Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le Seigneur ne cesse de "semer "à nous d'écouter sa Parole et de la prendre en considération avec amour

com
ÉVANGILE
« Voici que le semeur sortit pour semer » (Mc 4, 1-20)

Alléluia. Alléluia. La semence est la parole de Dieu ; le semeur est le Christ, celui qui le trouve demeure pour toujours. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée.
Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui,
si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit.
Il était sur la mer,
et toute la foule était près de la mer, sur le rivage.
Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles,
et dans son enseignement il leur disait :
« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer.
Comme il semait,
du grain est tombé au bord du chemin ;
les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.
Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux,
où il n’avait pas beaucoup de terre ;
il a levé aussitôt,
parce que la terre était peu profonde ;
et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé
et, faute de racines, il a séché.
Du grain est tombé aussi dans les ronces,
les ronces ont poussé, l’ont étouffé,
et il n’a pas donné de fruit.
Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ;
ils ont donné du fruit
en poussant et en se développant,
et ils ont produit
trente, soixante, cent, pour un. »
Et Jésus disait :
« Celui qui a des oreilles pour entendre,
qu’il entende ! »

Quand il resta seul,
ceux qui étaient autour de lui avec les Douze
l’interrogeaient sur les paraboles.
Il leur disait :
« C’est à vous qu’est donné
le mystère du royaume de Dieu ;
mais à ceux qui sont dehors,
tout se présente sous forme de paraboles.
Et ainsi, comme dit le prophète :
Ils auront beau regarder de tous leurs yeux,
ils ne verront pas ;
ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles,
ils ne comprendront pas ;
sinon ils se convertiraient
et recevraient le pardon. 
»
Il leur dit encore :
« Vous ne saisissez pas cette parabole ?
Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ?
Le semeur sème la Parole.
Il y a ceux qui sont au bord du chemin
où la Parole est semée :
quand ils l’entendent,
Satan vient aussitôt
et enlève la Parole semée en eux.
Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence
dans les endroits pierreux :
ceux-là, quand ils entendent la Parole,
ils la reçoivent aussitôt avec joie ;
mais ils n’ont pas en eux de racine,
ce sont les gens d’un moment ;
que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole,
ils trébuchent aussitôt.
Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces :
ceux-ci entendent la Parole,
mais les soucis du monde, la séduction de la richesse
et toutes les autres convoitises
les envahissent et étouffent la Parole,
qui ne donne pas de fruit.
Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre :
ceux- là entendent la Parole, ils l’accueillent,
et ils portent du fruit :
trente, soixante, cent, pour un. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

La parabole du semeur : Explication par Jésus

Cette parole nous vient de différentes manières. Le semeur, c'est l'Evangile que nous lisons nous-mêmes; c'est l'Evangile que nous entendons, un jour durant la messe ; c'est un simple passage de l'Evangile cité par un ami…Cette Parole, qui change nos mentalités et nous fait rentrer dans le règne de Dieu, a un ennemi : le diable, Satan, l'esprit du mal. Jésus y croit. Il dénonce son vrai but : empêcher les hommes d'être sauvés.

Méditation de l'Evangile du mercredi 27 janvier

 

Méditation de l'Evangile du mercredi 27 janvier
Jésus nous a expliqué lui-même la parabole du Semeur. D'emblée Il nous engage à écouter soigneusement :

” Vous donc, écoutez la parabole du Semeur”

C'est l'un de ses nombreux impératifs de liberté qui nous renvoient à nous-mêmes. Ce ne sont pas tellement des ordres que des rappels : la vie spirituelle s'opère à travers nos propres choix, ici l'attention portée à la Parole.

« La semence est la Parole de Dieu, le semeur sème la Parole »

Cette parole nous vient de différentes manières. Le semeur, c'est l'Evangile que nous lisons nous-mêmes ; c'est l'Evangile que nous entendons, un jour durant la messe ; c'est un simple passage de l'Evangile cité par un ami…

Cette Parole, qui change nos mentalités et nous fait rentrer dans le règne de Dieu,
a un ennemi : le diable, Satan, l'esprit du mal. Jésus y croit. Il dénonce son vrai but : empêcher les hommes d'être sauvés.

« Ceux qui sont le long du chemin sont ceux qui ont entendu ; ensuite vient le diable, et il enlève la parole de leur cœur, pour empêcher qu'ils ne croient et ne soient sauvés »

C'est l'ennemi n° 1 du règne de Dieu. Il est empressé à se jeter sur la semence divine et à l'arracher des cœurs.

Jésus, par une série de verbes actifs, nous montre bien l'action du Malin. Nous en montre la violence et la soudaineté et nous laisse deviner sa hargne. On pense au milan qui fond comme un bolide sur sa proie. Voici, regroupés, les suggestifs verbes actifs de Jésus :

Et il arrive (Matthieu)
Et il ravit (Matthieu)
Et il arrache (Luc)
Et il emporte (Marc)

Par ailleurs, le texte de Matthieu laisse entendre que la Parole du Règne demande réflexion, un temps de méditation. Car, encore une fois :

« Quiconque entend la Parole du Règne et ne comprend pas (faute de se recueillir), le Malin vient et ravit ce qui a été semé dans son cœur »

Et il est bon de noter que c'est dans le cœur que germe et grandit la Parole. Dieu nous provoque au plus intime de nous-mêmes.

