radieux orientent notre chemin.

Saint-Siège

Sainte Aura

martyre à Cordoue (✝ 856)

Aurée ou Aurea.
Elle fut victime de la persécution que déchaîna le calife Mohamed Ier (852-880). Elle était religieuse depuis une trentaine d'années, au couvent de Cuteclara, près de Cordoue, quand elle fut conduite au tribunal musulman. Attérée à la vue des instruments de torture qu'on lui montrait, elle eut un moment de faiblesse et promit ce qu'on voulut. Mais elle se ressaisit promptement et, dès le lendemain, elle vint proclamer qu'il y avait eu maldonne et qu'elle était plus chrétienne que jamais. Elle fut alors décapitée et son corps fut jeté dans le Guadalquivir.
À Cordoue en Andalousie, l'an 854, sainte Aure, vierge, sœur des saints martyrs Adolphe et Jean. Dans la persécution des Maures, elle céda tout d'abord à la peur et renia sa foi, mais elle se ressaisit bientôt, se repentit de sa chute et, dans un nouveau combat, vainquit l'ennemi en versant son sang.

Martyrologe romain

 

Sainte Macrine la Jeune

aînée d'une famille de saints! (✝ 379)

Sainte Macrine la jeuneMacrine est la fille aînée d'une étonnante famille de saints qui donna à l'Église saint Basile de Césarée, saint Grégoire de Nysse et saint Pierre de Sébaste. Bien éduquée par une mère qui refuse de la laisser à une nourrice, malgré les usages de l'époque, Macrine apprend à lire dans le psautier qui accompagne tous les moments de sa vie quotidienne, tandis que sa main tient le fuseau. A douze ans, elle est l'objet de nombreuses demandes en mariage. Mais l'enfant choisit de se consacrer à Dieu et de vivre auprès de sa mère devenue veuve. La mort prématurée du fiancé choisi par son père évite à Macrine bien des problèmes de conscience. Macrine devient l'âme du foyer. Sa mère se repose entièrement sur elle. La maison familiale se transforme en petit monastère mêlant contemplation, hospitalité et bienfaisance. Basile et Grégoire reconnaîtront que l'influence de leur grande sœur fut pour beaucoup dans leur vocation au service de l'Église. Grégoire assista aux derniers instants de sa sœur, terrassée par la maladie mais pas anéantie. Ses derniers instants furent en effet une méditation sur la résurrection ce qui nous a valu de la part de l'évêque de Nysse, outre la vie de sainte Macrine, le grand dialogue "sur l'âme et la résurrection."
Illustration: Fresque de la cathédrale Sainte Sophie de Kiev.
À Annésis, sur les bords de l'Iris dans le Pont, en 379, sainte Macrine, vierge, sœur des saints évêques Basile le Grand, Grégoire de Nysse et Pierre de Sébaste. Formée par la connaissance des saintes Écritures, elle se consacra à la vie solitaire, donnant ainsi un exemple admirable du désir de Dieu et de l'abandon des vanités du monde.

Martyrologe romain

Tu nous as délivrés, Seigneur, de la crainte de la mort. Tu as fait du terme de notre vie le commencement de la vie véritable...fais-moi remise de ma sentence afin que je prenne haleine et qu'une fois dépouillée de mon corps, je sois trouvée devant toi sans tache ni ride sur le visage de mon âme.

Prière de sainte Macrine mourante

 

 

 

 

Saint Ambroise Autpert
Moine († 784)

Ambroise Autpert, né en Provence, dans une bonne famille, - selon son biographe Tardif Jean - vécut à la cour du roi franc Pépin le Bref où, en plus de sa charge d'officier, il exerça également d'une certaine façon celle de précepteur du futur empereur Charlemagne.
Probablement à la suite du Pape Etienne II, qui en 753-54 s'était rendu à la cour franque, Autpert vint en Italie et eut l'occasion de visiter la célèbre abbaye bénédictine Saint-Vincent, à la source du Volturne, dans le duché de Bénévent. Fondée au début de ce siècle par les trois frères du Bénévent Paldone, Tatone et Tasone, l'abbaye était connue comme une oasis de culture classique et chrétienne.

Peu après sa visite, Ambroise Autpert décida d'embrasser la vie religieuse et il entra dans ce monastère, où il put se former de façon adaptée, en particulier dans le domaine de la théologie et de la spiritualité, selon la tradition des Pères.

