Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Dirigeons les pas de notre âme sur la fermeté de cette pierre: qu'est notre Seigneur Jésus, notre Rédempteur a fondé l'Église

com
ÉVANGILE
« Je te donnerai les clés du royaume des Cieux » (Mt 16, 13-20)

Alléluia. Alléluia.
Tu es Pierre,
et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Alléluia. (Mt 16, 18)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe,
demandait à ses disciples :
« Au dire des gens,
qui est le Fils de l’homme ? »
    Ils répondirent :
« Pour les uns, Jean le Baptiste ;
pour d’autres, Élie ;
pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
    Jésus leur demanda :
« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
    Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :
« Tu es le Christ,
le Fils du Dieu vivant ! »
    Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :
« Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela,
mais mon Père qui est aux cieux.
    Et moi, je te le déclare :
Tu es Pierre,
et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
    Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :
tout ce que tu auras lié sur la terre
sera lié dans les cieux,
et tout ce que tu auras délié sur la terre
sera délié dans les cieux. »
    Alors, il ordonna aux disciples
de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE

Chacun de nous est une petite pierre, mais entre les mains de Jésus, chacun participe à l’édification de l’Eglise. Et nous tous, bien que petits, devenons des «pierres vivantes» parce que quand Jésus prend sa pierre dans sa main, il la fait sienne, la rend vivante, pleine de vie, pleine de vie de d’Esprit Saint, pleine de vie de son amour, et ainsi, nous avons une place et une mission dans l’Eglise: elle est une communauté de vie, faite de tant de pierres, toutes différentes, qui forment un unique édifice, sous le signe de la fraternité et de la communion. (Angélus, 27 août 2017)

Pierre devient le chef de l'Eglise

Le rôle du prêtre, directeur de conscience, vient de cette promesse : “Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux. Et ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux”

Méditation de l’Evangile du dimanche 23 août

Après avoir demandé aux siens ce que la foule pense de Lui. “Il leur dit : mais vous, qui dîtes-vous que Je suis ? “ Après trois ans d’amitié et de vie commune, que disent-ils de Lui ?Et cette question, un jour, c’est à chacun d’entre nous qu’Il la pose : “Mais vous, qui dîtes-vous que Je suis ?”Notre intimité des Ecritures nous permet-elle à notre tour de répondre : “Tu es le Christ, le Fils de Dieu Vivant” ?

N’oublions pas la remarque de Jésus à Pierre. Cette découverte ne relève pas uniquement de notre approche personnelle du Christ ni d’une étude purement critique des textes, mais du Père qui nous le révèle.“Prenant la parole, Jésus dit à Pierre : tu es bienheureux, Simon Bariona, car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux” .Au cri ému de Pierre : “Tu es le Christ, le Fils de Dieu Vivant !”, répond le cri encore plus ému de Jésus établissant son Eglise, sur cette amitié :

“Et moi Je te le dis que tu es “Pierre” et que sur cette pierre Je bâtirai mon Eglise, que les Portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre elle ! “

L’oeuvre du Salut va reposer entièrement sur les Douze. Il leur donne d’ailleurs l’étonnant pouvoir d’ouvrir nos esprits et nos coeurs au Royaume : “Je te donnerai les clefs du Royaume “Le monde moderne qui rejette ce pouvoir donné à des hommes, s’invente d’autres pouvoirs tyranniques pour se libérer de ses angoisses. Les “psy” y fleurissent, tout comme les “dames soleil”. Il ne s’agit pas ici de nier l’intérêt et l’utilité des sciences humaines, mais d’en connaître les limites et, à travers elles, de ne pas nous donner des maîtres tyranniques, aux dogmes intangibles.Autres tyrans du monde actuel, les idéologies politiques qui, elles aussi et bien plus, annexent tout pouvoir pour faire des hommes des esclaves. L’Etat moderne est plus dévorant que les Moloch, et cela qu’il soit de droite ou de gauche.

Mais Lui, Jésus, donne à ses amis le fantastique pouvoir de libérer les hommes du péché et de leur donner sa paix. Les apôtres et leurs successeurs lient et délient les hommes de leurs fardeaux pour leur faire dépasser les misères de la condition humaine et les introduire dans la vraie vie.Le rôle du prêtre, directeur de conscience, vient de cette promesse : “Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux. Et ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux”

Père Gabriel

                         Saint Pie X

pape de 1903 à 1914

Encyclique « Iuncunda sane » (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

La fermeté de l’Église

Nous Nous sentons en pleine sécurité dans la citadelle de la sainte Église. (…) Jamais les promesses du Christ ne trompèrent son attente ; (…) elles Nous semblent même consolidées davantage encore par l'épreuve de tant de siècles et les vicissitudes de tant d'événements.

