Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,
com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Matthieu 6,1-6.16-18.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.
Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Priez dans le secret


Méditation de l'évangile du mercredi 16 juin


La manière dont Il nous parle de Dieu et nous invite à Le prier, indique clairement la qualité et la trempe de son âme. Jamais aucun des grands prophètes d'Israël, jamais aucun des grands génies de l'humanité n'avaient envisagé des rapports aussi intimes, aussi filiaux entre les hommes et Dieu.

Et lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites”, car ils aiment à prier debout dans les synagogues et aux angles des places, afin d'être vus des hommes ; en vérité, je vous le dis : ils ont reçu leur récompense.

Pour toi, lorsque tu pries, entre dans ta chambre, et ta porte fermée, prie ton Père qui est dans le secret. Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra”

Dieu, pour Jésus, est avant tout le Père à qui nous confions nos prières, qui sont en même temps nos joies et nos peines, si cruelles parfois.

Lui, se rend dans les endroits déserts pour prier dans le secret, à tous les moments importants de sa vie. Il nous engage à créer ces mêmes relations intimes entre le Père et nous, et à ne pas verser dans une prière simplement extérieure où notre cœur et celui de Dieu n'ont rien à faire.

Les rapports qu'il instaure avec Dieu dans la prière sont entièrement nouveaux. Tous les peuples de la Terre craignent et vénèrent leur Dieu. Jésus nous apprend une manière toute nouvelle de parler à Dieu. Il devient un Père, à qui l'on parle dans le secret de son cœur ou de sa chambre. Pour Lui, les choix de la prière sont les choix, dans la liberté, d'enfants dont l'amour filial ne se galvaude pas en public, mais ne s'exprime bien que dans l'intimité de la maison.

“Pour toi, lorsque tu pries, entre dans ta chambre et, ta porte fermée, prie ton Père qui est dans le secret. Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra”.

La manière dont Il nous parle de Dieu, la manière dont Il nous invite à Le prier, nous indique clairement la qualité et la trempe de son âme. Jamais aucun des grands prophètes d'Israël, jamais aucun des grands génies de l'humanité n'avaient envisagé des rapports aussi intimes, aussi filiaux entre les hommes et Dieu. Car, il est bien évident qu'avec Jésus la Religion a cessé d'être affaire de crainte pour devenir affaire d'amour.

Oui, Jésus nous conseille une prière recueillie, dans le silence; une prière qui jaillit du cœur vers le Père, dans le secret d'un tête-à-tête. Cette prière est dialogue, même si rien n'est prononcé; car le Père voit les secrets de nos cœurs, secrets si lourds, si personnels ! C'est là que le Père nous rejoint, au plus intime de nous-mêmes.

Père Gabriel

Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450)
 

évêque de Ravenne, docteur de l'Église

Sermon 9 ; CCL 24,64 ; PL 52, 211 (in L'évangile selon Matthieu commenté par les Pères; coll. PdF n°30; trad. B. Landry; Éd. DDB 1985, p. 50 rev.)


« Ceux-là ont touché leur récompense »
« Évitez de pratiquer votre justice devant les hommes. » Pourquoi ? « Pour ne pas être remarqué par eux. » Et s'ils vous ont remarqué, qu'en sera-t-il pour vous ? « Vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est aux cieux. » Frères, ici le Seigneur ne porte pas de jugement, mais il expose. Il met en lumière la ruse de nos pensées ; il met à nu les dispositions secrètes des âmes. À ceux qui méditent injustement sur la justice, il indique la mesure d'une juste rétribution. La justice qui se place devant les yeux des hommes ne peut pas attendre du Père son salaire divin. Elle a voulu être vue, et elle a été vue ; elle a voulu plaire aux hommes, et elle a plu. Elle a le salaire qu'elle a voulu ; la récompense qu'elle n'a pas voulu avoir, elle ne l'aura pas. (...) 

            « Quand tu fais l'aumône, ne le claironne pas devant toi, comme font les hypocrites. » « Claironner », c'est le terme juste, parce qu'une aumône de cette sorte est un acte guerrier plutôt que pacifique. Elle passe tout entière dans son cri, elle n'a rien à voir avec la miséricorde. Elle est du pays de la désunion, elle n'a pas été nourrie par la bonté. C'est un trafic pour la parade, non un commerce chaste (...) « Toi donc, quand tu fais l'aumône, ne le claironne pas devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues ou dans les rues, afin d'être glorifié par les hommes. En vérité, je vous le dis, ils ont touché leur récompense. » Vous avez entendu : l'aumône faite dans une assemblée, sur les places publiques, dans les carrefours, n'est pas une dépense faite pour le soulagement des pauvres, mais elle est placée devant le regard des hommes pour s'attirer leur estime. (...) Fuyons l'hypocrisie, mes frères, fuyons-la. (...) Elle ne soulage pas le pauvre ; la plainte de l'indigent lui est un prétexte pour rechercher plus activement une gloire spectaculaire. Elle gonfle sa louange de la souffrance du pauvre

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article