Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Elodie et les Saintes Âmes du 22 octobre

com

Pour Saint Jean-Paul II voir l'article séparé

Saintes Elodie et Nunilon

martyres à Cordoue (✝ 851)

Elodie ou Alodie et sa sœur Nunilo ou Nunilone à Huesca en Espagne.
Elodie et NunilonNées d'un père sarrasin et d'une mère chrétienne, ces deux jeunes wisigothes refusèrent la loi qui les obligeait à suivre la foi de leur père. Elles acceptèrent le martyre pour être fidèles au Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Sainte Alodie, très rarement représentée, figure sur un vitrail de l'église saint Jean-Baptiste de Jazeneuil (diocèse de Poitiers): elle doit probablement sa présence à un prénom porté dans la famille de Mauprié, bienfaitrice de l'église.
À Huesca en Aragon, l'an 851, les saintes Nunilon et Alodie, vierges et martyres. Nées d'un père musulman, mais élevées par leur mère dans la foi chrétienne, elles refusèrent d'abandonner la foi du Christ et, après une longue captivité, en vertu d'un édit de l'émir de Cordoue, Abd-ar- Rhaman II, elles furent tuées d'un coup de sabre.

Martyrologe romain

22 Octobre
  21 Octobre
Saint Hilarion

Solitaire
(† 372)

Saint Hilarion
Saint Hilarion

Saint Hilarion naquit en Égypte, de parents riches et païens. A quinze ans, éclairé des beautés de la foi chrétienne, il reçut le Baptême et, tout épris du désir de la perfection, courut au désert pour voir Antoine, dont le nom était déjà célèbre. A la vue du patriarche du désert, il s'écria: "Et moi aussi, Dieu me veut ermite!" Il vendit peu après le patrimoine de ses parents, qui venaient de mourir, et s'enfonça dans la solitude.

Le démon, furieux de voir un enfant égaler en ferveur les plus anciens anachorètes, lui déclara une guerre acharnée; il employa tous les moyens: la crainte, les coups, la séduction, les tableaux impurs, les apparitions d'animaux; l'ermite triompha de tout en multipliant ses austérités.

Un jour pourtant, Hilarion, chantant des psaumes, était distrait et ne priait que de bouche; le démon, fier de cette légère faiblesse du Saint, lui sauta sur le dos et se moqua de lui. Le solitaire s'humilia, pleura sa faute et profita de cette négligence pour redoubler d'ardeur au service du Seigneur. Cet homme, qui avait tant à souffrir du démon, reçut de Dieu le pouvoir de se venger de lui; on amenait de toutes parts des possédés à Hilarion, qui les délivrait des malins esprits.

Cependant, les foules accourant vers lui, attirées par sa réputation de sainteté, le Saint regretta sa solitude primitive: "Je reçois, s'écria-t-il, ma récompense ici bas; il faut aller me cacher pour prier et souffrir, si je veux me rendre digne de la miséricorde de Dieu." Quand il voulut partir, plus de dix mille personnes l'arrêtèrent par leurs larmes et leurs gémissements. Il réussit pourtant à s'échapper, mais le désert fleurissait sous ses pas, l'enthousiasme des foules le suivait partout.

Le Seigneur, prenant pitié de ses larmes, l'avertit de sa mort prochaine. Hilarion s'étendit sur une natte: "Sors, mon âme, dit-il, sors de ton corps, brise les derniers liens. Pourquoi tarder encore? Il y bientôt soixante ans que tu sers le Christ, peux-tu craindre la mort?" Et il rendit l'esprit. Digne émule du grand saint Antoine, il a mérité le titre de Patriarche des solitaires de la Palestine.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

St Marc

ÉVÊQUE DE JÉRUSALEM († IIE S.)

Fête Le 22 Octobre

à ne pas confondre avec St Marc l'Evangéliste

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Marc, évêque de Jérusalem au IIe siècle. Il fut le premier d’origine païenne à recevoir la direction de l’Église de la Cité sainte que la terreur avait dispersée et qu’il commença à regrouper par sa foi et son zèle.

 

Au II siècle, après le dernier siège, Marc, premier parmi les Gentils, devient évêque de Jérusalem. Avec foi profonde et abnégation à la tête de l’Eglise de la ville qui se désagrège à cause des persécutions, il réussit à la reconstruire, jusqu’à son martyre sous l’empereur Antonio Pio.  

Sainte Salomé la Myrophore

épouse de Zébédée et mère des apôtres Jacques et Jean (Ier siècle)

Epouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume.
les MyrophoresAu jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide.
Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.
Illustration: Les Saintes Femmes (les Myrophores) se rendent au Sépulcre pour embaumer le corps du Christ - Abbaye Saint-Pierre de Mozat ou Mozac (Auvergne)
Le culte des Saintes Maries Jacobé et Salomé est confirmé, en Provence, entre autres témoignages, par le concours de nombreux fidèles en l'église des Saintes Maries de la Mer, où des grâces abondantes ont été obtenues par leur patronage.
Elles furent parmi les femmes qui accompagnaient Jésus au cours de sa vie apostolique et lui venaient en aide par leurs biens matériels.
Marie Jacobé était mère de Jacques le Mineur, de José et peut-être de Simon le Zélote et de Jude.
Salomé était mère de Jean et de Jacques le Majeur.
Fidèles, avec Marie et Marie-Madeleine, au temps de la Passion, elles vinrent au sépulcre, le matin de Pâques, où un ange leur déclara que Jésus est vivant. Elles furent ainsi les premiers témoins de la Résurrection. (source: Les Saints du diocèse de Nîmes)

Les Fêtes du Jour
Saint Abercius d'Hiérapolis  Evêque en Phrygie (✝ 167)
Vénérable August Joseph Hlond  cardinal polonais (✝ 1948)
Saint Benoît de Masserac  au diocèse de Nantes (✝ 845)
Dédicace de la cathédrale d'Ajaccio  (XVIe siècle)
Saint Donat  évêque (✝ 874)
Saint Eucaire  (IVe siècle)
Saint Jean-Paul II  Pape (264e) de 1978 à 2005 (✝ 2005)
Saint Jules  (IVe siècle)
Vénérable Léonarda de Jésus Crucifié  religieuse passionniste (✝ 1953)
Saint Léothade  évêque d'Auch (✝ 718)
Saint Lot  (Ve siècle)
Saint Loup  évêque de Soissons (✝ 540)
Saint Louvent  Abbé de Saint-Privat (✝ v. 584)
Saint Marc  évêque de Jérusalem (✝ v. 156)
Saint Mellon de Cardiff  archevêque de Rouen (✝ 311)
Saints Modéran  évêques de Rennes (date ?)
Saint Népotien  évêque de Clermont (✝ 388)
Notre Dame de Kazan
Saints Philippe, Sévère et Hermès  martyrs (✝ 304)
Bienheureux Ruaud  évêque de Vannes (✝ 1177)
Saint Rufus  (Ve siècle)
Saint Théodore de Rostov  Ermite au nord de Moscou (✝ 1409)
Saint Vallier diacre et martyr des Vandales près de Langres en Champagne (IVe siècle)
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article