Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,
com

ÉVANGILE


« Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli » (Lc 21, 20-28)
Alléluia. Alléluia.


Redressez-vous et relevez la tête,
car votre rédemption approche.
Alléluia. (Lc 21, 28)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées,
alors sachez que sa dévastation approche.
    Alors, ceux qui seront en Judée,
qu’ils s’enfuient dans les montagnes ;
ceux qui seront à l’intérieur de la ville,
qu’ils s’en éloignent ;
ceux qui seront à la campagne,
qu’ils ne rentrent pas en ville,
    car ce seront des jours où justice sera faite
pour que soit accomplie toute l’Écriture.
    Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes
et celles qui allaiteront en ces jours-là,
car il y aura un grand désarroi dans le pays,
une grande colère contre ce peuple.
    Ils tomberont sous le tranchant de l’épée,
ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ;
Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens,
jusqu’à ce que leur temps soit accompli.
    Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles.
Sur terre, les nations seront affolées et désemparées
par le fracas de la mer et des flots.
    Les hommes mourront de peur
dans l’attente de ce qui doit arriver au monde,
car les puissances des cieux seront ébranlées.
    Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée,
avec puissance et grande gloire.

    Quand ces événements commenceront,
redressez-vous et relevez la tête,
car votre rédemption approche. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

La fin du monde : Se garder des Nostradamus

Pour Jésus, inutile de nous tracasser au sujet de la fin du monde. Il juge inutile de nous la révéler. Il nous reste à être prêts et à aimer jusque là. Peu importe la date. Au fond, pour le Seigneur, il est bien plus important de faire la volonté du Père dans notre vie quotidienne que de courir après les prophéties.

Méditation de l'évangile du jeudi 26 novembre


Jésus nous met en garde contre les faux prophètes qui, à chaque génération, surgissent. Aujourd'hui, les faux prophètes revêtent le visage de multiples idéologies mirobolantes.

“Et alors, si quelqu'un vous dit : Voici le Christ ici, Le voilà là, ne le croyez pas. Car il surgira de faux Christ et de faux prophètes ; et ils fourniront des signes et des prodiges pour égarer, s'il était possible, les élus. Pour vous, prenez bien garde : Je vous ai tout dit d'avance”

“Voyez le figuier et tous les arbres ; quand ils bourgeonnent déjà, à cette vue, vous connaissez par vous-mêmes que l'été est proche”

Soyez intelligents, nous dit le Seigneur : sachez interpréter les signes.

“De même, vous aussi,quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le règne de Dieu est proche”

C'est le Fils de l'homme qui a le pouvoir de constituer le monde nouveau.

“Mais en ces jours-là, après cette détresse-là, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera plus sa lumière, et les astres tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. Eh bien, c'est alors qu'on verra le Fils de l'homme venant des nuées, avec grande puissance et grande gloire ; c'est alors qu'Il enverra ses anges et rassemblera ses élus des quatre vents, de l'extrémité de la terre à l'extrémité du ciel”

Au fond, pour le Seigneur, il est bien plus important de faire la volonté du Père dans notre vie quotidienne que de courir après les prophéties.

Pour Jésus, inutile de nous tracasser au sujet de la fin du monde. Il juge inutile de nous la révéler. Il nous reste à être prêts et à aimer jusque là. Peu importe la date.

“Mais quand à ce jour-là ou à cette heure-là, personne ne sait quand ils arriveront, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, personne absolument si ce n'est le Père”


Père Gabriel

 

Saint Théodore le Studite

(759-826)
moine à Constantinople

Catéchèse 28 (Les Grandes Catéchèses, coll. Spiritualité orientale n° 79, trad. F. de Montleau, éd. Bellefontaine, 2002, p. 277-278 ; rev.)
« Redressez-vous et relevez la tête » (Lc 21,28)


Comment ne revenez-vous pas à la raison (cf. 2 Tm 2,26), vous qui sombrez dans la désolation ? Comment ne courez-vous pas, vous qui traînez ? Oui, oui, je vous le demande, très chers ! Tu le vois, la mort viendra certainement pour toi ; si même tu n’es pas sûr de passer le jour d’aujourd’hui, il est absolument certain que tu mourras demain.

