Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Shabbat a été fait pour les humains Et non pas les humains pour le sabbat

Le Shabbat a été fait pour les humains

Et non pas les humains pour le sabbat

 

Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur

Le shabbat ou chabbat est le jour de repos assigné au septième jour de la semaine juive, le samedi, qui commence dès la tombée de la nuit du vendredi soir. Le shabbat est officiellement jour chômé en Israël, et outre les magasins, les transports publics ne fonctionnent pas.

Qu'est-ce que Shabbat chez les juifs ?

Le Shabbat est une fête juive célébrée le septième jour de la semaine juive, c'est-à-dire le samedi. Les juifs, de la même façon que Dieu créa le monde en six jours et se reposa le septième, doivent non seulement se reposer mais également éviter toute activité productive.

Il est écrit dans la Torah, que durant le Shabbat, il est interdit de faire du feu (interdiction élargie à l'électricité aujourd'hui), de labourer, de moissonner ou encore de voyager. Il n'y a pas moins de 39 catégories d'interdiction (hormis cas d'extrême urgence, médicale par exemple) dont voici quelques exemples :

- Manipuler de l’argent : tous les objets n'ayant pas d'utilité pour Shabbat ne doivent pas être déplacés,

-  Conduire : lié à l'interdiction d'allumer un feu car démarrer un moteur produit des étincelles et de l'énergie,

- Cuisiner : toute source de chaleur visant à transformer un objet est bannie,

- Téléphoner : il faut s'abstenir « d'apporter une touche finale à un objet » donc de raccrocher un téléphone ou de couper tout circuit électrique. Ceci vaut également lorsque l'on étendrait la radio, la tv, la lumière.

Le Shabbat commence le vendredi soir au coucher du soleil et se termine le samedi soir à l'apparition de trois étoiles dans le ciel.

Tous les préparatifs pour cette célébration doivent donc être effectués la veille : cuisiner, mettre la table, ranger pour pouvoir pleinement profiter de cette journée de repos et de partage en famille.

Jésus nous enseigne le Shabbat

Il ne nous dit pas de ne pas faire le Shabbat selon la loi de Dieu. Mais de l’appliquer selon les circonstances. Jésus nous explique les Lois de D.ieu en Parabole, ou en des exemples.

Le Décalogue se rapporte de cette manière :

L’épisode du « jeune homme riche ». À la question « que dois-je faire de bon  pour posséder la vie éternelle ? », Jésus répond par l’observance des     commandements (Marc 10 : 21-23) 21 Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »22 Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. 23 Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Et il cite le Décalogue. Autrement dit, Jésus confirme que l’observance des commandements conduit bien à la vie. Bien l’une partie seulement du Décalogue soit citée, les commandements à l’égard du prochain (comme cela est résumé en Mt 19,19 Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.  Par la citation du Lévitique 19,18 : 18 Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis Yahvé. C’est       bien le Décalogue dans son entier que Jésus confirme, en sorte que le  Décalogue demeure dans l’Eglise une loi fondamentale. 23 Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé ; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Marc 2 : 24 Les pharisiens lui disaient : « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis. » 25 Et Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?

Le dialogue entre le jeune homme riche et le Christ se poursuit par une invitation particulière à une suite radicale :« va, vends ce que tu possèdes et      donne-le aux pauvres : tu auras un trésor dans les cieux ;          puis viens et suis-moi ».           

« Cette deuxième réponse du Christ n'annule pas la première, mais comprend l'accomplissement des commandements. La Loi n'est pas abolie Mt 5,17 « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Marc 2 : 27 Il leur disait encore : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. 28 Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat ».

(Ex 23,12). Mais ce temps de repos hebdomadaire, à l’époque pré-exilique n’est pas encore lié au Sabbat. Ce n’est qu’au moment de l’exil à Babylone (VIe siècle avant J.C.) que ces deux fêtes : Sabbat mensuel et repos hebdomadaire ont été fusionnés par la caste sacerdotale. C’est à cette époque que furent modifiés les textes du Pentateuque et que furent rédigées les prescriptions sacerdotales d’Ex 31,13-17 ainsi que les deux versions du Décalogue disant qu’il fallait tenir comme « sacré » le jour du Sabbat pour limiter le Repos de Celui Qui Est : Exode 20 :8-11

08 Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. 09 Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; 10 mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’immigré qui est dans ta ville. 11 Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié.

Pour se souvenir de la servitude d’Égypte, le shabbat est institué (Deutéronome 5,12-15).

12 Observe le jour du sabbat, en le sanctifiant, selon l’ordre du Seigneur ton Dieu. 13 Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage, 14 mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l’immigré qui réside dans ta ville. Ainsi, comme toi-même, ton serviteur et ta servante se reposeront.15 Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que le Seigneur ton Dieu t’en a fait sortir à main forte et à bras étendu. C’est pourquoi le Seigneur ton Dieu t’a ordonné de célébrer le jour du sabbat.

  Lorsque les rabbins juifs, au Concile de Jamnia, après la chute du Temple, ont expulsé les chrétiens du Judaïsme en introduisant la Birkat-ha-minim dans leurs prières à la synagogue (prière diffamatoire contre Jésus-Christ), de façon à se donner concrètement les moyens de repérer ceux qui, dans l’assemblée, étaient chrétiens (pour les exclure, les lapider, et parfois les dénoncer aux autorités), alors l’Église, dans sa sagesse, privilégia cette tradition qui date de ses origines et qui consiste à célébrer la Pâques du Seigneur le huitième jour, soit le dimanche. Ce fait historique ne nous a pas pour autant coupé de nos racines juives car le christianisme ne saurait se comprendre en dehors du judaïsme.

 La dimension identitaire, présente dans le Sabbat, se retrouve, pour les chrétiens, toujours aussi présente dans ce « premier jour de la semaine ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :