Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Ne soyons pas des Hérode orgueilleux et pleutres, mais des Jean le Baptiste fidèles et amour dans notre Seigneur Jésus

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 14,1-12.


En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, apprit la renommée de Jésus et dit à ses serviteurs :

« Celui-là, c’est Jean le Baptiste, il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
Car Hérode avait fait arrêter Jean, l’avait fait enchaîner et mettre en prison. C’était à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe.
En effet, Jean lui avait dit :
« Tu n’as pas le droit de l’avoir pour femme. »
Hérode cherchait à le faire mourir, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète.
Lorsque arriva l’anniversaire d’Hérode, la fille d’Hérodiade dansa au milieu des convives, et elle plut à Hérode.
Alors il s’engagea par serment à lui donner ce qu’elle demanderait.
Poussée par sa mère, elle dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. »
Le roi fut contrarié ; mais à cause de son serment et des convives, il commanda de la lui donner.
Il envoya décapiter Jean dans la prison.
La tête de celui-ci fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l’apporta à sa mère.


Les disciples de Jean arrivèrent pour prendre son corps, qu’ils ensevelirent ; puis ils allèrent l’annoncer à Jésus.

Méditation de l'Evangile

du samedi 31 juillet

 

La mort de saint Jean-Baptiste


Il en coûte cher d'être libre devant le pouvoir et d'avoir le courage de lui dire la vérité en face. Jean-Baptiste a eu cette audace. Il l'a payée de sa vie. Hérodiade aura eu sa tête.

« La fille d'Hérodiade s'étant présentée et ayant dansé, plut à Hérode et aux convives ; le roi dit à la jeune fille : demande-moi ce que tu voudras et je te le donnerai. Et il lui jura : tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, serait-ce la moitié de mon royaume !»

« Salomé étant sortie, elle dit à Hérodiade, sa mère : que faut-il demander ?Or, celle-ci dit : la tête de Jean-Baptiste. Et le roi Hérode envoyant aussitôt un satellite, lui ordonna d'apporter la tête de Jean »

Les hommes ont la danse dans le sang, dans le corps, dans l'âme. Il y a dans la danse l'unité créée par le rythme, entre deux êtres qui s'aiment. Mais le rythme nous entraîne, et la passion naît dans cette découverte du partenaire devenu comme une partie de nous-même dans l'unité du mouvement.

Hérode et les courtisans sont pris, ils sont devenus les captifs de cette femme qui danse. Elle leur plaît. Hérode ne se défendra pas, malgré sa raison qui s'insurge contre la pensée du meurtre réclamé.

Car si la danse est un art, l'art de la maîtrise du corps, pour combien reste-t-elle un art sans danger ? L'intimité et l'unité créées entre danseurs et danseuses, entre danseurs et spectateurs les amènent les uns et les autres vers la passion si, justement, ils ne se maîtrisent pas.

C'est ce qui est arrivé à Hérode. La passion l'empêche d'écouter sa raison et il assassine Jean.

Il en coûte cher d'être libre devant le pouvoir et d'avoir le courage de lui dire la vérité en face. Jean-Baptiste a eu cette audace. Il l'a payée de sa vie. Hérodiade aura eu sa tête.

« Après le meurtre de Jean-Baptiste, ses disciples s'étant présentés prirent le cadavre, l'ensevelirent et vinrent informer Jésus »

Il vont comme d'instinct vers le Seigneur, Celui qui un jour fera un si bel éloge de son ami :« Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière'

Père Gabriel

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)
 

abbé Cistercien

3e Sermon pour la nativité de Jean Baptiste ; SC 202 (Sermons, t. 2; trad. sous la direction de P. Deseille ; Éd. du Cerf 1973; p. 343)

La grandeur de Jean le Baptiste
 

Ce qui a fait la grandeur de Jean, ce qui l'a rendu si grand entre les grands, c'est qu'il a mis le comble à ses vertus (...) en y ajoutant la plus grande de toutes, l'humilité. Alors qu'on le considérait comme le plus élevé de tous, il a mis au-dessus de lui, spontanément et avec l'empressement de l'amour, Celui qui est le plus humble de tous, et même tellement au-dessus de lui qu'il se déclare indigne de lui enlever ses sandales (Mt 3,11).

            Que d'autres donc s'émerveillent de ce que Jean ait été prédit par les prophètes, annoncé par un ange (...), né de parents si saints et si nobles, quoique âgés et stériles (...), qu'il ait préparé la voie du Rédempteur dans le désert, qu'il ait ramené les cœurs des pères vers les fils et ceux des fils vers les pères (Lc 1,17), qu'il ait été jugé digne de baptiser le Fils, d'entendre le Père, de voir le Saint Esprit (Lc 3,22), qu'enfin, il ait combattu jusqu'à la mort pour la vérité et que, pour être précurseur du Christ jusque dans le séjour des morts, il ait été martyr du Christ avant sa Passion. Que d'autres s'émerveillent de tout cela (...)