Le deuxième obstacle que rencontre la Parole, c'est notre légèreté. Jésus connaît très bien l'homme et tout ce qu'il y a en lui, et la difficulté de l'atteindre profondément.

« Car bien des hommes n'ont pas de racine en eux-mêmes, mais sont mobiles »

« On reçoit avec joie la Bonne Parole. Mais s'il arrive une tribulation ou une persécution, à cause de la Parole, aussitôt on se scandalise »

Jésus a prévu aussi les trois grands obstacles qui, dans chacune de nos vies, risquent d'étouffer la Parole de Dieu :

« Les soucis, les délices de la richesse et les convoitises de tout genre, qui pénètrent en nous, étouffant la Parole qui ne peut faire du fruit »


Père Gabriel

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)


abbé cistercien

5e sermon pour Noël, SC 166 (Sermons, t. I; trad. sous la direction de Placide Deseille; Éds du Cerf 1970, p. 227-229, 235; rev.)


« Ceux-là entendent la Parole, ils l'accueillent, et ils portent du fruit »
Assurément, c'est « une parole sûre et qui mérite d'être accueillie sans réserve » (1Tm 1,15) que ta Parole toute-puissante, Seigneur ! Descendue en une telle profondeur de silence du haut des demeures royales du Père (Sg 18,14s) jusque dans une mangeoire d'animaux, elle nous parle mieux pour l'instant par son silence. « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende » ce que nous dit ce saint et mystérieux silence du Verbe éternel (...).

            Y a-t-il rien, en effet, qui inculque la règle du silence avec autant de poids et d'autorité, rien qui réprime le mal inquiet de la langue et les tempêtes de la parole (...), que la Parole de Dieu silencieuse parmi les hommes ? « La parole n'est pas encore sur ma langue » (Ps 138,4) semble proclamer la Parole toute-puissante lorsqu'elle se soumet à sa mère. Et nous, avec quelle démence nous disons : « Nous vanterons notre langue, nous avons pour nous nos lèvres, qui sera notre maître ? » (Ps 11,5) Il me plairait, si cela m'était permis, de garder le silence, de m'effacer et de me taire, même à propos du bien, pour pouvoir prêter une oreille plus attentive et diligente aux mots secrets et aux significations sacrées de ce divin silence ! Je voudrais ainsi passer en silence, à m'instruire à l'école du Verbe, au moins autant de temps que le Verbe lui-même en passa à recevoir en silence l'éducation maternelle ! (...)

       « Le Verbe s'est fait chair et il a demeuré parmi nous » (Jn 1,14). Pensons donc avec toute notre dévotion, au Christ enveloppé des langes dont sa mère l'a couvert, afin de voir, dans la joie éternelle du Royaume, la gloire et la beauté dont son Père l'aura revêtu.

«Le semeur sème la Parole»Abbé Antoni CAROL i Hostench: (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous écoutons des lèvres du Seigneur la "Parabole du semeur". La scène est totalement actuelle. Le Seigneur ne cesse de "semer". De nos jours aussi les foules écoutent Jésus par la bouche de son Vicaire le Pape, de ses ministres et… de ses fidèles laïques: à tous les baptisés le Christ a accordé de participer de sa mission sacerdotale. On a "faim" de Jésus. Jamais comme à présent l'Église n'avait été si catholique, puisque sous ses "ailes" s'abritent des hommes et des femmes des cinq continents et de toutes les races. Nous avons été envoyés dans le monde entier (cf. Mc 16,15) et, en dépit d'un panorama sombre, le commandement apostolique de Jésus-Christ a produit ses fruits.

La mer, les barques et les plages ont été remplacées par des stades, des écrans et les moyens modernes de communication et de transport. Mais Jésus reste le même. L'homme non plus n'a pas changé, avec son besoin d'enseignement pour aimer. Aujourd'hui aussi, il y en a qui -par grâce et en vertu d'un choix gratuit de Dieu: c'est un mystère!- reçoivent et entendent plus directement la Parole. Comme il y en a également beaucoup qui ont besoin d'une explication plus poussée de la Révélation.

Aux uns et aux autres, en tout cas, Dieu nous demande des fruits de sainteté. L'Esprit Saint nous aide, mais Il ne se dispense pas de notre collaboration. La diligence est d'abord requise. Si quelqu'un ne répond qu'à demi, s'il se maintient "à la lisière" du chemin sans y entrer pleinement, il sera une victime facile de Satan.

Ensuite, la constance dans la prière -le dialogue-, pour approfondir notre connaissance et notre amour de Jésus: «Un saint qui ne prie pas…? -Je ne crois pas à cette sainteté-là (Saint Josémaria).

Enfin, l'esprit de pauvreté et de détachement nous évitera de nous "noyer" en chemin. Pour le dire clairement: «Nul ne peut servir deux maîtres…» (Mt 6,24).

Chez sainte Marie, nous trouvons le meilleur modèle de réponse à l'appel de Dieu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article