Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

bonne fête aux Jean-François et autres fêtes du 16 juin

com

St Jean-François Régis (+1640)

Né à Fontcouverte, dans l’Aude, ce gentilhomme terrien était aussi intelligent que séduisant et fort. Il entra très tôt dans la Compagnie de Jésus et il avait rêvé d’aller missionner chez les Iroquois.
Il fut envoyé dans les Cévennes, où il fut l’un des plus grands prédicateurs du 17ème siècle, parcourant le Velay, le Vivarais et le Forez, des régions qui avaient été très marquées par les Guerres de Religion. Il meurt d’épuisement au bourg de La Louvesc, et depuis, les pèlerins ne cessent d’y affluer.

Dieu vous a placés dans l’opulence pour être les ministres de sa providence et les économes des miséreux.

(Répartie de saint François Régis à des riches)
Cher ami, ce n’est pas à vous, c’est à moi de vous remercier. Pardonnez-moi d’avoir songé si tard à vous secourir.
(Répartie de saint François Régis à un malade)

 

Saint Ferréol et saint Ferjeux,

patrons du diocèse de Besançon

Vers la fin du IIIe siècle, selon la tradition, l’évêque Saint Irénée de Lyon, disciple de Saint Polycarpe de Smyrne, lui-même disciple de l’apôtre Jean envoie deux évangélisateurs, le prêtre Ferréol et son frère diacre Ferjeux (originaires d’Athènes en Grèce) fonder une communauté chrétienne à Vesontio (Besançon en latin) et évangéliser la Séquanie Gallo Romaine (Franche-Comté actuelle).

Ils s’installent en 180 dans une grotte d’un village, qui a ainsi pris le nom de Saint-Ferjeux et est devenu aujourd’hui un quartier de Besançon, d’où ils commencent leur prédication. L’église de Saint-Ferjeux a été construite entre 1884 et 1898 sur l’emplacement de la grotte qui existe encore dans la crypte de la basilique.

Ils sont tous les deux martyrisés le 10 juin 212 et décapités sur ordre du gouverneur Romain Claude qui voit dans leur action chrétienne une source de trouble public.

Saint Ferjeux et saint Ferréol deviennent les saints patrons de Besançon. Ils sont fêtés le 16 juin.

16 Juin    et        12 Juin

Bx Guy Vagnotelli de Cortone
Prêtre, Frère Mineur
(1190-1250)

Bienheureux Guy Vagnotelli de Cortone
Quand saint François évangélisait Cortone en 1211, il y avait parmi ses auditeurs un jeune homme de 21 ans dont l'âme était semblable à la terre dont parle l'évangile qui rend au centuple le grain qui lui est confié; il se nommait Guy Vagnotelli. Par une continuelle et austère pénitence, il avait gardé toute la pureté de son âme régénérée au baptême et il n'avait soif que d'une sainteté plus grande; aussi la parole de l'homme de Dieu pénétra-t-elle en lui, comme le rayon de soleil dans un pur cristal. Dès sa première prédication, il alla se jeter aux pieds du saint et le pria d'accepter l'hospitalité de sa famille, puis lui demanda l'habit de son Ordre. François l'ayant pénétré jusqu'au fond de l'âme, le releva et le tenant serré sur son cœur s'écria: «Ce jeune homme sera des nôtres, et il se sanctifiera dans cette ville.» La réalisation de la prophétie commença dès l'instant; Guy de Cortone, avec la permission de saint François, se retira pendant quelque temps dans une grotte voisine de la ville où il s'appliqua à marcher avec ardeur sur les traces de son séraphique Père; sa prière était continuelle, ses veilles prolongées, ses jeûnes et ses macérations extrêmement rigoureux.

Quand, par la volonté de ses supérieurs, il eut été élevé au sacerdoce, il fut chargé par saint François d'annoncer la parole de Dieu dans la ville d'Assise; de retour à Cortone il y exerça le ministère apostolique avec le plus grand succès, et la sainteté de sa vie, et les miracles éclatants qui accompagnaient ses prédications déterminèrent la conversion d'une multitude de pécheurs.

