Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Ces papas diacres qui ont fait naître des vocations de prêtres chez leurs fils

com

Ces papas diacres qui ont fait naître des vocations de prêtres chez leurs fils

Les choix de vie des parents marquent toujours leurs enfants. Parfois même, ils jouent un rôle clé dans leur vocation. Aux États-Unis, deux diacres, Michael MacGee et Darrell Nepil, ont ainsi inspiré leurs fils respectifs, Matthew et John, tous les deux prêtres aujourd'hui.
Des frères et soeurs unis par leur vocation religieuse, voire même des jumeaux qui embrassent le sacerdoce le même jour, ce sont des histoires édifiantes que Aleteia vous rapporte volontiers. Plus singulier encore sont ces familles où le père et le fils sont tous deux appelés à servir l’Église en tant que diacre et prêtre. C’est le Denver Catholic qui partage l’histoire de Michael MacGee et Darrell Nepil, deux diacres du Colorado (États-Unis) et de leurs fils respectifs, Matthew et John.

Déjà époux et père de famille, le premier, Michael MacGee s’était posé la question d’un engagement supplémentaire au service de sa paroisse : « J’étais bénévole pour plusieurs activités paroissiales mais je sentais que Dieu m’appelait à faire davantage. Et à mes yeux, devenir diacre, c’était une activité de service comme une autre. » Il ne sait pas encore ce qu’implique spécifiquement ce ministère de service et ne devine pas l’intensité des années de préparation et de discernement qui l’attendent. Sur le chemin, les doutes ne manquent pas. Le paroissien demande alors au Seigneur de le guider dans son cheminement. Sa prière est exaucée… de manière inattendue.

En effet, le parcours de son fils, Matthew MacGee, va lui donner un surcroît de confiance. Il le voit persévérer dans sa foi et désireux d’approfondir sa relation personnelle avec le Christ. Jusqu’à se mettre à son écoute pour discerner s’il est appelé à Le suivre dans une vocation sacerdotale. « Voir mon fils, un jeune homme dans sa vingtaine, ouvert à la volonté de Dieu et prêt à considérer de consacrer toute ton existence m’a donné courage. Du courage pour poursuivre mon cheminement, pour aller jusqu’au bout », explique Michael MacGee au Denver Catholic. Ce qu’il ne sait pas c’est que son propre discernement a joué un rôle dans la vie de foi de son fils. « Le voir persévérer avec courage dans le discernement de la volonté de Dieu pour sa vie m’a rempli de courage pour faire la même chose », se souvient Matthew.

En mai 2009, Michael MacGee reçoit le sacrement de l’ordre et devient diacre. Cette même année, son fils Matthew, entame sa formation au séminaire. Leur relation s’en trouve renforcée. En remarquant l’œuvre de la Providence dans leur parcours, père et fils se soutiennent dans leur ministère. « Quand mon père m’a appelé ‘père’, c’était un moment tout particulier pour moi. Il m’a élevé et c’est mon père biologique mais il y a quelque chose de différent quand nous servons à l’autel. Il y a une inversion des rôles quand nous donnons la nourriture spirituel au peuple de Dieu.. » Aujourd’hui, père et fils servent dans différentes paroisses de l’archidiocèse de Denver.

Quand une vocation part d’une ruse
L’histoire de Darrell et John Nepil est bien différente. Dans ce duo père-fils, le papa, Darrell Nepil, était déjà diacre avant que son fils ne se découvre un appel à la prêtrise.
Élevé dans la foi de ses parents, John n’avait pourtant aucune envie de « contribuer d’aucune manière que ce soit » à la vie de l’Église. Pour lui faire ouvrir les yeux sur le don de Dieu, les parents optent pour une solution classique. Ils décident d’envoyer leur fils à un grand rassemblement de jeunes chrétiens. Mais pour s’assurer que John parte bien, les Nepil utilisent une méthode moins classique. « Sa mère et moi, on l’a quasiment soudoyé […] on savait qu’il ne voudrait pas y aller mais on avait eu de si bons retours qu’on s’était dit “quoi qu’il en coûte on va s’arranger pour que ça arrive”. Les parents Nepil proposent d’effacer la dette de 500 dollars de leur fils s’il part au rassemblement avec son frère.

Pendant un temps de retraite, il a vécu une conversion fulgurante

Au retour, c’est un nouveau John que ses parents découvrent. « Pendant un temps de retraite, il a vécu une conversion fulgurante », se rappelle le père, Darell Nepil. Le fils laisse alors une place au Christ dans sa vie. Et aujourd’hui, il est conscient de l’impact du témoignage de vie de son père. « J’ai pu m’appuyer sur la foi de mon père et son intégrité pendant mes années ados qui étaient difficiles. Il est un véritable exemple d’homme qui est resté fidèle à ses principes et, en approfondissant son amour pour le Christ, s’est donné à Lui dans un service plus total.

Lorsque Darrell fait une attaque en 2018, c’est John qui le visite. Il célèbre la messe pour lui, chaque jour, à l’hôpital. « C’est probablement le temps le plus privilégié et le plus intime que j’ai jamais partagé avec mon père, confie-t-il. C’était un cadeau extraordinaire qui a vraiment changé notre relation. » Pour le papa, ces moments ont également marquants : « Je sens que c’est une des grandes choses auxquelles je dois ma guérison. »

Pour le père John Nepil, leurs deux vocations ont fait grandir en chacun « le désir sincère de servir le Christ. »

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article