Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

bonne fête aux Martine et aux Saintes âmes du 30 Janvier

com
SAINT DU JOUR
banner santi.jpg
Date 30 janvier

Le Saint du Jour est une liste quotidienne des Saints gardés dans la mémoire de l'Église. Les histoires des maîtres de la vie chrétienne de tous les temps qui comme des phares radieux orientent notre chemin.

SAINTE MARTINE,

VIERGE ET MARTYRE

Fille d’un noble romain, elle se convertit au christianisme et commença à distribuer ses richesses aux pauvres. Arrêtée par la garde impériale sous Alexandre Sévère, elle fut soumise en vain à diverses tortures et fut enfin décapitée. Elle est vénérée à Rome grâce à l’œuvre d’Urbain VIII.  

 martyre à Rome (✝ 226)
vitraux Sainte Martine
Dieu seul sait ce qu'elle a vécu. Elle fut en grande vénération à Rome pour y avoir subi le martyre.
Elle est la sainte patronne de l'église du XIIe siècle sainte Martine à Pont du Château (63430)


 

 

 

 

 

Illustration: vitraux - église Sainte Martine, Pont-du-Château 63430 - église de l'Assomption, Montpeyroux 63114 - photos Albert Thai.
- vidéo de la webTV de la CEF: Sainte Martine, chant.
Sainte Martine, Atelier d'Art Martin
À Rome, commémoraison de sainte Martine, sous le nom de qui le pape Donus dédia une basilique sur le forum romain en 676 ou 678.

SAINTE JACINTHE

 RELIGIEUSE À VITERBE


Sainte Jacinthe, Domenico Corvi
Co-patronne de Viterbe avec S. Blaise, Jacinthe Marescotti était la fille capricieuse d’un prince. Contrainte à entrer au couvent après une déception amoureuse, elle y rencontra en Christ le vrai époux et se dévoua en faveur des pauvres et des malades

Quand on est belle, riche et, en plus, de naissance noble, on pense pouvoir avoir tout. C’est ainsi que le croyait aussi Clarice, la fille des princes Marescotti de Vignanello; depuis son enfance elle rêvait une vie aisée et un bon mariage, mais ce n’était pas les plans que le Seigneur avait pour elle. A un certain moment, cependant, elle pensa pouvoir les réaliser; elle avait connu le jeune marquis Capizucchi et en était tombée amoureuse, mais très vite, ce dernier fut destiné au mariage avec une autre fille, sa sœur cadette, Hortense.

Vocation forcée
La déception de Clarice fut tellement grande qu’elle décida de ne pas pardonner à son père pour lui avoir préférée sa sœur et commença à lui rendre la vie impossible. Le prince, pour toute réponse, l’envoya à Viterbe au monastère de saint Bernardin où elle avait étudié dans son enfance et où s’était déjà faite religieuse son autre sœur Geneviève. Clarice ne se découragea pas; elle prit le nom de Jacinthe, se soumit à la vie de prière de la communauté, embrassa le vœu de chasteté, mais en tant que Tertiaire franciscaine pour ne pas se soumettre à la clôture. Les vœux d’obéissance et de pauvreté n’étaient pas faits pour elle; elle continua à s’habiller avec des vêtements raffinés, à habiter dans un appartement bien meublé où beaucoup d’amis venaient lui rendre visite et se faire servir par deux novices. Noble, elle l’était et elle voulait continuer à vivre comme telle.

D’adolescente obstinée à la grande sainte
Malgré le scandale qu’elle donnait, Jacinthe vécut ainsi pendant quinze ans. Puis elle tomba gravement malade. Et elle comprit. C’était dans la souffrance de la maladie que le Seigneur l’attendait, patient. « O Dieu, je t’en supplie, donne un sens à ma vie, donne- moi l’espérance, donne-moi le salut », priait-elle. Une fois guérie, elle demanda pardon aux consœurs et se dépouilla de tout. Les 24 années suivantes de sa vie furent des années de privations et de dévouement pour le prochain, spécialement pour les pauvres et les malades. Grâce à l’aide financière des amis d’autrefois, et depuis la clôture elle réussit à organiser l’œuvre de deux instituts d’assistance : les Sacconi (Gens en bure, ainsi appelés en raison de la bure que portaient les confrères durant leur service), les infirmiers qui aidaient les malades, et les Oblats de Marie, qui apportaient réconfort aux personnes âgées et abandonnées. Elle-même donnait tout ce qu’elle recevait aux pauvres et son exemple fit aussi revenir à la foi beaucoup de personnes qui s’en étaient éloignées.

La mort en odeur de sainteté
Jacinthe mourut en 1640 et aussitôt elle fut vénérée comme sainte par les gens, en particulier par tous ceux qui avaient été de grands pécheurs, puis s’étaient convertis par la grâce. Lors de sa veillée funèbre chacun voulait emporter avec soi un petit morceau de son habit pour le conserver comme relique et on dut ainsi l’habiller à trois reprises. Ce sera la Pape Pie VII à la canoniser en 1807.

