Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonne fête aux Samson et aux Saints du jour

Saint Samson 

 


Evêque de Dol (✝ v. 565)

Saint Samson Gallois qui s'en fut en Irlande pour s'initier aux méthodes missionnaires de saint Patrick puis vint en Bretagne armoricaine. Il évangélisa les populations jusque sur les bords de la Seine. D'ailleurs il est mentionné au concile de Paris en 557. Il fonda les monastères de Pental et de Dol-de-Bretagne. Seize communes portent son nom.
Gallois, il devint disciple de saint Iltut dans le Glamorgan. Ensuite il se fit moine puis devint abbé dans l'île de Caldey; après un séjour en Irlande il se fixe en Cornouilles où il est sacré évêque par saint Dubrice; il se rend alors en Armorique pour évangéliser la Bretagne où il établit sa résidence dans un monastère, à Dol, bien des siècles avant qu'il y eût un siège officiel; il est toujours vénéré en Bretagne et dans le pays de Galles. (Diocèse de Beauvais)
"Saint Samson est l'un des évêques fondateurs de l'Église de Bretagne. Dol sera plus tard l'une des étapes du pèlerinage des Sept-Saints, le Tro-Breiz." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Samson)
À Dol de Bretagne, vers 565, saint Samson, abbé et évêque. Il propagea dans la Domnonée l'Évangile et la discipline monastique que l'abbé saint Iltud lui avait enseignés au pays de Galles.

Martyrologe Romain

"Mes frères bien-aimés et chers enfants, je vous donne avis que je meurs et quitte volontiers cette vallée de misère pour aller jouir de Dieu dans le ciel... Lorsque je serai devant Dieu, je prierai pour vous..."

 

 

Saint Melchor García Sampedro


Évêque dominicain et martyr († 1858)

Melchor García Sampedro (Melchor de Quirós) naît à Lindes (Asturias, Espagne) le 28 avril 1821.

En 1835 il étudie la philosophie et la théologie à l’université d’Oviedo, enseigne au collège diocésain San José, puis quitte l’enseignement et entre dans l’Ordre dominicain, avec l’intention d’être missionnaire en Orient, prenant l’habit au couvent d’Ocaña (Tolède) le 16 août 1845.

Ordonné prêtre en décembre 1847 à Madrid, il s’embarque à Cádiz le 7 mars 1848 et arrive à Manille (Philippines) le 25 juillet. Il est lecteur de philosophie au collège Saint Thomas de Manille, jusqu’en octobre de la même année, puis embarque à Macao pour le Tonkin, où il arrive en février 1849. Il était d’une grande piété, avec une dévotion particulière envers le Seigneur de la Passion et la Mère douloureuse. Vu ses remarquables qualités pour le ministère et le gouvernement, il est vite élevé au service de vicaire du groupe de missionnaires.

Le 16 septembre 1855 l’évêque P. Sanjurjo le consacre évêque de Tricomia à Bui-Chu. En parfaite harmonie avec son projet ministériel, il se livre sans réserves au soin, formation et sanctification des fidèles, donnant ainsi l’occasion d’être connu publiquement et d’affronter la persécution que l’empereur Tu Duc avait décrétée contre les chrétiens. Il écrit à ses parents: « Nous n’avons pas eu un jour de paix ni de quiétude, ni une heure où notre vie n’ait pas été en danger. L’enfer entier s’est conjuré contre nous, et ces mandarins, comme d’autres Nérons, se sont proposé d’en finir avec l’œuvre du Seigneur... Persécution cruelle, famine et guerre civile sont les trois fléaux par lesquels les néophytes du Tonkin central purgent leurs péchés et se préparent une couronne plus brillante que le soleil, qu’ils ceindront pour toute l’éternité. En un jour ils ont coupé la tête au prêtre Huang et à cinq chrétiens; le lendemain à dix, et peu après à dix autres; ensuite à trois prêtres, et avant tous ceux-là, ils avaient coupé en morceaux en un seul jour treize chrétiens. Aidez-moi par vos prières à laver mes fautes avec mon sang et que j’obtienne la palme du martyre ».
Après l’exécution de Mgr Sanjurjo, son successeur, García Sampedro, est arrêté le 8 juillet 1858 à Kieu-Lao et conduit chargé de chaînes à Nam-Dinh, capitale de la province, où il est soumis à de cruelles tortures et tentations. Mais il demeure inébranlable dans sa foi, ce pourquoi, 28 juillet 1858, il est mis en pièces publiquement. Ses restes, rapatriés 30 ans après à Oviedo, où sont célébrés de solennels honneurs funèbres les 28-29 avril 1889, sont transférés à la cathédrale d’Oviedo.