A l'âge de 60 ans, exténué par les labeurs de l'apostolat et les austérités de la pénitence, saint François lui apparut pour lui annoncer que l'heure de la récompense allait sonner, et au moment d'expirer il s'écria: «Voici notre père saint François, mes frères, levons-nous, allons à sa rencontre»; et, ayant prononcé ces paroles, il renversa la tête et rendit l'âme. C'était le 28 mai 1250.

La ville de Cortone fit transporter en grande pompe à l'église paroissiale les précieux restes de son illustre enfant; mais cette cité ayant été prise en 1259, par les troupes d'Arezzo, le tombeau du Bienheureux Guy disparut au milieu de la dévastation et de l'incendie; toutefois le gardien de l'église avait eu la présence d'esprit de prendre le chef du Bienheureux et de le jeter dans un puits voisin; trois ans après, alors qu'on relevait les murs de l'église, une grande lumière parut au fond de ce puits; on songea immédiatement au serviteur de Dieu, une procession solennelle se rendit sur les lieux, la tête vénérable fut retrouvée enveloppée d'un linge avec une inscription pour la faire reconnaître. La sainte relique n'en devint que plus précieuse, on la mit dans une châsse d'argent et elle fut conservée avec honneur dans l'église principale, devenue depuis l'église cathédrale. De nombreux miracles s'y sont opérés par l'intercession du Bienheureux.

RR.PP. Franciscains, Fleurs Franciscaines, Montréal, 1924

Dédicace de la Cathédrale de Paris

 


"Dans l'île de la Cité on trouve au VIe siècle l'ecclésia, constituée de trois édifices, dont les noms respectifs apparaissent par la suite:

Saint-Étienne (690),

l'église de l'évêque, Sainte-Marie (775),

celle du chapitre, Saint-Jean-le-Rond, le baptistère.

Par delà les destructions accumulées par les Normands, il en alla ainsi jusqu'au XIe siècle. C'est alors que Sainte-Marie supplanta Saint-Étienne. En 1163, l'évêque Maurice de Sully entreprit de la reconstruire. Le culte fut inauguré dans le nouvel édifice en 1190, mais les travaux se poursuivirent au cours du XIIe siècle.
Entre temps, Notre-Dame était devenue la maison du peuple de Paris
et des rois de France, associée à toutes les joies et tous les deuils de la ville et de la nation.
Après les vicissitudes de la Révolution et l'éclat passager du sacre impérial,

Notre-Dame menaçait, elle est en ruine.

Sa restauration, décidée en 1844, fut menée à bien par Viollet-le-Duc et couronnée par sa dédicace, le 31 mai 1864.

La dédicace est désormais célébrée à l'anniversaire de la consécration du nouvel autel par le Cardinal Lustiger le 16 juin 1989."


(Diocèse de Paris)

Autres Fêtes du Jour


Sainte Aline (✝ 640)
Bx Antoine-Constant Auriel prêtre et martyr de la Révolution française (✝ 1794)
Saint Auré martyr et évêque de Mayence (✝ 451)
Saint Aurélien Archevêque d'Arles (✝ 551)
Saint Bennon Evêque de Meissen (✝ 1106)
Saint Berthauld ermite à Chaumont-Porcien (VIe siècle)
Saint Cécard évêque de Luni et Sarzano et martyr (✝ v. 860)
Saints Cyr et Julitte martyrisés à Tarse (✝ 304)
Dédicace de la Cathédrale de Paris
Sts Dominique Nguyen et ses Cgnons 
martyrs au Tonkin (✝ 1862)
Bx Donizetti Tavares de Lima le saint curé de Tambaú (✝ 1961)
Saints Ferréol et Ferjeux martyrs (✝ 211)
Saint Ilpide martyr (IIIe siècle)
Saint Ismaël évêque gallois (VIe siècle)
Sainte Lutgarde moniale cistercienne à Aywiers (✝ 1246)
Bse Marie-Thérèse Scherer cofondatrice de la Charité de la Sainte-Croix (✝ 1888)
Saint Similien évêque de Nantes (IVe siècle)
Bienheureux Thomas Reding martyr en Angleterre (✝ 1537)
Saint Tychon Évêque d'Amathonte à Chypre (✝ 450)
Saint Tykhon de Kalouga higoumène (✝ 1492)
Saint Vorles curé à Marcenay (✝ 591)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article