Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu’y a-t-il après la mort ? chapitre 1

Qu’y a-t-il après la mort ?

Comment être sûr qu’après la mort, il y a une vie ? Est-ce que l’enfer existe ?

- Nous ne savons pas tout, mais dans la foi chrétienne, on considère que l’âme de la personne qui meurt part devant Dieu.

Là se déroule ce qu’on appelle le jugement particulier (l’heure du choix définitif).

- Ceux qui ont eu une bonne vie vont au Paradis en communion avec Dieu (nous ne savons pas comment exactement ; les différentes images qu’on en a ne sont que des représentations imaginaires).

- Ceux qui ont besoin encore de se préparer à vivre avec Dieu, car leur vie n’était pas très bonne, vont au Purgatoire (pour les catholiques), qui est un "lieu" de purification (mais il n’est que pour un temps limité ; tous ceux qui vont au Purgatoire vont ensuite vivre éternellement au Paradis).

C’est comme un "lieu" de pénombre pour les yeux qui auraient besoin, comme ceux d’un petit enfant, d’une adaptation pour contempler la lumière du soleil car ils ne l’avaient jamais aperçu vraiment auparavant.

C’est un stratagème d’amour de Dieu pour pouvoir en sauver le plus possible.

- Ceux qui refusent Dieu, qui jusqu’au bout refusent son amour et son pardon, et dont la mauvaise vie a durci le cœur au point de ne pas vouloir vivre avec Dieu, ceux-là préfèrent aller en Enfer, qui est un lieu de souffrances éternelles (à nouveau, les images qu’on en a ne sont que des représentations d’artistes).

C’est pour Dieu une immense souffrance, mais son amour, et donc son respect pour la liberté de chacun, va jusque-là. La grande confiance que les chrétiens ont en l’amour de Dieu leur fait penser que seuls ceux qui le veulent vraiment vont en Enfer.

- Lorsque le Christ reviendra sur terre, alors viendra ce qu’on appelle le jugement dernier. Tous ceux qui ont vécu sur terre recevront alors leur "corps glorieux", un corps parfait et immortel.

- Tout ceci vient de ce que le Christ a enseigné lorsqu’il était sur terre (contenu dans le Nouveau-Testament), et de ce que son Eglise a enseigné à partir de cette révélation.

Le Purgatoire, qu’est-ce que c’est ?

Peintures d’épouvante du moyen âge ou machine à laver de l’âme ?

Le bon sens populaire dit : " On sait bien qu’on ne va pas au Ciel comme ça... " Qui peut estimer qu’il a toujours bien agi en toutes circonstances dans sa vie ? Peu d’entre nous...

- C’est l’histoire de cette femme, surprise en flagrant délit d’adultère, qu’on amène devant Jésus. " Elle doit être lapidée selon la loi de Moïse, disent à Jésus ses accusateurs. Toi, qu’en penses-tu ? - Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette, le premier, une pierre ", leur répond Jésus. Un instant de silence, lourd et pesant ! Puis, un à un, ils s’en vont, " en commençant par les plus âgés ", commente l’auteur du récit évangélique.

Dieu est Amour et son royaume, "le Paradis ", ou "le Ciel ", est un royaume d’amour. La plupart d’entre nous auront besoin d’être purifiés, c’est-à-dire rendus complètement aptes à vivre cet amour. Plus de haine, plus de jalousie, plus de violence, plus de rancœur... Le bonheur n’a pas d’autre sens. Mais sommes-nous prêts, à la fin de notre vie, à entrer résolument dans cette lumière d’amour et de bonté que Dieu communique à tous les bienheureux ?

" Pour ceux, qui, à leur mort, se trouvent en condition d’ouverture à Dieu mais de façon imparfaite, le chemin vers la pleine béatitude exige une purification que la foi de l’Église illustre à travers la doctrine du purgatoire. " (Jean-Paul II, audience du 4 août 1999 ; cf. catéchisme de l’Église catholique, n°1030-1032).

Le Purgatoire est une purification, un ajustement à l’amour.

Il n’est, en aucune façon, une nouvelle vie.

Le Purgatoire n’est pas un lieu, c’est une transformation : la rencontre avec Dieu exige de nous que toute trace d’attachement au mal, au " non-amour ", disparaisse.

Cette purification, c’est Jésus-Christ qui la réalise, et non pas nous. Mais par nos prières, nos actes de charité, nous pouvons être associés à Jésus-Christ pour cette purification des âmes défuntes. C’est le sens de la prière, des demandes d’indulgences et des messes offertes pour les défunts. Non pas que Dieu ne puisse pas faire cette purification sans nous ! Mais il nous propose de nous y associer dans un amour actif.

Quant aux " âmes du Purgatoire " - en état de purification - elles ne sont pas exclues de la communauté. Elles font partie, dans le " corps mystique du Christ ", de la " communion des saints ". Elles aussi peuvent prier pour nous. Il y a donc une vraie solidarité entre le Ciel, le Purgatoire et ceux qui vivent sur la terre.

