Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Heureux le peuple que le Seigneur s’est choisi pour domaine. (cf. Ps 32, 12)

com
ÉVANGILE
« Les cheveux de votre tête sont tous comptés » (Lc 12, 1-7)

Alléluia. Alléluia.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi !
Alléluia. (Ps 32, 22)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    comme la foule s’était rassemblée par milliers
au point qu’on s’écrasait,
Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, se mit à dire :
« Méfiez-vous du levain des pharisiens,
c’est-à-dire de leur hypocrisie.
    Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé,
tout ce qui est caché sera connu.
    Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres
sera entendu en pleine lumière,
ce que vous aurez dit à l’oreille dans le fond de la maison
sera proclamé sur les toits.
    Je vous le dis, à vous mes amis :
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps,
et après cela ne peuvent rien faire de plus.
    Je vais vous montrer qui vous devez craindre :
craignez celui qui, après avoir tué,
a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne.
Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre.
    Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous.
Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu.
    À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez sans crainte :
vous valez plus qu’une multitude de moineaux. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Dans les difficultés et les persécutions

L'amitié de Jésus pour nous est incassable et efficace. Il ne trahit jamais ceux qui se donnent à Lui. Aussi ceux qui sont là, ses amis, ses disciples peuvent être tranquilles, Jésus ne les abandonnera pas.

Méditation de l'évangile du vendredi 16 octobre

Les disciples de Jésus doivent s'attendre aux difficultés et à l'opposition : … Aucun disciple n'est au-dessus du Maître, ni aucun serviteur au-dessus de son Seigneur. C'est assez que son disciple soit comme son Maître, et le serviteur comme son Seigneur. S'il ont appelé le Maître de maison Beelzéboul, combien plus ceux de sa maison !

Jésus nous rend courage dans la lutte pour le Royaume. Les ennemis ne manquent pas, mais nous sommes ses amis, et Il ne trahit jamais ses amis. Sachons-le.

… « Or, Je vous le dis à vous, mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps et après cela ne sauraient rien faire de plus… »

Nous n'avons donc rien à craindre des hommes puissants, comme ces pharisiens eux-mêmes; le seul que nous devons craindre, c'est Dieu. Et quand on prête attention à l'infinie délicatesse de sa Providence paternelle on est tranquille, on se rit des menées et des dires de gens tels que pharisiens et docteurs de la Loi.

« Est-ce que cinq passereaux ne se vendent pas pour deux as ? Et aucun d'entre eux n'est en oubli devant Dieu. Mais même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez pas ; vous valez mieux que beaucoup de passereaux »

Et Il poursuit :

… « Je vous les dis : quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l'homme le confessera aussi devant les anges de Dieu »

Au milieu même des persécutions, des épreuves, ne perdons donc pas espoir, bien au contraire, car c'est à ces moments-là qu'Il est tout près de nous.

« Et lorsqu'on vous amènera aux synagogues, ou devant les magistrats et les autorités, ne cherchez pas avec inquiétude comment vous défendre ni ce qu'il faudra dire; car le Saint-Esprit vous enseignera à l'heure même ce qu'il faut dire »

Son amitié pour nous est incassable et efficace.

Jésus ne trahit jamais ceux qui se donnent à Lui. Aussi ceux qui sont là, ses amis, ses disciples peuvent être tranquilles, Jésus ne les abandonnera pas.

Beaucoup hésitaient, tremblaient devant les scribes et les pharisiens qui détenaient l'autorité…« Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes , le Fils de l'homme, le confessera aussi devant les anges de Dieu : mais quiconque me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. »


Père Gabriel

Benoît XVI

pape de 2005 à 2013

Encyclique « Spes Salvi », 27 (trad © copyright Libreria Editrice Vaticana)

« Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps »

Celui qui ne connaît pas Dieu, tout en pouvant avoir de multiples espérances, est dans le fond sans espérance, sans la grande espérance qui soutient toute l'existence (cf Ep 2,12). La vraie, la grande espérance de l'homme, qui résiste malgré toutes les désillusions, ce peut être seulement Dieu — le Dieu qui nous a aimés et qui nous aime toujours « jusqu'au bout », « jusqu'à ce que tout soit accompli » (Jn 13,1 ;19,30).

