Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Jésus, rappelle nous devons agir en toute humilité Il dit « Vraiment, je vous le dis, cette veuve qui est pauvre a mis plus qu’eux tous."

com
ÉVANGILE
« Jésus vit une veuve misérable mettre deux petites pièces de monnaie » (Lc 21, 1-4)

Alléluia. Alléluia.
Veillez, tenez-vous prêts :
c’est à l’heure où vous n’y pensez pas
que le Fils de l’homme viendra.
Alléluia. (Mt 24, 42a.44)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
comme Jésus enseignait dans le Temple,
    levant les yeux, il vit les gens riches
qui mettaient leurs offrandes dans le Trésor.
    Il vit aussi une veuve misérable
y mettre deux petites pièces de monnaie.
    Alors il déclara :
« En vérité, je vous le dis :
cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres.
    Car tous ceux-là, pour faire leur offrande,
ont pris sur leur superflu
mais elle, elle a pris sur son indigence :
elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE

 

Jésus regarde attentivement cette femme et attire l'attention des disciples sur le fort contraste de la scène.
Les riches donnaient, avec une grande ostentation, ce qui était superflu pour eux, tandis que la veuve, avec discrétion et humilité, donnait «tout ce qu'elle avait pour vivre» (v. 44) ;
 elle donnait donc plus qu’eux tous, dit Jésus.  Aimer Dieu «de tout son cœur» signifie se confier en Lui, en sa providence, et le servir dans nos frères les plus pauvres sans rien attendre en retour.
Face aux besoins de notre prochain, nous sommes appelés à nous priver - comme ces enfants, de la moitié des côtelettes

- de quelque chose d'indispensable, et pas seulement du superflu ; nous sommes appelés à donner immédiatement et sans réserve une partie de notre talent, non pas après l'avoir utilisé à des fins personnelles ou collectives.

(Angélus du 8 novembre 2015)

Le regard de Jésus sur la veuve


Pour Jésus, l'argent a une valeur très relative. Les gros sous jetés dans le trésor par les riches ne représentent pas grand chose à ses yeux, mais les deux maigres piécettes de la veuve, un quart d'as, sont lourdes de tout son amour.

Méditation de l'évangile du lundi 23 novembre

“Ayant levé les yeux, Jesus vit”

Jésus sait voir. Il a noté les différentes attitudes des gens qui composent cette foule, venus offrir leur argent dans le Temple. Il a vu les riches en jeter beaucoup dans le trésor, mais de leur superflu. Il a vu la veuve jeter peu, mais de son indigence, et Il en a été bouleversé.

“Jésus, levant les yeux, vit des riches qui mettaient leurs offrandes dans le trésor. Il vit aussi une veuve misérable qui y mettait deux petites pièces. Alors Il dit : Vraiment, Je vous le dis, cette pauvre femme a mis plus que tous. Tous ceux-là ont donné de leur superflu en offrande à Dieu, mais celle-ci a pris sur son indigence tout ce qu'elle avait pour vivre”

Pour Jésus, l'argent a une valeur très relative. Les gros sous jetés dans le trésor par les riches ne représentent pas grand chose à ses yeux, mais les deux maigres piécettes de la veuve, un quart d'as, sont lourdes de tout son amour.

Pour Lui, c'est le coeur, l'intention qui importe. La veuve qui n'a versé qu'un quart d'as, quelques centimes, a versé davantage que les riches, aux yeux de Dieu.

Il nous apporte donc vraiment l'espérance d'un monde tout autre que celui où le seule référence reste l'argent.


Père Gabriel

 

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)

moniale bénédictine
Le Héraut, Livre IV, SC 255 (Œuvres spirituelles, trad. J-M Clément, les moniales de Wisques et B. de Vregille, éd. du Cerf, 1978, p. 259, rev.)
Venir à Jésus dans l’humilité

[

Gertrude dit au Seigneur] : « Hélas, mon bien-aimé, je n’ai rien qui soit digne de vous convenir, mais enfin, je sais bien que si je possédais tout ce que vous possédez, je voudrais renoncer à tout cela et vous le donner avec tant de libéralité que vous puissiez (…) en gratifier qui il vous plairait. » À quoi le Seigneur répondit avec bienveillance : « Si toi, tu trouves en ton cœur la disposition à agir ainsi envers moi, tu dois tenir pour très certain que, moi aussi, je désire te traiter de la sorte, et cela dans la proportion même où ma bonté et mon amour l’emportent sur les tiens. » Et elle : « Et quel titre aurai-je à me porter à votre rencontre, lorsque vous daignez venir à moi avec un tel flot de largesses ? — Je ne te demande rien, répondit le Seigneur, sinon de venir à moi toute vide et prête à recevoir, parce que tout ce qui me plaira en toi, tout cela tu l’auras reçu de moi comme un pur don. » 