Ce n’est pas du côté de Dieu que la miséricorde manquera. Nous avons donc la ferme espérance que le Ciel sera bien rempli.

Le Purgatoire, qu’est-ce que c’est ?

Peintures d’épouvante du moyen âge ou machine à laver de l’âme ?

Le bon sens populaire dit : " On sait bien qu’on ne va pas au Ciel comme ça... " Qui peut estimer qu’il a toujours bien agi en toutes circonstances dans sa vie ? Peu d’entre nous...

- C’est l’histoire de cette femme, surprise en flagrant délit d’adultère, qu’on amène devant Jésus. " Elle doit être lapidée selon la loi de Moïse, disent à Jésus ses accusateurs. Toi, qu’en penses-tu ? - Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette, le premier, une pierre ", leur répond Jésus. Un instant de silence, lourd et pesant ! Puis, un à un, ils s’en vont, " en commençant par les plus âgés ", commente l’auteur du récit évangélique.

Dieu est Amour et son royaume, "le Paradis ", ou "le Ciel ", est un royaume d’amour. La plupart d’entre nous auront besoin d’être purifiés, c’est-à-dire rendus complètement aptes à vivre cet amour. Plus de haine, plus de jalousie, plus de violence, plus de rancœur... Le bonheur n’a pas d’autre sens. Mais sommes-nous prêts, à la fin de notre vie, à entrer résolument dans cette lumière d’amour et de bonté que Dieu communique à tous les bienheureux ?

" Pour ceux, qui, à leur mort, se trouvent en condition d’ouverture à Dieu mais de façon imparfaite, le chemin vers la pleine béatitude exige une purification que la foi de l’Église illustre à travers la doctrine du purgatoire. " (Jean-Paul II, audience du 4 août 1999 ; cf. catéchisme de l’Église catholique, n°1030-1032).

Le Purgatoire est une purification, un ajustement à l’amour.

Il n’est, en aucune façon, une nouvelle vie.

Notre vie est nouvelle dans ce sens grâce à notre purification, car sur terre nous ne connaissons pas une vie totalement pure.

Il n'y a pas d'incarnation. L'âme reste la même, seul le corps diffère, mais pas le visage, ni l’âme. L'âme est seulement purifiée.

Le Purgatoire n’est pas un lieu, c’est une transformation : la rencontre avec Dieu exige de nous que toute trace d’attachement au mal, au " non-amour ", disparaisse.

Cette purification, c’est Jésus-Christ qui la réalise, et non pas nous. Mais par nos prières, nos actes de charité, nous pouvons être associés à Jésus-Christ pour cette purification des âmes défuntes. C’est le sens de la prière, des demandes d’indulgences et des messes offertes pour les défunts. Non pas que Dieu ne puisse pas faire cette purification sans nous ! Mais il nous propose de nous y associer dans un amour actif.

Quant aux " âmes du Purgatoire " - en état de purification - elles ne sont pas exclues de la communauté. Elles font partie, dans le " corps mystique du Christ ", de la " communion des saints ". Elles aussi peuvent prier pour nous. Il y a donc une vraie solidarité entre le Ciel, le Purgatoire et ceux qui vivent sur la terre.

Ce n’est pas du côté de Dieu que la miséricorde manquera. Nous avons donc la ferme espérance que le Ciel sera bien rempli.

Que font les âmes au Purgatoire ?

Démystifions le purgatoire en deux points !

 

Au Purgatoire, l’âme est purifiée.

La Bible dit que l’on " passe comme par un feu ". Ce ne doit pas être tout à fait le bonheur ! Mais l’âme sait qu’elle est en marche vers Dieu et son Ciel.

Cette espérance la soutient. Elle se sait prise en charge définitivement par la miséricorde de Dieu, même si elle doit éprouver cet ajustement à l’amour.

Elle se voit aussi soutenue par l’amour et la prière de tous les membres de l’Église : c’est la réalité de la " communion des saints ".

On ne peut pas parler de durée, sinon par analogie. Ce n’est plus le temps d’ici, le temps de la terre, la durée des jours et des heures. Mais les âmes du Purgatoire éprouvent un changement puisque la purification les conduit d’un état à un autre. La seule chose que nous savons avec certitude c’est que le Ciel leur est promis à travers une épreuve.

Où se trouve le Purgatoire ?

Notre condition humaine, soumise au temps et à l’espace, a du mal à imaginer un Purgatoire qui ne soit pas situé dans un lieu. Au Purgatoire, l’âme, en attente de son union à Dieu, est séparée du corps. Elle n’est pas dans un espace sensible. Pour le Purgatoire, on ne peut donc pas parler d’un lieu, mais d’un " état ", heureusement transitoire puisqu’il est, en quelque sorte, " une mise en forme pour entrer au Ciel ".

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :