Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le Yémen est « en danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies »

com
Le Yémen est « en danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies »

 

« Le Yémen est un pays en proie à la violence, à la douleur et à la souffrance. […] Le mépris du droit humanitaire international est scandaleusement flagrant. »

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’alarme au sujet de la crise humanitaire au Yémen. Il l’affirme, « en l’absence d’action immédiate, des millions de vies pourraient être perdues ». Le Yémen est selon lui « en danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies ».

« Le Yémen fait maintenant face au danger imminent de la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies. En l’absence d’action immédiate, des millions de vies pourraient être perdues. »

Il pointe plusieurs facteurs, eux-même aggravés par « les criquets et les inondations » :

« Cela découle de la combinaison d’une réduction drastique du financement de l’opération de secours coordonnée par l’ONU cette année par rapport à 2018 et 2019 ; d’un échec à maintenir le soutien extérieur à l’économie du Yémen, en particulier dans la stabilisation de la valeur du rial ; et de l’impact du conflit en cours et des obstacles dressés par de puissants yéménites et d’autres parties au travail salutaire des agences humanitaires. Les criquets et les inondations aggravent ces problèmes. »

Sans action urgente, António Guterres craint « des conséquences qui pourraient se faire ressentir indéfiniment à l’avenir ».

« J’exhorte tous ceux qui ont de l’influence à intervenir de toute urgence pour éviter une catastrophe et demande également à tous d’éviter de prendre des mesures de nature à aggraver la situation déjà désastreuse. Faute de quoi, nous risquons une tragédie, non seulement sous la forme de pertes de vies immédiates, mais avec des conséquences qui pourraient se faire ressentir indéfiniment à l’avenir. »

Pour Henrietta Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF, « le risque pour la vie des enfants est plus élevé que jamais ». Selon les experts, 12 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire. Parmi eux, « 325.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère et se battent pour survivre », alerte Henrietta Fore, ajoutant « la pandémie de Covid-19 a transformé une crise profonde en une catastrophe imminente ».

La directrice dénonce le « mépris du droit humanitaire international ».

« Le Yémen est un pays en proie à la violence, à la douleur et à la souffrance. […] Le mépris du droit humanitaire international est scandaleusement flagrant. »

M.C.

Crédit image : akramalrasny / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article