Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Je fais de toi la lumière des nations »

com

« Je fais de toi

la lumière des nations »

Je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémité de la terre

Isaïe 49 : 1-6

Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois.  Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. » Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu.  Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force.  Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Je n’ai pas caché ma face devant les outrages

Isaïe 50 : 4-9

Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples, pour que je puisse, d’une parole, soutenir celui qui est épuisé. Chaque matin, il éveille, il éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute.  Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.  Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu. Il est proche, Celui qui me justifie. Quelqu’un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble ! Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ? Qu’il s’avance vers moi ! Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ; qui donc me condamnera ? Les voici tous qui s’usent comme un vêtement, la teigne les dévorera !

Le Fils de l’homme s’en va comme il est écrit, mais malheureux celui par qui il a été livré

Saint Matthieu 26 : 14-25

 Alors, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d’argent. Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus : « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? »  Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : “Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.” » Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Prenant la parole, il dit : « Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! »  Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! »

Prière

Jésus, permet-moi de t’accompagner spirituellement pour revivre tes derniers moments de ta vie. Je te devine parmi tes disciples, à côté de Marie. Je suis malheureuse, car à cause de nos inconséquences, nous avons causé ta mise à mort sur la croix. Pour nous tu as donné ta vie et tu nous as enseigné jusqu’à la dernière minute de ta vie terrestre. Seigneur que puis-je apprendre d’autre ?

Réflexion

Isaïe 49 : 6 Isaïe a prédit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »  Jacob appelle Le Seigneur à son secours avec confiance. Isaïe 50 : 8 Il est proche, Celui qui me justifie. Quelqu’un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble ! Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ? Qu’il s’avance vers moi ! Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ; qui donc me condamnera ?

L’évangile de ce jour nous fais part de la peine de Jésus, en relatant, la prédiction de : la trahison de Juda et le reniement de Pierre Que puis-je retenir de ces textes ?

Dans les premières lectures le Père intervient près de Jacob pour lui annoncer qu’il sera la lumière des nations. Jésus est la Lumière de l’univers. C’est l’annonce du futur. Comme Jésus Jacob prie avec confiance, mais lui c’est pour sa protection et sa mission. Jésus Lui c’est pour tous les justes et les pécheurs.

Les disciples de Jésus

Avec jésus les disciples sont arrivés au terme de la vie publique du Seigneur. Ils ont passé dernières années en compagnie de Jésus. Ils sont témoins des miracles, de ses prêches, et accompagnés et servi pour la mission de Jésus. A l’annonce que l’un d’entre eux va trahir, et livrer notre Seigneur, tous s’interrogent. Cependant un seul prononce la phrase fatidique : « Serait-ce moi, Seigneur ? » la réponse de Jésus est sans appelle « C’est toi-même qui l’as dit ! » et pourtant…le repas se déroulera comme prévu. A la suite de la trahison de Judas, il y aura la fuite des disciples après le jugement de Jésus, enfin le reniement de Pierre sur le parcours de Jésus portant sa croix !

A la place des apôtres et des disciples que ferions-nous à leurs places ? serions-nous comme Juda, comme Pierre ou comme Jean ? Serions-nous comme Véronique ?

Ce que je prends en considération, c’est l’amour inconditionnel de Jésus. La valeur de sa parole et de sa promesse. Je réalise l’amour immense de Jésus, dont nous sommes incapables d’égaler. Il y a toujours quelque chose qui nous fait chuter. L’orgueil qui confère à la vanité, les hypocrisies mineures, sont-elles mineures pour le Seigneur ? Notre égoïsme plus ou moins grande. Le pire de son histoire, Jésus nous a aimés malgré qu’il savait qu’il serait abandonné lors de sa Passion. L’amour de Jésus ne dépend pas des mérites, ni des réponses. Jésus nous aime car il est Dieu et parce qu’il ne voit entend perçoit ce qui est dans notre cœur, nos pensées, et le pourquoi nous agissons parfois contrairement à ce qu’il attend de nous. Sa Justice est à la fois merveilleusement douce et grande par le pardon de nos actes. Mais il peut-être aussi implacable comme pour Juda ! Malgré la débâcle des apôtres, un seul est arrivé jusqu’au pied de la croix : saint Jean, le disciple que Jésus aimait. Saint Jean courut auprès de Marie. Après avoir expérimenté sa fragilité, au lieu de s’enfuir et de se cacher, il est allé se confier à Marie. Puis, avec elle, à ses côtés, il a été capable d’accompagner Jésus jusqu’au bout de la Passion.

Jésus, écoute et prend pitié : comme tu le sais ma confiance en toi est indéfectible, mais je te demande pardon pour mes écarts involontaires par la crainte, et peut-être un peu de lâcheté. Merci pour ton amour, pour ta fidélité, pour tes promesses.

Résolution

Je peux réciter la prière Ô bon et très doux Jésus, en demandant pardon pour mes offenses, mais le cœur empli de confiance en l’amour de Dieu.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article