30 Janvier
  
Sainte Bathilde

Reine de France
(† 680)

Sainte Bathilde naquit en Angleterre, au VIe siècle. Toute jeune encore, à la suite d'une guerre, elle fut vendue comme esclave et achetée à vil prix par un seigneur de la cour du roi franc Clovis II. Le jeune roi, charmé de ses vertus, la prit pour épouse. Ce choix providentiel devait avoir pour résultat la gloire de la France.

Loin de s'enorgueillir de son élévation, Bathilde conserva sur le trône la simplicité de sa vie; mais elle révéla la plus noble intelligence, les plus hautes qualités et une dignité égale à sa situation. Humble servante et prudente conseillère de son époux, aimant les évêques comme ses pères et les religieux comme ses frères, généreuse pour les pauvres, qu'elle comblait d'aumônes, avocate des malheureux, des veuves et des orphelins, fondatrice de monastères, d'un zèle extraordinaire pour le rachat des captifs et l'abolition de l'esclavage: telle fut, sur le trône, la digne émule de sainte Clotilde.

Au milieu de la cour, elle trouvait le temps de vaquer à l'oraison et de s'adonner à tous les devoirs de la piété; détachée des grandeurs d'ici-bas, elle n'aspirait qu'à prendre un libre essor vers les délicieuses retraites de la prière et du recueillement.

La mort de son époux lui imposa des obligations nouvelles, et pendant l'enfance du jeune roi Clotaire, son fils, elle dut porter tout le poids de l'administration d'un vaste royaume. Si elle le fit avec une haute sagesse, ce ne fut pas sans grandes épreuves. Sa vertu s'épura dans la tribulation, et c'est sans regret qu'elle put enfin se décharger de la régence et entrer comme simple religieuse au monastère de Chelles, qu'elle avait fondé. Alors, enfin, elle put se livrer tout entière à l'action de grâce et s'adonner à la pratique des plus héroïques vertus.

Nulle religieuse n'était plus soumise, nulle n'affectionnait davantage les plus humbles emplois, nulle n'observait plus fidèlement le silence; elle fut admirable surtout par son humilité et par le mépris d'elle-même. "Il me semble, disait-elle, que le plus grand bonheur qui puisse m'arriver, c'est d'être foulée aux pieds de tout le monde." A sa mort, en 680, ses soeurs virent monter son âme au Ciel, et entendirent les anges célébrer son triomphe par de suaves harmonies.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Autres Fêtes du Jour


Sainte Aldegonde
Abbesse à Maubeuge (✝ 684)
Saint Aleaume
Fondateur d'un monastère à Burgos (✝ 1097)
Saint Armentaire
Evêque de Pavie en Italie (✝ 730)
Saint Barsimée
Evêque d'Edesse (IIIe siècle)
Sainte Bathilde
Reine de Neustrie et moniale à Chelles (✝ 680)
Bienheureuse Carmen García Moyón
martyre en Espagne (✝ 1936)
Bienheureux Columba Marmion
3e abbé de Maredsous (✝ 1923)
Saint David Galvan Bermudes
prêtre et martyr au Mexique (✝ 1915)
Bienheureux François Taylor
martyr irlandais (✝ 1621)
Saint Hippolyte
Prêtre d'Antioche (IIIe siècle)
Sainte Jacinthe
Religieuse à Viterbe (✝ 1640)
Saint Jean Chrysostome
Evêque de Constantinople, Docteur de l'Église (✝ 407)
Saint Jean Yi
Martyr à Taygu en Corée (✝ 1867)
Les Trois Docteurs:  Vénérable Manuel Nunes Formigão
fondateur des réparatrices de Notre-Dame de Fatima (✝ 1958)
Bienheureuse Maria Bolognesi
mystique italienne (✝ 1980)
Saint Matthias
Evêque de Jérusalem (IIe siècle)
Saint Mutien Marie Wiaux
Frère des Ecoles Chrétiennes (✝ 1917)
Saint Paul Ho Hyob
martyr en Corée (✝ 1840)
Saint Pierre de Bulgarie
Fils et successeur du roi Syméon le Guerrier (✝ 969)
Sainte Savine
Pieuse veuve de Lodi en Italie du nord (✝ 311)
Saint Sébastien Valfré
Oratorien (✝ 1710)
Vénérable Serafina Gregoris
religieuse italienne (✝ 1935)
Bienheureux Sigismond Pisarski
victime de la persécution nazie en Pologne (✝ 1943)
Saint Théodore de Mytilène
Père de famille dans l'île de Lesbos (✝ 1784)
Saint Théophile le Jeune
Gouverneur militaire en Asie Mineure (✝ 792)
Sainte Thiatilde
(IXe siècle)
Saint Thomas Khuong
dominicain martyr au Viet-Nam (✝ 1860)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article