            Quant à nous, mes frères, c'est son humilité qui nous est proposée comme objet non seulement d'admiration, mais aussi d'imitation. Elle l'a incité à ne pas vouloir passer pour grand, alors qu'il le pouvait. (...) En effet, ce fidèle « ami de l'Époux » (Jn 3,29), qui aimait son Seigneur plus que lui-même, souhaitait « diminuer » pour que « lui il grandisse » (v. 30). Il s'efforçait d'augmenter la gloire du Christ en se faisant lui-même plus petit, exprimant par toute sa conduite ce que dirait l'apôtre Paul : « Ce n'est pas nous-mêmes que nous prêchons, mais le Seigneur Jésus Christ » (2Co 4,5).

Réflexion personnelle

Prière et Demande
Viens Esprit-Saint, Viens Esprit de Vérité emplis mon cœur de ta présence et allume en moi le feu de ton amour.
Seigneur, aide-moi à vivre ma foi avec authenticité et à ne pas avoir peur d’être un témoin de la vérité.

Reflexion
Cet’Évangile  nous présente deux personnages bien différents:
 Jean le Baptiste, « Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » (Mc 1, 3) Jean n’avait pas peur de dire la vérité, il prêchait en effet un baptême de conversion. Il vivait selon la Parole du Père Éternel, il ne se préoccupait pas du qu’en dira-t-on, pas même des caprices de ce roi. Hélas il est conduit au martyr, pour avoir témoigné la Vérité de Dieu avec force, courage et authenticité. La prison fut la chambre de ses derniers jour,
 et il mourut martyr.
Hérode est un roi : envieux, avare, sensuel, orgueilleux et vaniteux. il vit replié sur lui-même, esclave de ses acditions, esclave de ces aprioris sur tous et sur les pensées d'autruis. Son orgueil est tel, qu'il conduit sa vie selon l'image qu'il croit avoir sur son peuple et ceux qu' l'entourent. 

Lors de son entretien avec Jésus pendant la Passion : sa superficialité lui faisait espérait assister à un tour de magie. Jésus ne lui adressera même pas la parole!

la bonté de Jésus est-tel qu'il le regardera avec trisresse, compassion et il priera pour lui sur sa croix.

Jean le Baptiste subira également une mort infâmante aux yeux des hommes ordinaires, et glorifiante et exemplaire aux yeux de Dieu.

Jean le Baptiste dérangeait: il ne pensait pas comme tout le monde, sa voix portait la Bonne Nouvelle. Sa voix s'est tue et ses Paroles ont continuées à raisonnées dans les vallées. Tout comme Caïn qui as tué son frère Abel, et Abel le premier martyr humain est resté dans la mémoire de Dieu et des hommes pour l'éternité.Ce qui prouve que l’amour et la vérité sont plus forts que la mort physique et terrestre.

De nos jours le sang des martyrs est devenu la semence d’une vie nouvelle, glorifiant Notre Seigneur, et ils restent dans la mémoires des humains de la terre entière dans l’Église pour les temps et des temps.
Ils sont le témoignage de la puissance de Jésus qui a vaincu la mort et que personne ne peut nous enlever le trésor de notre foi en Dieu.Nous le constatons en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, en Europe dans les familles subissant l'incrédulitée cruelle des leurs comme Abel.
Il est vrai ce n'est pas facile de vivre sa foi avec authenticité, et Jean le Baptiste en témoigne.

Combien de chrétiens souffrent pour leur foi, même en France ?  la question  qui se pose: qui voulons-nous suivre ? Qui voulons-nous être ? Hérode au artifice lumineux artificiels ou Jean qui nous ouvre la porte de la lumière Éternelle ?

Qu'allons-nous choisir?une vie confortable et sans trop de difficultés, centrés sur nous-mêmes et sur l’opinion des autres, égoïste et sans espérance? entraînant une fin de une vie triste.

Ou bien choisirons-nous de suivre le Christ ? le style de vie assurement difficile et exigeant, surtout dans la société actuelle. Pourtant elle nous offre  une vie pleine, emplie de paix, d’amour et d’une joie intérieure profonde.
Jésus nous appelle et nous commande:  c’est d’aimer maintenant ton  Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances.

Au fait que nous à promis Notre Père dans l'Ancien Testament?   (Dt 30, 15-20)

 

15 Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. 

16 Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession.

17 Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir,

18 je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain.

19 Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance,

20 en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.
 

Dialogue: Avec le Christ
Mon Seigneur, je t'ai choisis pour la vie et pour la garder dans l'éternité selon ta volonté et celle de notre Père.

Résolution
Écouter la voix de Dieu dans mon cœur et faire sa volonté.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article