Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Juliette et Godelieve et aux autres Saintes Âmes du 30 juillet

com

Sainte Juliette
 

Martyre en Cappadoce (✝ 303)
Sainte Juliette de Capadocceou Julitte.

Nous la connaissons par l'un des sermons d'un de ses contemporains, saint Basile de Césarée. Elle était riche, mais son homme d'affaires la dépouilla de ses biens. Durant la plaidoirie qui tournait à son avantage, quelqu'un cria qu'une chrétienne ne pouvait ester en justice. Le président du tribunal lui retira la parole, lui intima l'ordre d'offrir l'encens aux idoles. Ce qu'elle refusa. Elle fut immédiatement condamnée à être brûlée vive.
À Césarée de Cappadoce, en 303, sainte Julitte, martyre. Ayant refusé sans relâche d'offrir de l'encens sur un autel, comme le juge le lui ordonnait, elle fut jetée dans le feu.

Martyrologe romain

Sainte Godelieve de Ghistelles


martyre à Ghistelles (Gistel en flamand) (✝ 1070)

Sa vie

Godelieve, fille de Hemfried, seigneur de Wierre-Effroy, était de noblesse flandrienne. Belle et aimable, la jeune fille de 18 ans refusait les prétendants, souhaitant devenir religieuse. Un noble gentilhomme, Bertolf de Gistel (ou ’Bertulf de Ghistelles’), toutefois, voulut à tout prix l’épouser et la demanda par l’entremise d’Eustache II de Boulogne, comte de Boulogne, suzerain du père de Godelieve.

Godelieve fut très mal reçue par sa belle-mère, jalouse, qui la persécuta l’obligeant à vivre dans une cellule minuscule, sans la nourrir adéquatement. Ce qui n’empêchait pas Godelieve de partager ses maigres victuailles avec les pauvres. De son côté, Bertolf fit courir des rumeurs calomnieuses à son sujet, et le mariage ne fut pas consommé.

Après quelque temps Godelieve s’enfuit et retourna chez ses parents. Son père fit appel à l’évêque de Tournai pour obliger Bertolf à reprendre son épouse et à lui rendre ses droits et sa dignité d’épouse. Godelieve retourna à Gistel, où, pas plutôt arrivée, elle fut étranglée par deux serviteurs de son mari, lequel tenta de faire passer ce meurtre pour une mort naturelle.

Après sa mort

Bertolf se remaria. Il eut une fille, Edith, née aveugle. La tradition relate que l’enfant fut guérie par l’intercession de sainte Godelieve. Après ce miracle, Bertolf se repentit, et s’en alla à Rome pour obtenir l’absolution de sa faute. Il partit ensuite en pèlerinage en Terre sainte et se fit moine à l’abbaye de Saint-Winoc de Bergues où il mourut.

Sa fille Edith fonda un monastère bénédictin à Gistel (Ten Putte) sous le patronage de sainte Godelieve.

Souvenir et vénération

Une dizaine d’années après la mort de la malheureuse épouse, un moine de l’abbaye de Bergues, Drogon, écrit une vie de Godelieve’ (la Vita Godeliph) fort détaillée. En 1084, l’évêque de Tournai et de Noyon fit exhumer le corps de Godelieve, qui depuis lors reçut une grande vénération populaire et fut à l’origine de nombreux miracles.
Une procession comptant plus de mille participants parcourt chaque année les rues de Gistel, le dimanche suivant le 5 juillet.
Une petite chapelle qui lui est dédiée existe dans son village natal de Wierre-Effroy au hameau ’Londefort’, à l’intérieur de laquelle se trouve une source dite miraculeuse.

Sainte patronne : Des femmes délaissées et maltraitées par leur mari
Fête : 30 juillet (Église catholique); 6 juillet (Église orthodoxe)

Saint Abel
Ancien Testament : Fils d'Adam et Eve

(Livre de la Genèse)

 Selon la lettre aux Hébreux, "offrit à Dieu un sacrifice de grande valeur". D'ailleurs la prière eucharistique I, ou canon romain, fait mention de lui dans la prière d'offrande et de consécration. La tradition en fait le premier des martyrs et la première figure du Christ.

Abel (hébreu : הֶבֶל, arabe : هابيل) est un personnage de la Genèse (premier livre de la Bible), et du Coran (qui ne le cite pas nommément). Il est le deuxième fils d'Adam et Ève. Son frère aîné, Caïn, le tue par envie (différent de la jalousie) car Dieu a préféré l'offrande de son cadet à la sienne.

Caïn, l'aîné, cultive la terre et Abel garde le troupeau. Le premier offre à Dieu des fruits de la terre, le second des premiers-nés de son troupeau de moutons et leur graisse. Dieu regarde avec faveur Abel et son offrande, mais non pas celle de Caïn.

Envieux, Caïn tue son frère en se jetant par terre sur lui alors qu'ils se trouvent aux champs (Genèse 4:3-82) ; c'est le premier meurtre inscrit dans la Bible. Abel est également le premier humain à mourir.

D'après la Genèse (5:3), comme Seth est sans doute né peu après la mort d'Abel, alors qu'Adam avait cent trente ans, Abel pouvait avoir près de cent ans quand il mourut.

Dans le Nouveau Testament

Le Corps d'Abel découvert par Adam et Ève, William Blake, c. 1825


Matthieu 23.35 "afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel."
Luc 11.51 "depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, tué entre l'autel et le temple; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération."
Épître aux Hébreux 11.4 "C'est par la foi qu'Abel offrit a Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort."
Épître aux Hébreux 12.24 "de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel."
Première épître de Jean 3.12 "Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que les actions de Caïn étaient mauvaises, tandis que celles de son frère étaient justes."


Les Pères de l'Église font le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament, voyant dans la mort d'Abel une préfiguration de celle du Christ et un prototype des persécutions des chrétiens

Autres Fêtes du Jour

Saints Abdon et Sennen  martyrs à Rome
Bienheureux Braulio & ses c. Joseph, Joachim, Zosime, Serge...
dix-neuf prêtres, religieux et laïcs martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Bienheureux Édouard Powell, Richard Featherstone & Thomas Abel
prêtres et martyrs en Angleterre (✝ 1540)
Bx Jaime Puig Mirosa, Sebastián Llorens Telarroja et leurs compagnons martyrs religieux de la Sainte Famille (✝ 1936)
Saint Joseph Yuan Gengyin  martyr en Chine (✝ 1900)
Sainte Marie de Jésus du Saint-Sacrement  fondatrice des Filles du Coeur de Jésus au Mexique (✝ 1959)
Bse Marie-Vincente de Sainte-Dorothée   fondatrice de l'Institut des Servantes des Pauvres au Mexique (✝ 1949)
Saintes Maxima, Donatille et Seconde martyres à Thuburdo (✝ 304)
Saint Sylvain d'Anjou  Moine de l'abbaye Saint Mesmin de Micy (VIe siècle)
Vble Teresa Toda y Juncosa  carmélite, fondatrice des Thérésiennes de Saint Joseph (✝ 1898)
Saint Urse  évêque d'Auxerre (✝ 508)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article