Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David (Mt 1, 18-24)

com
ÉVANGILE

 

Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David (Mt 1, 18-24)

Alléluia, Alléluia.
Viens, Chef de ton peuple Israël !
Toi qui as donné la Loi sur la montagne,
délivre-nous par la vigueur de ton bras.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère,
avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte
par l’action de l’Esprit Saint.
    Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
    Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
    elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
    Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
    Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

    Quand Joseph se réveilla,
il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit :
il prit chez lui son épouse.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787)


évêque et docteur de l'Église

Méditations pour l’octave de Noël, n°8 (Noël, coll. Grands auteurs spirituels; trad. O. Lathoud; Éd. Saint-Paul, 1993, p. 285 rev.)

« Elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus »
Le nom de Jésus est un nom divin que le Seigneur a fait connaître à Marie par la voix de l'archange Gabriel : « Tu lui donneras le nom de Jésus » (Lc 1,31). Nom appelé pour ce motif « au-dessus de tout nom », « le seul nom par lequel nous devions être sauvés » (Ph 2,9; Ac 4,12). Ce grand nom est comparé par l'Esprit Saint à l'huile : « Ton nom est une huile qui s'épanche » (Ct 1,3). Pourquoi ? Parce que, explique saint Bernard, de même que l'huile est à la fois lumière, aliment et remède, ainsi le nom de Jésus est lumière pour notre esprit, aliment pour notre cœur, remède pour notre âme.

            Lumière pour notre esprit : c'est l'éclat de ce nom qui a fait passer le monde des ténèbres de l'idolâtrie à la clarté de la foi. Nous sommes nés dans un pays dont les habitants, avant l'avènement du Sauveur, étaient tous païens ; nous le serions comme eux, s'il n'était pas venu nous éclairer. Combien donc ne devons-nous pas remercier Jésus Christ pour le don de la foi ! (...)

            Aliment pour notre cœur : tel est encore le nom de Jésus. Il nous rappelle, en effet, toute l'œuvre douloureuse accomplie par Jésus pour nous sauver ; c'est ainsi qu'il nous console dans les tribulations, nous donne la force de marcher dans la voie du salut, ranime notre espérance et nous enflamme d'amour pour Dieu.

            Remède, enfin, pour notre âme : le nom de Jésus la rend forte contre les tentations et les attaques de nos ennemis. Entendent-ils l'invocation de ce saint nom ? Les puissances des enfers tremblent et prennent la fuite ; c'est la parole de l'apôtre Paul : « afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans l'abîme » (Ph 2,10). Celui qui est tenté ne tombera pas s'il invoque Jésus : aussi longtemps qu'il l'invoquera, il persévérera et sera sauvé (cf Ps 17,4).

L'ange et Joseph

“Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie” : cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Eclairé par Dieu, il obéit.

  Méditation de l'évangile du vendredi 18 décembre

L'Espérance, au coeur de l'épreuve, ne fut pas refusée à Joseph. Cet homme a vu se briser son amour. Celle qu'il aime attend un enfant. Lui qui croyait connaître Marie… Il n'en dort plus, retourne mille fois dans son esprit le problème insoluble. Trahi, lui ne trahira pas. Il épargnera celle qu'il aime. Car, “juste” selon le coeur de Dieu, il oublie toute offense.

“Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas l'exposer au décri public, forma le dessein de la répudier secrètement”

Alors Dieu intervient au coeur même de son sommeil, pour lui rendre tout neuf son amour et le faire grandir à la dimension du salut du monde, en lui révélant simplement le Nom de ce nouveau Josué. Et il lui révèle, à lui aussi comme à Marie, dans une phrase dense et courte comme une lame de feu, que Dieu fait irruption dans le monde de l'homme pour le sauver, grâce à la puissance de son Esprit.

“Voici qu'un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme, car ce qui est conçu en elle est l'ouvrage de l'Esprit Saint. Elle enfantera un fils. Et tu lui donneras le nom de Jésus. Car il sauvera son peuple de ses péchés” .

C'est tout, mais cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Eclairé par Dieu, il obéit.

“Réveillé de son sommeil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait commandé, et il prit avec lui sa femme; et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils”.

C'est Joseph qui donnera d'ailleurs au Messie son nom, un nom qui reprend le nom de Josué, Sauveur d'Israël, comme il est dit plus haut. Car en fait, c'est bien lui qui, usant de son droit de paternité au sujet de l'enfant de son épouse, lui donne son nom, Jésus, nom choisi par Dieu et indiqué par l'ange Gabriel à Marie.

Et Joseph lui donna le nom de Jésus

Et quand furent accomplis les huit jours après lesquels Il devait être circoncis, on lui donna le nom de Jésus, indiqué par l'ange avant qu'il eut été concu dans le sein de sa mère.

Dans la pensée même de Dieu, Jésus est l'Espérance des hommes. Celui qui corrige la faiblesse de la créature et la sauve de sa fragilité et de sa précarité. L'inachevé frôle l'Infini, le temporel rentre dans l'Eternel, le matériel se marie au Spirituel. Oui, Dieu a bien choisi le nom de Celui qui nous sauve : “Jésus”.


Père Gabriel

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article