Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Car l'Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu'il faudra dire. »

ÉVANGILE
« L’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire » (Lc 12, 8-12)

Alléluia. Alléluia.
L’Esprit de vérité rendra témoignage en ma faveur, dit le Seigneur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage.
Alléluia. (cf. Jn 15, 26b.27a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Je vous le dis :
Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes,
le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui
devant les anges de Dieu.
    Mais celui qui m’aura renié en face des hommes
sera renié à son tour en face des anges de Dieu.
    Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme,
cela lui sera pardonné ;
mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint,
cela ne lui sera pas pardonné.
    Quand on vous traduira devant les gens des synagogues,
les magistrats et les autorités,
ne vous inquiétez pas
de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz.
    Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là
ce qu’il faudra dire. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE

L’Esprit Saint nous enseigne, nous rappelle, et – une autre caractéristique – nous fait parler, avec Dieu et avec les hommes. Il n’y a pas de chrétiens muets, muets d’âme; non, il n’y a pas de place pour cela. Il nous fait parler avec Dieu dans la prière. (…)

Et l’Esprit nous fait parler avec les hommes dans le dialogue fraternel. Il nous aide à parler avec les autres en reconnaissant en eux des frères et des sœurs. (…)

Mais il y a plus: l’Esprit Saint nous fait aussi parler aux hommes dans la prophétie, c’est-à-dire en faisant de nous des «canaux» humbles et dociles de la Parole de Dieu. (Homélie de la solennité de la Pentecôte, 8 juin 2014)

 

Le temps des persécutions

 « Ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là ; car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit de votre Père, parlant en vous ».J e sais, le texte s'adresse plutôt aux amis de Jésus, au moment de la persécution. Mais dans cette détresse spirituelle où vous voyez sombrer vos amis, vos enfants, n'ayez crainte, l'Esprit de Jésus sera là aussi pour inventer, en vous, les paroles à prononcer.

Car l'Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu'il faudra dire. »
 

  


 Méditation de l'Evangile du samedi 17 octobre

Dans les situations difficiles, ne cherchez pas ce que vous direz à tel ou telle. Mais vous qui vivez en union avec l'Esprit de Jésus, confiez-vous à cet Esprit qui vous illuminera de l'intérieur et vous suggèrera les paroles de la Sagesse de Dieu.

Loin d'éteindre la mèche qui fume encore, vos mots, vos pauvres mots, inspirés par Lui, rallumeront la lumière dans la nuit des cœurs. Dans cette nuit, tous les hommes attendent la Lumière !

« Ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là ; car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit de votre Père, parlant en vous ».

Je sais, le texte s'adresse plutôt aux amis de Jésus, au moment de la persécution. Mais dans cette détresse spirituelle où vous voyez sombrer vos amis, vos enfants, n'ayez crainte, l'Esprit de Jésus sera là aussi pour inventer, en vous, les paroles à prononcer.

Celui qui a fait le choix du Seigneur et de sa vérité possèdera la liberté intérieure; car l'Esprit-Saint l'envahira, et dans la paix lui donnera toute réponse.

Jésus est un ami fidèle. Il prévoit les coups durs des temps de persécutions qui nous trouveront désarmés devant les malins et les puissants du jour. Mais c'est son Esprit, l'Esprit du Père qui, à ces moments-là, nous animera.« Ne craignez pas », aime-t-Il à nous redire.

Dans un certain sens nous sommes, face à toutes les idéologies de notre époque, affrontés à une persécution latente et sournoise. Nos enfants, nos amis, nous-mêmes avons grand besoin de la Lumière de cet Esprit du Père afin de rester fidèles aux valeurs du Royaume, aux principes de Jésus : “ Ne crains pas, petit troupeau ” . C'est encore une de ses paroles.


Père Gabriel

 

Justin et ses compagnons
Actes du martyre de saint Justin et ses compagnons (l'an 163)
Justin et ses compagnons (in L'empire et la croix; coll. Icthus, Littératures chrétiennes n° 2; trad. A.-G. Hamman; Éd. de Paris 1957, p. 171-174, rev.)

« L'Esprit Saint vous enseignera à cette heure même ce qu'il faudra dire »

On arrêta ensemble les saints et on les conduisit au préfet de Rome, Rusticus. Quand ils furent devant le tribunal, le préfet Rusticus dit à Justin (...) : « À quelle science te consacres-tu ?

— J'ai successivement étudié toutes les sciences. J'ai fini par m'attacher à la doctrine vraie des chrétiens (...).

— Quelle est cette doctrine ?

— Nous adorons le Dieu des chrétiens ; ce Dieu, nous croyons qu'il est unique, que dès l'origine il est le créateur de tout l'univers, des choses visibles et invisibles.

Nous croyons que Jésus Christ, le serviteur de Dieu, est Seigneur, annoncé par les prophètes comme devant assister la race des hommes, messager du salut et maître du beau savoir. Moi qui ne suis qu'un homme, je suis trop petit pour parler dignement de sa divinité infinie ; je reconnais qu'il y faut une puissance de prophète. (...) Or les prophètes étaient inspirés d'en-haut, quand ils ont annoncé sa venue parmi les hommes. »

Le préfet Rusticus demanda : « Où vous réunissez-vous ? (...) Où rassembles-tu tes disciples ?