            Elle comprit alors que ce vide était cette humilité par laquelle elle jugeait n’avoir absolument aucun mérite, ne pouvoir même faire quoi que ce fût sans un don gratuit de Dieu, et enfin estimer comme néant toutes ses possibilités

Homélie du Père Gilbert Adam

« Elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre ».
 

Ap. 14, 1…5 Ps. 23 Lc. 21, 1-4

Jésus enseigne dans le Temple !

Levant les yeux, il vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le Trésor. Il vit aussi une veuve indigente qui y mettait deux piécettes. Dans le don de la veuve, Jésus nous montre qu’il ne faut pas se fier aux apparences mais regarder le cœur. Il nous faut du discernement car nous sommes responsable du bien être de tous, de ce qui se passe autour de nous. L’enseignement de Jésus porte sur la gratuité de l’amour infini de Dieu ! Il nous est donné de le comprendre grâce à sa réaction devant ceux qui font leur offrande : Une misérable veuve offre aussi son obole. Jésus s’exclame : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde. Car tous ceux-là ont pris sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son indigence, elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. » Jésus connaît le secret du cœur de cette femme. Des gens riches mettent de fortes sommes d’argent dans le tronc du trésor. Jésus nous attache à l’humilité, au fait de se faire petit, de prendre la dernière place.

"Elle, de son dénuement, a mis tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Jésus nous interpelle à regarder la qualité de notre offrande dans le don de notre temps, de nos talents, de notre présence. Il y a toujours du temps pour les choses qu’on trouve importantes. Lorsque nous mettons volontiers de notre temps dans les soins de nos proches, même si cela nous amène au-delà de nos limites, nous expérimentons l’amour. S’il est vrai que notre foi dans le Christ est authentique, nous devons mettre une partie de nos biens, notre temps et de nos talents au service des autres de gaieté de cœur. La miséricorde ne mérite pas d’être louée seulement à cause de l’abondance des bienfaits, mais quand elle procède d’une pensée droite et miséricordieuse. Jésus n’a pas loué ceux qui jetaient beaucoup dans le tronc des offrandes ; il a loué la veuve pour y avoir mis deux piécettes qu’elle avait prises de son indigence, avec une pensée droite, pour les jeter dans le trésor de Dieu. Il ne devrait pas en être autrement dans notre relation à Dieu et à notre prochain : C’est l’homme qui a pitié de ses semblables dans son cœur qui est réputé miséricordieux devant Dieu. Une intention droite, sans effet visible, vaut mieux que beaucoup d’œuvres éclatantes sans intention droite.

« Vraiment, je vous le dis, cette veuve qui est pauvre a mis plus qu’eux tous."

Car tous ceux-là ont mis de leur superflu dans les offrandes ! C’est dans un élan d’espérance contre toute espérance que cette femme a agit. Sa confiance en Dieu va jusqu’à l’audace de tout donner. Mue par l’Esprit Saint, ne comprenant pas cet élan, elle jette ses deux dernières petites piécettes dans le tronc du Temple. Elle entend l’enseignement et les réflexions de Jésus, elle l’aime et elle ne le lâchera pas. L’enseignement de Jésus la fait entrer dans un don d’elle-même sans retour. La manière dont l’œuvre de Dieu se réalise en nous est très mystérieuse ! « Vraiment, tu es un Dieu caché, Dieu d’Israël Sauveur ! » C’est ainsi qu’est chanté le chant de l’Amour nouveau, celui d’être tout donné à l’Amour infini de Dieu. "Ils chantaient un chant nouveau devant le trône." Personne ne pouvait apprendre ce chant sinon ceux qui vivent au rythme de l’Agneau de Dieu, celui qui a tout donné à la Croix. Dans la pauvreté d’esprit, dans la pureté de cœur, nous vivons l’amour de la justice dans un esprit de paix.

Nous demandons la grâce d’entrer dans le bonheur de l’espérance avec un abandon total.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article