Melchor García Sampedro a été béatifié le 24 avril 1951, avec 24 autres martyrs du Viêt-Nam, par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) et canonisé, avec 116 autres martyrs du Viêt-Nam, le 19 juin 1988 par saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005).

Saint Pedro Poveda Castroverde
 

Prêtre et martyr
(1874-1936)

Pedro Poveda Castroverde naît à Linares (Jaén, Espagne), le 3 décembre 1874. Il fut attiré dès l'enfance par le sacerdoce, puis entra au séminaire de Jaén et termina ses études au séminaire de Guadix, diocèse dans lequel il reçut l'ordination sacerdotale en 1897.
Il commença son ministère au sein du séminaire, en consacrant également son attention pastorale à ceux qui vivaient dans les grottes situées à l'extérieur de l'enceinte de la ville, et pour qui il créa une école.

Nommé chanoine de Covadonga, il s'occupa de la formation chrétienne des pèlerins, tout en commençant, à la même époque, à rédiger ses premières œuvres sur l'éducation et le rapport entre la foi et la science.

C'est à cette époque qu'il étudie les rapports entre l'Église et la société de son temps, il pense que les laïcs chrétiens ont un rôle très important à jouer pour construire un monde plus juste. Il écrit de nombreuses brochures à ce sujet, participe à des sessions d'étude et de controverse théologiques à l'université d'Oviedo. Il affirme qu'« Il n’est pas possible de croire et en même temps de se taire ».

A partir de 1911, avec un petit nombre de jeunes collaboratrices, il commença à fonder des académies et des centres de formation, qui devaient se traduire dans  l'Institution Thérésienne pour la formation des professeurs laïcs et chrétiens.

Il s'installa à Jaén pour consolider l'Institution, qui y reçut par la suite l'approbation diocésaine, puis, alors qu'il se trouvait à Madrid comme chanoine royal, l'approbation pontificale.

Prêtre sage et audacieux, pacifique et ouvert au dialogue, il offrit sa vie pour la cause de la foi le 28 juillet 1936, en prononçant les paroles d'aveu: « Je suis prêtre du Christ » face à ceux qui devaient le conduire au martyre.

Pedro Poveda Castroverde a été béatifié le 10 octobre 1993 et canonisé le 4 mai 2003, à Madrid, par le même pape : Saint Jean-Paul II (Homélie du Pape Jean-Paul II).

Autres Fêtes du Jour

Saint Acace le Jeune  martyr (✝ v. 318)
Sainte Alphonsine de l'Immaculée  clarisse indienne (✝ 1946)
Saint Botvid  martyr en Suède (✝ 1100)
Saint Camélien  évêque de Troyes (✝ 536)
Saint Christodule  (✝ 1777)
Saint Eustache  martyr en Galatie (date ?)
Sainte Irène de Cappadoce  (IXe siècle)
Les Martyrs de La Thébaïde  martyrs en Egypte (✝ 248)
Saint Leubace  abbé de Sennevières (✝ 540)
Bx martyrs de la guerre civile espagnole prêtres et religieux martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Saint Melchior Garcia Sanpedro évêque dominicain martyr au Vietnam (✝ 1858)
Sainte Modeste  martyre (date ?)
Saints Nazaire et Celse  Martyrs à Milan (date ?)
Saint Paul de Xiropotamou (IXe siècle)
Saint Pierre Poveda Castroverde  prêtre et martyr - fondateur de l'Institut thérésien en Espagne (✝ 1936)
Saint Pitirim de Tambov  (✝ 1698)
Sts Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas diacres
(Ier siècle)
Bx Stanley Rother  missionnaire martyr au Guatemala (✝ 1981)
Saint Victor Ier Pape (14e) de 189 à 199 (✝ 199)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :