Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Jésus explique à propos des dons des pauvre: elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

com

ÉVANGILE

 


« Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres » (Mc 12, 38-44)
Alléluia. Alléluia.
Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux !
Alléluia. (Mt 5, 3)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait :
« Méfiez- vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques, les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners.
Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières :
ils seront d’autant plus sévèrement jugés. »

Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent.
Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes.
Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie.
Jésus appela ses disciples et leur déclara :
« Amen, je vous le dis :
cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence :
elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

«Une pauvre veuve s'avança et
déposa deux piécettes»

Abbé Enric PRAT i Jordana (Sort, Lleida, Espagne)

Aujourd'hui, comme à l'époque de Jésus, les dévots
—et surtout les “professionnels” de la religion—
peuvent être tentés par une certaine hypocrisie spirituelle, qui se manifeste par des attitudes vaniteuses, qu'ils justifient en se disant qu'ils sont supérieurs aux autres:
“après tout nous, nous sommes les croyants et les pratiquants:…
les purs!”.

En tout cas, à l'intérieur de notre conscience, nous raisonnons parfois de cette manière, sans arriver pour autant à “faire semblant” de prier ou encore moins de nous “jeter sur les biens de quelqu'un”.

Pour nous mettre en évidence le contraste avec les maîtres de la loi, l'Évangile nous présente le geste, simple et insignifiant de la veuve qui a tant suscité l'admiration de Jésus:
«Une pauvre veuve s'avança et déposa deux piécettes» (Mt 12,42).

La valeur du don était quasiment nulle, mais la décision de cette femme était admirable et héroïque: elle avait fait don de tout ce qu'elle avait pour vivre.

Par son geste, elle faisait passer Dieu et les autres avant elle et ses propres besoins.

Et elle se mettait entièrement entre les mains de la Providence. Elle n'avait plus rien à quoi s'accrocher car elle avait, volontairement, tout mis au service de Dieu et des pauvres.

Jésus qui a vu cela, a loué, son oubli de soi et son désir de glorifier Dieu et de venir en aide aux pauvres, et a qualifié son don comme le plus important de tous les dons qui avaient été faits —peut-être ostensiblement— au même endroit.

Tout cela indique que le choix fondamental et salvateur a lieu dans le for intérieur de notre propre conscience, quand nous décidons de nous ouvrir à Dieu et de nous mettre au service du prochain, la valeur de notre choix ne vient pas de la quantité ou de la qualité de notre action mais de la pureté de l'intention ainsi que de son don d'amour au centre de notre propre conscience.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897)
 

carmélite, docteur de l'Église

Manuscrit autobiographique B, 1 r°-v°
 

« Elle a tout donné »
« Je veux te faire lire dans le livre de vie, où est contenue la science d'Amour. » La science d'Amour, oh oui, cette parole résonne doucement à l'oreille de mon âme, je ne désire que cette science-là ; pour elle, ayant donné toutes mes richesses, j'estime, comme l'épouse du Cantique [des Cantiques], n'avoir rien donné (Ct 8,7). Je comprends si bien qu'il n'y a que l'amour qui puisse nous rendre agréables au bon Dieu que cet amour est le seul bien que j'ambitionne.

            Jésus se plaît à me montrer l'unique chemin qui conduit à cette fournaise divine ; ce chemin c'est l'abandon du petit enfant qui s'endort sans crainte dans les bras de son Père. « Si quelqu'un est tout petit qu'il vienne à moi », a dit l'Esprit Saint par la bouche de Salomon (Pr 9,4), et ce même Esprit d'amour a dit encore que « la miséricorde est accordée aux petits » (Sg 6,6). En son nom, le prophète Isaïe nous révèle qu'au dernier jour « le Seigneur conduira son troupeau dans les pâturages, qu'il rassemblera les petits agneaux et les pressera sur son sein » (Is 40,11). (...)

            Ah, si toutes les âmes faibles et imparfaites sentaient ce que sent la plus petite de toutes les âmes, l'âme de votre petite Thérèse, pas une seule ne désespérerait d'arriver au sommet de la montagne de l'amour, puisque Jésus ne demande pas de grandes actions, mais seulement l'abandon et la reconnaissance. Il a dit dans le psaume 49 : « Je n'ai nul besoin des boucs de vos troupeaux, parce que toutes les bêtes des forêts m'appartiennent et les milliers d'animaux qui paissent sur les collines. (...) Immolez à Dieu des sacrifices de louanges et d'actions de grâces ». Voilà donc tout ce que Jésus réclame de nous, il n'a point besoin de nos œuvres, mais seulement de notre amour. Car ce même Dieu qui déclare n'avoir point besoin de nous dire s'il a faim (Ps 49) n'a pas craint de mendier un peu d'eau à Samaritaine (Jn 4,7). Il avait soif. (...) Il avait soif d'amour. Ah, je le sens plus que jamais, Jésus est altéré, il ne rencontre que des ingrats et des indifférents parmi les disciples du monde. Et parmi ses disciples à lui, il trouve, hélas, peu de cœurs qui se livrent à lui sans réserve, qui comprennent toute la tendresse de son amour infini.