Les royaumes et les empires se sont écroulés; des peuples, que la gloire de leur nom autant que leur civilisation avait rendus célèbres, ont disparu. On voit des nations comme accablées de vétusté se désagréger elles-mêmes. L'Église, elle, est immortelle de sa nature; jamais le lien qui l'unit à son céleste Époux ne doit se rompre, et dès lors la caducité ne peut l'atteindre; elle demeure florissante de jeunesse, toujours débordante de cette force avec laquelle elle s'élança du cœur transpercé du Christ mort sur la croix. Les puissants de la terre se sont levés contre elle, ils se sont évanouis, elle demeure! Les maîtres de la sagesse ont, dans leur orgueil, imaginé une variété infinie de systèmes qui devaient, pensaient-ils, battre en brèche l'enseignement de l'Église, ruiner les dogmes de sa foi, démontrer l'absurdité de son magistère... Mais l'histoire nous montre ces systèmes abandonnés à l'oubli, ruinés de fond en comble. Et, pendant ce temps, du haut de la citadelle de Pierre, la vraie lumière resplendit de tout l'éclat que lui communiqua le Christ dès l'origine et qu'il alimente par cette divine sentence: « Ciel et terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » (Mt 24,35). (…)

C'est pourquoi (…) dirigez les pas de votre âme, ainsi que vous avez commencé, sur la fermeté de cette pierre: sur elle, vous le savez, notre Rédempteur a fondé l'Église à travers le monde entier, de sorte que les cœurs sincères réglant sur elle leur marche ne trébuchent pas. ​​​​​​​

Homélie du Père Gilbert Adam
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

" Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »

info document - JPEG - 133.1 ko

Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » La question de Jésus : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’Homme ? » est un peu comme le bilan du ministère de Jésus en Galilée. Après sa prédication, ses journées remplies de guérisons et de miracles, les gens sont encore divisés à son sujet. L’idée leur vient de le comparer à Jérémie ou Jean-Baptiste, ou encore au prophète Élie. La question de Jésus nous interpelle, il nous faut donner aussi notre réponse. Hérode dira : « C’est Jean-Baptiste que j’ai fait décapiter qui est ressuscité. » D’autres disent : « C’est Elie, » connu comme celui qui opère de grands prodiges. Jésus est perçu comme celui qui arrête la tempête, guérit les infirmes et chasse les démons. « C’est Jérémie, disent encore d’autres ou l’un des prophètes. » Jérémie explique à Israël que la déportation à Babylone est due au fait que le peuple a abandonné les commandements du Seigneur. Celui qui s’éloigne de Dieu, continue à être aimé de lui, mais il perd sa bénédiction. Jésus, à la suite de Jérémie, est donc alors perçu comme celui qui rappelle que l’alliance avec Dieu est une alliance où les deux parties s’engagent. Le Seigneur donne sa Grâce, mais le peuple doit choisir librement de le suivre.

"Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » 
​​​​​​​
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. La profession de foi de Pierre : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant, » est dans la suite de ce que disent les hommes. Jésus manifeste que la réponse de Simon va beaucoup plus loin que la chair et le sang. « La chair et le sang, » c’est l’homme laissé à ses limites, inapte à la nouveauté de Dieu. Simon s’est laissé enseigner par Dieu, il a laissé Dieu le « tirer vers Jésus. » L’Esprit-Saint veut nous accorder la grâce que Pierre a reçue afin de reconnaître en Jésus, le Messie, celui qui nous sauve, car il nous aime. Sa Miséricorde est infinie et sa volonté est que nous le connaissions et que nous l’aimions. Jésus est l’amour, le Sauveur qui nous attire, il nous donne de vivre en joie et en paix. La profession de foi de Pierre marque un grand tournant dans la vie publique de Jésus qui va désormais privilégier la formation de ses disciples. Il va leur annoncer sa passion et sa résurrection. C’est dans cette disposition du cœur que nous nous laissons entrainer avec le secours de l’Esprit Saint en reconnaissant que tout est de Lui, par Lui et pour Lui.

"Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. 
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, Jésus ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ. Jésus fait de Simon, fils de Yonas, un « Bienheureux. » C’est le bonheur annoncé à ceux qui font le pas de la foi, et qui osent tout miser sur la parole de l’Ami. Jésus lui donne un nom nouveau, qui sera programme de vie : « Tu es kîfa’, tu es la Pierre, tu es le Rocher. » C’est une parole créatrice, Jésus dit, et il fait. Désormais Simon le pécheur sera rocher de l’édification de l’Église de Jésus. Nous sommes les pierres vivantes, insérées dans la construction, et nous avons à devenir avec Jésus des pierres de fondation dans son œuvre. Il nous faut cesser de tout ramener aux proportions de notre intelligence et de notre cœur, et oser dire à Jésus notre foi. Nous entrons alors dans le bonheur de Jésus notre Sauveur. Il est la plénitude de la Révélation, il suscite le cœur de notre foi, de notre relation à Dieu. Avec Jésus, une espérance et une confiance nous sont données pour avancer dans la grâce, dans la lumière et l’amour de Dieu. Jésus, le fils du Dieu vivant, nous introduit dans la filiation divine grâce au Saint Esprit qui nous est révélé.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce de renouveler notre foi en Jésus qui témoigne de son Père.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article