Autour de l'année 761, il fut ordonné prêtre et, le 4 octobre 777, il fut élu abbé avec le soutien des moines francs, tandis que les moines lombards s'opposaient à lui, soutenant le lombard Potone. La tension à caractère nationaliste ne se calma pas pendant les mois qui suivirent, de sorte que l'année suivante, en 778, Autpert décida de donner sa démission et de se retirer avec quelques moines francs à Spolète, où il pouvait compter sur la protection de Charlemagne. Mais malgré cela, la divergence dans le monastère Saint-Vincent ne fut pas aplanie et quelques années plus tard, quand à la mort de l'abbé qui avait succédé à Aupert fut précisément nommé Potone (782), le conflit reprit avec vigueur et l'on arriva à la dénonciation du nouvel abbé auprès de Charlemagne. Celui-ci renvoya les adversaires devant le tribunal du Pape, qui les convoqua à Rome. Il appela également Autpert comme témoin, mais celui-ci mourut de manière inattendue pendant le voyage, peut-être assassiné, le 30 janvier 784.

Saint Symmaque


Pape (51e) de 498 à 514

S

ymmaque naît en Sardaigne. Il fut élu au Latran par une majorité du clergé mécontent de la position conciliante d'Anastase II à l'égard du déjà ancien schisme d'Acace (482-519). Mais une minorité des clercs romains qui était favorable à la poursuite de la détente avec Constantinople élut au même temps Laurent, à Sainte-Marie-la-Majeure.

Les deux factions demandèrent à Théodoric, roi ostrogoth d'Italie (493-526), tout arien qu'il fut, de trancher. Du fait que Symmaque avait été élu le premier, par une majorité de clercs, le roi se prononça en sa faveur. Laurent se soumit d'abord à la décision, et fut nommé évêque de Nuceria en Campanie. En attendant, un synode romain décréta qu'il n'y avait sur terre aucune autorité au-dessus du pape et que celui-ci ne pouvait être jugé par personne en ce monde, le pape étant juge suprême (1er mars 499).

Les nobles romains, dont le sénateur Festus, étaient décidés à chasser Symmaque de Rome, et l'accusèrent auprès du roi Théodoric, lequel convoqua Symmaque à Ravenne. Celui-ci s'y rendait, lorsque, en cours de route, il apprit les accusations qui avaient été portées à Ravenne contre lui. Il paniqua, et retourna à Rome, se réfugiant à Saint-Pierre. Ceci apparut comme une reconnaissance de sa culpabilité et Théodoric s'excita contre lui.

Le roi confia à un synode le soin de juger la situation de Symmaque. Dans sa 2e session, le synode décida qu'aucun tribunal ne pouvait juger le pape, juge suprême. Pour sa part, Théodoric, brouillé politiquement avec Byzance et ses alliés romains, fut amené à confirmer l'acquittement de Symmaque par le synode et ordonna à Festus de faire de manière qu'il n'y eût qu'un pontife à Rome. Laurent dut se retirer définitivement. Ce pape envoya le pallium au célèbre évêque d'Arles, Césaire (502-542); c'était la première fois que cet insigne était conféré à un évêque hors Italie.

Il fut inhumé sous le portique de Saint-Pierre. Il est vénéré par l'Église comme saint et fêté le 19 juillet.

Fêtes des Saintes Âmes du 19 Juillet
Bx Achille Puchala et Hermann Stepien  prêtres franciscains martyrs en Pologne (✝ 1943)
Saint Ambroise Autpertmoine écrivain (✝ 778)
Sainte Auramartyre à Cordoue (✝ 856)
Saint Bernoldévêque d'Utrecht sur le Rhin (✝ 1054)
Saint Diosmoine de Constantinople (✝ 430)
Sts Élisabeth Qin Bianzhi et Simon Qin Chunfuune mère et son fils martyrs en Chine (✝ 1900)
Saint EpaphrasDisciple de saint Paul (Ier siècle)
Saint Etienne de Serbie(✝ 1427)
Saint Etienne del LupoMoine bénédictin (✝ v. 1191)
Vble Jacques Sevin fondateur des Scouts de France et des Soeurs de la Sainte Croix de Jérusalem (✝ 1951)
Saint Jean Plessingtonprêtre et martyr en Angleterre (✝ 1679)
Saint Jean-Baptiste Zhou Wurui jeune martyr en Chine (✝ 1900)
St Macedonius Tatien et Théodule, martyrs à Meros de Phrygie sous Julien l'Apostat (✝ 362)
Saint Michel le Sabaïte(VIIIe siècle)
Saint Pierre de Folignopénitent en Italie (✝ 1323)
Saint Romain de Ryazan(✝ 1270)
Bienheureuse Stillavierge consacrée (✝ 1150)
Saint SymmaquePape (51e) de 498 à 514 (✝ 514)
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article