— Je demeure au-dessus d'un certain Martin, près du bain de Timothée. (...) Tous ceux qui ont voulu m'y trouver, je leur ai communiqué la doctrine de la vérité.

— Tu es donc chrétien ?

— Oui, je suis chrétien. »

Le préfet Rusticus dit à Chariton : « À ton tour, Chariton. Es-tu chrétien ?

— Je suis chrétien par la volonté de Dieu. (...) » Rusticus dit à Evelpiste :

— Et toi, qu'es-tu, Evelpiste ? (...)

— Moi aussi je suis chrétien. Esclave, j'ai été affranchi par le Christ, je partage la même espérance, par la grâce du Christ.

 

À Hierax Rusticus demande (...)

— Est-ce Justin qui t'a fait chrétien ?

— J'ai toujours été chrétien, et je le serai toujours.

Péon se leva et dit : « Moi aussi, je suis chrétien. » (...) Evelpiste ajouta :

« J'écoutais sans doute avec plaisir les leçons de Justin ; mais je dois à mes parents d'être chrétien » (...)

Homélie du Père Gilbert Adam

 

Saint Ignace d’Antioche

« Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. »

 

Nous fêtons St Ignace d’Antioche qui s’est offert lui-même comme martyr au service de Jésus. Il a compris que si ses persécuteurs avaient tort de le persécuter, lui avait raison de s’abandonner à Dieu. Il rejoignait le Christ Jésus dans son immolation, il offrait sa vie. Jésus a annoncé son départ à ses disciples en utilisant l’image du grain de blé tombé en terre. Le grain de blé porte en lui la vie de beaucoup d’autres grains, il est l’image de Jésus. Le Christ a donné sa vie pour que nous ayons la vie, la vraie vie, la vie divine. Au moment d’aller vers le calvaire pour y offrir sa vie, Jésus prend du pain et du vin, dans la douceur et l’humilité, il fait le don de son Corps et son Sang pour que nous ayons la Vie. De son martyr, il fait un repas de noces pour que nous puissions « aimer nos ennemis, faire du bien à ceux qui nous persécutent, bénir ceux qui nous maudissent. » Ce feu de l’Amour infini se communique à nous si nous nous en émerveillons. Le monde est fondé sur l’éphémère et l’immédiat. La Parole de Dieu est une porte ouverte, une Parole de feu qui réchauffe le cœur. Nous voulons prendre le chemin de Jésus à la suite de Saint Ignace. C’est un chemin de tendresse et d’amour qui permet à Dieu de faire son œuvre de Paix dans notre vie.

« Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. » C’est l’ardeur de son amour Eucharistique qui animait le cœur d’Ignace d’Antioche. Le don du Corps et du Sang de Jésus lui donnait la ferveur de l’Apôtre Paul : "Avec le Christ je suis fixé à la croix. Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi." Quelques extraits de ses lettres sont si éclairants : « Laissez-moi recevoir la pure lumière ; Contentez-vous de demander pour moi la force, afin que je sois chrétien non seulement de nom, mais de fait ; Mon désir terrestre a été crucifié et il n’y ait plus en moi qu’une source d’eau vive qui murmure : Viens vers le Père ; Je veux être moulu sous la dent des bêtes pour devenir le pain immaculé du Christ. » Nous sommes appelés à faire comme Jésus, invités à mourir à nous-mêmes. Non pas centrés sur nous-mêmes, mais en donnant le meilleur de nous-même à ceux qui nous entourent. La vie et le bonheur de ceux qui nous entourent dépendent bien souvent du don de nous-même.

« Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. » Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera." Saint Ignace, à l’école de Jésus dira : "Surtout ne m’empêchez pas d’aller vers Dieu, ne me retenez pas, vous seriez de faux témoins. Je vous en supplie, laissez-moi accomplir le chemin de mon Dieu." La joie des martyrs est telle qu’ils chantent les cantiques du Seigneur alors qu’ils sont mis à mort. Jésus a ouvert un chemin d’amour tellement grand ! Sa vie ne comptait pas, sinon pour la donner. Nous voulons entrer dans cette recherche de la beauté de la vie qui a habité Jésus. Malgré la souffrance du Calvaire, il ne s’est pas dérobé, mais il a manifesté un don de soi qui ouvre sur la Vie : "Je suis venu pour servir et non pour être servi." Jésus a offert sa vie pour ceux qui le persécutaient. C’est en regardant Jésus dans sa douceur et sa bonté, dans son obéissance et son humilité, que nous découvrons de quel amour il nous aime. Jésus ! changes nos cœurs, aides-nous à devenir les sarments de la vigne dont tu es le cep. Que nous portions beaucoup de « fruits d’amour, » afin de glorifier notre Père qui est aux cieux !

Nous demandons la grâce de la joie pour tous ceux qui sont persécutés à cause de leur amour de Jésus.

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article