Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le règne de Dieu est comparable au levain, il nous interpelle les dynamiques d’amour, d’accueil et de miséricorde.

com
ÉVANGILE
« La graine a poussé, elle est devenue un arbre » (Lc 13, 18-21)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits
les mystères du Royaume !
Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait :
« À quoi le règne de Dieu est-il comparable,
à quoi vais-je le comparer ?
    Il est comparable à une graine de moutarde
qu’un homme a prise et jetée dans son jardin.
Elle a poussé, elle est devenue un arbre,
et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »
    Il dit encore :
« À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ?
    Il est comparable au levain
qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine,
jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE

Jésus compare le Royaume de Dieu à une petite graine de sénevé.

C’est une toute petite graine, mais elle se développe tellement qu’elle devient la plus grande de toutes les plantes du jardin: une croissance imprévisible, surprenante.

Il n’est pas facile pour nous d’entrer dans cette logique du caractère imprévisible de Dieu et de l’accepter dans notre vie.

Mais aujourd’hui le Seigneur nous exhorte à une attitude de foi qui dépasse nos projets, nos calculs, nos prévisions.

Dieu est toujours le Dieu des surprises.

Dans nos communautés, il faut faire attention aux petites et grandes occasions de bien que nous offre le Seigneur, en nous laissant interpeller par ses dynamiques d’amour, d’accueil et de miséricorde envers tous. (ANGELUS, 17 juin 2018)

La parabole du levain

D'ailleurs, qu'y-a-t'il de plus vivant que du levain qui travaille et digère la pâte ? La Parole de Dieu, contenue dans l'Evangile, nous interpelle, nous remue comme un levain.

 

Méditation de l'Evangile du mardi 27 octobre

Jésus leur dit une autre parabole : « Le Règne des Cieux est semblable à du levain qu'une femme a pris et caché dans trois mesure de farine, jusqu'à ce que tout ait fermenté »

Le Royaume-Eglise, un jour, s'étendra à toute l'humanité, « jusqu'à ce que tout ait fermenté  ».Mais la parabole nous rappelle aussi que dans l'aspect Royaume-Vie intérieure, ce sont toutes nos manières de penser, toutes nos attitudes, en un mot notre mentalité qui sera transformée par le levain de la Parole. Nous oublions trop cette puissance de la Parole contenue dans l'Evangile, elle travaille la pâte humaine et la divinise.

D'ailleurs, qu'y-a-t'il de plus vivant que du levain qui travaille et digère la pâte ? La Parole de Dieu, contenue dans l'Evangile, nous interpelle, nous remue comme un levain.

Pour Jésus, notre liberté orientée vers le Royaume est une force tranquille, mais en même temps déchaînée comme le levain. Rien ne l'arrêtera. Et là aussi, Jésus note bien que c'est la femme qui a pris et caché le levain des trois mesures de froment. C'est son acte libre qui permet au levain de la Parole de Dieu de transformer son cœur et ses actions.

Et Jésus dit encore :« A quoi comparerai-je le Règne de Dieu ? Il est semblable à du levain qu'une femme a pris et caché dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que tout ait fermenté »


Père Gabriel

Bienheureux Charles de Foucauld
 
(1858-1916)

ermite et missionnaire au Sahara

§ 190, psaume 95 (Méditations sur les psaumes ; éd. Nouvelle Cité, 2002 ; p. 386-387 ; rev.)

Tout âme peut devenir la première dans le Royaume

Que vous êtes bon, mon Dieu, d’appeler toutes les nations au salut. (…) Et non seulement toutes les nations en général par vos apôtres et leurs successeurs, mais chaque homme en particulier et à tout moment, par l’action incessante de votre grâce ! Et non seulement au salut et au ciel, mais à « la première place » dans le ciel, puisque vous êtes sans cesse « à la porte de chaque âme, frappant » par votre grâce, et qu’il dépend de toute âme, en acceptant une grâce à un moment quelconque, en y étant fidèle, d’en recevoir aussitôt après une plus grande, et de voir ainsi la grâce croître, augmenter en elle de moment en moment, et prendre bientôt des développements immenses, si elle est fidèle à la recevoir continuellement.