Ils ont pris sur leur superflu, mais elle,

elle a pris sur son indigence

 Jésus  parle dans une réflexion plus large, et toute la Bible en nous invitant  non seulement à croire en lui. Les textes nous en parle depuis Abel  jusqu'à la Pentecôte. Ces Paroles Divines s'applique à notre Temps comme ce le fut jadis. est-ce que nous donnons le meilleur ou ce qu’il nous reste en temps, en énergie, en amour?

Les prophètes et au psalmistes Bibliques,  des évangiles et des âmes Saintes nous  fustigent à propos des offrandes extérieures qui n’engagent à rien puisque des dons faits pour paraître et non avec le coeur. De ce fait ils ne sont pas pris en compte et pire Dieu y voit de l'indifférence à son égard, puisque notre prochain n'est pas dans l'esprit du donneur.  (Is 1, 1-16 ; Am 5, 22 ; etc.). Et de rappeler que Dieu se plaît aux sacrifices intérieurs : celui d’un coeur reconnaissant (Ps 49 [50], 14) ou encore d’un coeur « brisé et broyé » (Ps 50 [51], 19).

Jésus ne juge pas selon les apparences. Il regarde le coeur du donateur plutôt que la valeur matérielle de son don . Celui de la veuve avec ses piécette, Marie de Béthanie; un  un parfum de grand prix" Ce qu’elle pouvait faire, elle l’a fait. D’avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement.  (Mc 14, 3-9) et( Matthieu 27-28)  Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Cela veut dire, que Jésus nous invite à donner avec notre coeur, sans avoir pour but hypocrite d'otenir un avantage quelconque. Jésus nous donne sans compter, pardonne sans compter, nos demandes sont scrutés jusqu'à la parcelles de nos cellules de nos pensées. lors de nos demandent c'est à cela que l'on s'expose. Celui qui est sincère ne peut-être que bénéficiaire. Celui  qui donne pour recevoir, s'expose à des déceptions, rt il est invité à revoir ses principes personnels sincèrement, s'il n'est pas  hypocrite il recevra tardivement ce dont il a besoin.
 Les valeurs du monde actuelle sont (richesse, pouvoir, prestige, « clinquant » libertins) plutôt qu'à être vrais dans notre relation et notre don à Dieu.
Notre Seigneur Jésus Christ en son incarnation et en sa Pâque :

 Nous ne voulons pas vous le laisser ignorer, frères : la détresse que nous avons connue dans la province d’Asie nous a accablés à l’extrême, au-delà de nos forces, au point que nous ne savions même plus si nous allions rester en vie. Mais, si nous nous sommes trouvés sous le coup d’un arrêt de mort, c’était pour que notre confiance ne soit plus en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts.C’est lui qui nous a arrachés à une mort si terrible et qui nous en arrachera ; en lui nous avons l’espérance qu’il nous en arrachera encore, (2 Co 8, 9)

Seigneur Jésus, par cette prière
je me remets à toi

 Prière pour apprendre

à pardonner et à demander pardon.

Seigneur Jésus, par cette prière je me remets à toi.
J’ai confiance en ta Parole et t’ouvre mon cœur tout entier.
Je reconnais mes péchés, j’implore ton pardon pour chacun d’entre eux.

Seigneur Jésus, fils du Dieu vivant, prends pitié de moi, pécheur !
Viens à mon secours ! Pardonne mes péchés, connus et cachés.
Délivre-moi de tout vice et de tout mal.
En ta présence, je veux pardonner à toutes les personnes m’ayant offensé, peiné ou porté atteinte.
Tout comme je te demande de me pardonner mes péchés, comptant sur ta grâce,
je leur accorde mon pardon et les remets à toi, faisant appel à ta miséricorde infinie pour chacun d’entre nous.

Avec bonheur et crainte,  je te reçois puisque tu es mon maître et Seigneur.
Ne me quitte pas, donne-moi la grâce de vivre intensément ta Parole en toutes circonstances, jours après jours. Jésus, empêche-moi de m’éloigner de toi.
De tout mon cœur je professe la foi de mon baptême, certaine que la Grâce accordée par Dieu par ta personne, par le pouvoir du Saint-Esprit, m’apportera guérison de mon âme, le soutien dans ce monde et me guidera dans cette nouvelle ultime étape que je m'apprête à faire vers vous.
Amen

Emounawh

5 juin 2021

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article