Celui qui est touché par l'amour commence à comprendre ce qui serait précisément « la vie ». Il commence à comprendre ce que veut dire la parole d'espérance dans le rite du baptême : « De la foi j'attends la vie éternelle », la vie véritable qui, totalement et sans menaces, est simplement la vie dans toute sa plénitude. Jésus, qui a dit qu'il est « venu pour que nous ayons la vie et que nous l'ayons en plénitude, en abondance » (Jn 10,10), nous a aussi expliqué ce que signifie « la vie » : « La vie éternelle, c'est de te connaître, toi le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jn 17,3). La vie dans le sens véritable, on ne l'a pas en soi, de soi tout seul et pas même seulement par soi : elle est une relation.

Et la vie dans sa totalité est relation avec Celui qui est la source de la vie. Si nous sommes en relation avec celui qui ne meurt pas, qui est lui-même la Vie et l'Amour, alors nous sommes dans la vie. Alors nous vivons.

Homélie du Père Gilbert Adam
Sainte Marguerite-Marie

Ga. 4, 22-24,26-27,31-5,1 Ps. 112 Jn. 15, 9-17

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

 

Jésus a fait battre le cœur humain de l’Amour de Dieu, il s’offre ainsi à l’humanité. En chacun de nous, le désir d’être aimé et d’aimé à l’infini vient de notre origine. Dès que nous rencontrons un cœur qui aime, les difficultés de notre vie s’estompent, les soucis s’évaporent, c’est enfin la conversion du cœur. Tout comme la vigne nourrit les sarments par la sève, Jésus ne cesse de répandre en nous son Amour. Cet Amour est tellement surabondant qu’il ne demande qu’à se répandre autour de nous. Jésus nous donne le vertige, puisqu’il nous demande de nous aimer les uns les autres, comme lui nous a aimés. Il nous a aimé comme le Père l’a aimé. Nous voulons vivre dans la profondeur insondable de l’Esprit Saint qui nous aime. Jésus sait que son amour nous fait agir. Il n’attend pas que nous soyons parfaits pour nous aimer, c’est son amour qui réalise notre perfection. L’amour fait fondre les duretés de notre cœur, toutes les résistances à l’amour. Il nous établit dans l’amour. Cet amour est paix, joie, douceur, silence. Jésus est Amour, dans une douceur incroyable et avec une grande humilité il nous révèle l’Amour du Père pour nous. Sainte Marguerite-Marie nous fait pénétrer dans cet amour du Christ Jésus venu dans notre chair.

"Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. 

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Dans le monde, le verbe « aimer » se réduit au sentiment d’amour qui est volatil et inconstant. Dans le mystère de Jésus, l’Amour est un don de soi, un acte qui engage toute notre personne. C’est un acte de volonté capable de dépasser les sentiments les plus contradictoires qui peuvent nous assaillir. Jésus, dans son humanité, nous aime de l’Amour infini du Père. Il exprime le don total de lui-même, la volonté du Père. Notre lien avec lui nous prépare à vivre de cet amour dans le quotidien, pour que l’autre vive, pour qu’il puisse se trouver. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Jésus manifeste son cœur à Marguerite Marie. Elle a compris que sa vocation était de vivre dans cet amour. Marie l’a guéri de la maladie, elle a été saisie par l’amour de Jésus : « Si tu m’es fidèle, je ne te quitterai point, je t’apprendrai à me connaître et je me manifesterai à toi. » Marguerite Marie est entrée dans les épreuves, la patience de Dieu, son amour infini est venu à bout de tous les obstacles de sa vie.

"Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.

 Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. Quand Jésus voit venir Judas entouré des soldats romains au jardin des Oliviers, il nous est difficile de comprendre ce qu’il a pu ressentir à cet instant. Il a néanmoins aimé Judas jusqu’au bout. Comme le Père l’a aimé, il l’a aimé jusqu’à donner sa vie pour lui sur la croix. Jésus dit à Marguerite-Marie : « Mon cœur est si passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier, ne pouvant plus contenir les flammes de mon ardente charité, il faut que je les répande par ton moyen et qu’elles se manifestent à eux pour les enrichir de mes précieux trésors. » L’amour de Dieu est vraiment le seul Amour qui peut nous guérir, nous faire entrer dans sa joie. Cet amour privilégié de Jésus est comme le soleil sur les perles précieuses, plus la perle rayonne, plus elle fait rayonner sur les autres cette lumière. Notre vie, comblée ou douloureuse, laisse alors un passage à la vraie vie.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’être établis dans la tendresse, la douceur et d’humilité de Jésus.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article