Soyons fidèles à la grâce, avec constance, à partir de n’importe quel moment de notre vie,

et elle deviendra en nous, en peu de temps, comme le grain de sénevé, un arbre où pourront venir se reposer les oiseaux du ciel, qui par la communion des saints, par l’application de ses mérites, la puissance de ses prières et de ses exemples rapportera une grande gloire à Dieu, non seulement par lui-même mais en aidant à la sanctification de beaucoup d’autres !.. Oh ! mon Dieu ! quelle destinée vous nous faites à tous ! Toute âme peut devenir un soleil, un grand arbre, « la première dans le royaume de Dieu », toute âme peut recevoir des torrents de grâce ; vous offrez sans cesse tout cela à chacun de nous : il nous suffit pour cela d’être constamment fidèle à la grâce à partir de n’importe quel instant de notre vie. Que le moment présent soit pour moi ce bienheureux instant !​​​​​​​

 

 

Homélie du Père Gilbert Adam
"Le règne de Dieu est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé.
 
 

 

Les disciples sont étonnés que Jésus parle aux foules en paraboles. Elles sont en référence avec les psaumes, les textes prophétiques. A chaque moment de notre vie, nous nous retrouvons face à des choix décisifs. Les paraboles viennent nous le rappeler. Le plan d’amour de Dieu est pour nous la merveille de notre Salut. Jésus vient. Dans le Salut qu’il apporte, il renforce notre courage pour une nouvelle fécondité ! C’est une espérance d’unité et d’amour. « Jésus s’est livré pour nous, » il nous a donné l’amour infini de Dieu. Il nous veut saints, comme Dieu est saint, et pour cela il se livre encore dans son Église. La Passion de Jésus purifie l’humanité. L’Église, par le bain du baptême et la Parole de vie, nous manifeste cette vie nouvelle. Jésus veut se présenter l’humanité, belle, resplendissante, sans tache ni ride, sans aucun défaut. Notre appel est d’entrer dans cette manifestation de l’amour infini de Dieu.

"Il est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »

 Il y a un contraste dans cette parabole entre la plus petite de toutes les semences et le grand arbre qu’elle est devenue et qui étend ses longues branches ou viennent nicher les oiseaux. Pour faire avancer le Royaume de Dieu dans notre cœur et dans le monde, nous n’avons que de toutes petites graines à semer. C’est si peu de choses, ce que nous faisons dans le quotidien de notre vie. C’est notre amour qui donne leurs valeurs à nos actes, mais il est encore si pauvre et si fragile. Nous nous retrouvons dans la petitesse et la pauvreté de notre quotidien. Cette petite graine de moutarde, c’est l’acte d’amour que je peux faire dans ma vie et qui apparaît comme insignifiant. Nous avons l’audace de croire que, lorsque nous jetons avec confiance ces petites graines dans le grand champ de la Rédemption de Jésus, dans le Cœur de notre Père, lui, par la puissance de l’Esprit Saint, transforme ces petites graines en un arbre qui attirera à lui tous les oiseaux du bon Dieu, tous ses enfants de par le monde.

Il dit encore : « À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ? Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

 Jésus, pour nous le faire comprendre, utilise une parabole compréhensive pour notre époque de recherche du profit. C’est encore le mystère de l’amour infini de Dieu. Quand nous l’avons accueilli dans notre existence, il va la transformer complètement. « Le levain qu’une femme enfouit dans trois grandes mesures de farine. » Une petite mesure, par rapport à une grande quantité de farine. Si j’ose un petit sourire, un acte d’amour, une parole bienveillante, un regard compatissant, progressivement, "ce levain" va faire son travail, et l’amour dans la pâte humaine va pousser. Soit que je dorme, soit que je sois éveillé, elle poussera immanquablement ! La finalité de l’œuvre de Dieu ne dépend ni du lieu, ni du temps ou nous sommes. Le règne de Dieu, c’est l’amour infini de Jésus qui transforme l’humanité. A la fois c’est un petit acte, un petit geste, une parole simple, à la limite insignifiante qui ne sera peut-être pas perçue de l’autre. Qu’importe ! Cette petite graine est semée, elle va faire son travail, et mystérieusement cette toute petite graine sera capable de faire jaillir un arbre très haut.

Nous demandons la grâce d’accueillir cette « Semence du Verbe de vie » qui fait en nous un bon travail de sanctification.

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article