            Quelle sera ta joie et combien grande, quand tu sortiras de ce monde et viendras t’établir dans les célestes régions, en Dieu, dans une lumière inaccessible (cf. 1 Tm 6,16), dans un jour qui ne connaît pas de soir, dans un bonheur inexprimable, dans une gloire inconcevable, dans les demeures des saints, dans les parvis du Seigneur (cf. Ps 83,3), dans l’église des premiers-nés (cf. He 12,23), dans le sein d’Abraham (cf. Lc 16,22), dans le paradis tout de beauté et de vertu, dans la chambre nuptiale qui n’est pas faite de main d’homme, dans les biens invisibles, dans l’inouï de nos aspirations, dans l’indicible de nos désirs, dans les chœurs des anges, dans le rassemblement des prophètes, dans les apothéoses des apôtres, dans les palais du roi du ciel, dans la cité du Dieu de Jacob (cf. Is 2,3). Là, qui verras-tu ? Quels seront-ils ? La maîtresse du monde et la mère de Dieu notre Maître, les puissances incorporelles, les dignités, chérubins et séraphins, les armées et les ordres des prêtres et des saints, les cohortes, qu’on ne peut nommer et qui n’ont pas de nom, des habitants de ces lieux, enfin la bienheureuse et pure Trinité elle-même.

            Est-ce que cela ne t’enchante pas, mon frère ? Est-ce que fort de tout cela, même si on te dépèce, tu sens les blessures ? Quoi donc ? Pour une petite affliction, pour un coup, pour une punition, pour la soif ou pour quelques restrictions dans la nourriture, nous laisserons-nous accabler ? Nullement ! Ainsi donc Christ notre Dieu vous gardera, enfants bien-aimés, et fera pénétrer dans vos cœurs saints mon indigne exhortation ; il les fortifiera, il les illuminera et les sanctifiera.

Homélie du Père Gilbert Adam

 

« Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire. »

"Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa dévastation s’est approchée. »

 

Nous sommes à la fin de l’année liturgique, nous entendons ces Paroles dans une ambiance de fin du monde. « Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. » Aujourd’hui, nous n’avons jamais eu autant d’informations sur ce que se passe de douloureux, de difficile dans le monde. L’Évangile est tellement actuel, il se réalise sous nos yeux, le monde investi par des armées se lit dans les journaux quotidiennement. Des milliers de personnes meurent dans la violence et la misère. A la rédaction de ces passages d’Evangile, quand Luc écrit, Jérusalem compte un million cent mille morts. 100.000 déportés par Titus ! Nous dirions la même chose aujourd’hui dans beaucoup de lieux. Nous comprenons ces passages de la Parole qui nous paraissent si présents quand nous regardons autour de nous. "Jérusalem, son Temple sera piétiné par les païens." Le Temple véritable de Dieu, ce sont nos corps, ce sont nos vies saccagées de toutes manières. Il faut nous préparer pour le « passage » qui sera le nôtre au dernier jour. Nous le ferons alors avec l’offrande de tout ce que Dieu nous a donné, dans l’action de grâce.

"Car ce seront des jours où justice sera faite, pour que soit accompli tout ce qui est écrit. »

« Quand ces "événements" commenceront. » Nous pouvons considérer ces événements comme ayant déjà eu lieu. L’auteur évangélique visait dans son récit des événements ayant déjà eu lieu comme la Pâque du Seigneur. Mais nous pouvons considérer aussi comme les évènements de notre monde annoncent la fin des temps. Ces événements se déroulent devant nous. Chaque événement difficile de notre vie est une occasion de mourir d’amour. Quand ce « passage, » cette Pâque arrivera, Jésus lui-même sera là pour nous accompagner. Il nous a laissé le mémorial du don de Lui-même où tout s’est accompli. Le mystère de l’Eucharistie nous donne non seulement de "vivre d’amour," mais de "mourir d’amour." Nous voulons offrir notre vie à chaque instant, l’offrir avec tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes, en action de grâce. Offrir tout ce qui peut être difficile à offrir en sacrifice est nécessaire. Service et sacrifice, sont les deux composantes de notre vie. À la fois, nous aimons rendre service, mais il y a un moment où le service n’est plus possible ! Alors c’est le sacrifice qui prend le relais.

"Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire. Quand cela commencera d’arriver, redressez–vous et levez la tête, parce que votre rédemption approche. »

La rédemption approche. Tout ce qui nous est donné à vivre peut nous libérer et fait apparaître en nous ce qui tient bon, ce qui est solide, ce qui se construit. Nous reconnaissons la Bonne Nouvelle en tout ce qui nous arrive, même si nous sommes très démunis. Sachons nous dégager de nos préoccupations vaines pour percevoir l’avancée amoureuse de Jésus dans notre vie. Le mystère de la mort n’a plus aucun pouvoir sur nous, même si la grande colère du monde grandit contre ceux qui bâtissent le Royaume. « Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ; des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde habité, car les puissances des cieux seront ébranlées." Le rayonnement de la communauté chrétienne est annoncé. Notre espérance est en Dieu notre Sauveur. Le Dieu vivant qui donne vie à tout nous accompagne. Au moment le plus difficile de la mort, Jésus sera là, et Marie nous enveloppera de toute sa tendresse.

Nous demandons la grâce d’accueillir le Saint Esprit le défenseur et le consolateur.

 

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article