Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fêtons la nativité de l'allégresse du monde entier

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Matthieu 1,1-16.18-23.


Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.
Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
‘Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel’, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Saint Jean de Damas (v. 675-749)
moine, théologien, docteur de l'Église

Homélie sur la Nativité de la Vierge Marie, 1-2 (trad. cf. SC 80, p. 48)
Une mère digne de celui qui l'a créée

Venez, toutes les nations ; venez, hommes de toute race, de toute langue, de tout âge, de toute dignité. Avec allégresse, fêtons la nativité de l'allégresse du monde entier ! Si même les païens honorent l'anniversaire de leur roi. (...), que devrions-nous faire, nous, pour honorer celui de la Mère de Dieu, par qui toute l'humanité a été transformée, par qui la peine d'Ève, notre première mère, a été changée en joie ? Ève, en effet, a entendu la sentence de Dieu : « Tu enfanteras dans la peine » (Gn 3,16); et Marie : « Réjouis-toi, toi qui es pleine de grâce (...). Le Seigneur est avec toi » (Lc 1,28). (...)

            Que toute la création soit en fête et chante le saint enfantement d'une sainte femme, car elle a mis au monde un trésor impérissable. (...) Par elle, la Parole créatrice de Dieu s'est unie à la création entière, et nous fêtons la fin de la stérilité humaine, la fin de l'infirmité qui nous empêchait de posséder le bien. (...) La nature a cédé le pas à la grâce. (...) Comme la Vierge Mère de Dieu devait naître d'Anne, la stérile, la nature est restée sans fruit jusqu'à ce que la grâce ait porté le sien. Il fallait qu'elle ouvre le sein de sa mère, celle qui allait enfanter « le Premier-né de toute créature », en qui « tout subsiste » (Col 1,15.17).

            Joachim et Anne, couple bienheureux ! Toute la création vous est redevable ; par vous elle a offert au Créateur le meilleur de ses dons : une mère digne de vénération, la seule mère digne de celui qui l'a créée.

Méditation de l'évangile du mercredi 8 septembre

Fête de la Nativité de la Vierge Marie

“Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie” : cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Eclairé par Dieu, il obéit.

L'Espérance, au cœur de l'épreuve, ne fut pas refusée à Joseph. Cet homme a vu se briser son amour. Celle qu'il aime attend un enfant. Lui qui croyait connaître Marie… Il n'en dort plus, retourne mille fois dans son esprit le problème insoluble. Trahi, lui ne trahira pas. Il épargnera celle qu'il aime. Car, “juste” selon le cœur de Dieu, il oublie toute offense.

“Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas l'exposer au décri public, forma le dessein de la répudier secrètement”

Alors Dieu intervient au cœur même de son sommeil, pour lui rendre tout neuf son amour et le faire grandir à la dimension du salut du monde, en lui révélant simplement le Nom de ce nouveau Josué. Et il lui révèle, à lui aussi comme à Marie, dans une phrase dense et courte comme une lame de feu, que Dieu fait irruption dans le monde de l'homme pour le sauver, grâce à la puissance de son Esprit.

“Voici qu'un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme, car ce qui est conçu en elle est l'ouvrage de l'Esprit Saint. Elle enfantera un fils. Et tu lui donneras le nom de Jésus. Car il sauvera son peuple de ses péchés” .

C'est tout, mais cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Éclairé par Dieu, il obéit.

“Réveillé de son sommeil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait commandé, et il prit avec lui sa femme; et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils”.

C'est Joseph qui donnera d'ailleurs au Messie son nom, un nom qui reprend le nom de Josué, Sauveur d'Israël, comme il est dit plus haut. Car en fait, c'est bien lui qui, usant de son droit de paternité au sujet de l'enfant de son épouse, lui donne son nom, Jésus, nom choisi par Dieu et indiqué par l'ange Gabriel à Marie.

Et Joseph lui donna le nom de Jésus

Et quand furent accomplis les huit jours après lesquels Il devait être circoncis, on lui donna le nom de Jésus, indiqué par l'ange avant qu'il eut été concu dans le sein de sa mère.

Dans la pensée même de Dieu, Jésus est l'Espérance des hommes. Celui qui corrige la faiblesse de la créature et la sauve de sa fragilité et de sa précarité. L'inachevé frôle l'Infini, le temporel rentre dans l'Eternel, le matériel se marie au Spirituel. Oui, Dieu a bien choisi le nom de Celui qui nous sauve : “Jésus”.

Père Gabriel

Homélies du Père Gilbert Adam

Nativité de la Vierge Marie


Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d’Abraham.

Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint." Nous fêtons la naissance de Marie, la Reine de la Paix, qui donnera naissance à Jésus le Prince de la Paix. L’Église, pour cette fête, reprend la généalogie de Jésus. De génération en génération, la généalogie qui symbolise notre humanité porte la blessure de son péché : envie, jalousie, mensonge, violence. Nous notons un bouleversement et une rupture de rythme dans cette longue généalogie. Apres la génération des hommes, une femme ! Marie apparaît pour un nouveau commencement. Dieu nous déconcerte toujours, il agit dans la pauvreté et dans l’humilité, dans la bassesse de sa créature. Quand l’action de Dieu nous surprend, nous voulons l’accueillir comme un mystère que notre foi nous permettra un jour de comprendre. Ce mystère nous introduit dans la beauté, mais il nous fait entrer dans la nuit, dans les ténèbres. Joseph, l’homme juste, décide de répudier Marie en secret car il ne comprend pas le chemin de Dieu ! Marie est la Reine de notre histoire sainte avec Joseph, « l’époux de Marie, » ils enracinent Jésus dans l’humanité.

Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint, elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve,) car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Le mystère de Marie, petite fille d’Israël enracinée dans son peuple, était annoncée dans la Parole. Après un temps de délaissement, Dieu sauve le monde. Il s’est abaissé en s’incarnant, assumant la condition humaine. C’est l’amour infini de Dieu qui se révèle dans son Fils Jésus. Il vient partager notre nature humaine. Joseph va prendre en responsabilité ce mystère. Dans chacune de nos vies, c’est le Mystère de l’intervention du ciel que nous retrouvons ! Nous sommes un petit peuple non reconnu, humilié, bafoué qui poursuit sa marche. Ces merveilles sont pour nous si difficiles à accueillir ! Jésus dira : « Vous êtes dans le monde, mais vous n’êtes pas du monde. » C’est Dieu qui intervient dans notre vie, et nous la menons avec Jésus ! Il nous donne une Reine pour nous aider à mettre nos pas dans ses pas, à nous mettre à l’école de l’Esprit Saint.

"Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous. »

Marie est le premier fruit de la Passion de Jésus qui apporte la réconciliation de l’homme avec avec son Créateur et avec lui-même. Elle accueille la mission de la paix. Dans l’humilité de Nazareth, Marie donnera naissance au Prince de la Paix. Elle nous redonne de l’espérance. Joseph doit accueillir un tel mystère. Avec Joseph, nous accueillons la Reine de la Paix. Marie nous entraîne vers Jésus à la source de la Paix. Nous aurons à parcourir le chemin que parcourt Joseph. Pour cela, nous acceptons notre propre histoire. Sachons nous ouvrir de tout notre être à la nouveauté de Dieu. Nous avons été créés à l’image de Dieu. Il nous faut prendre conscience de son Amour qui nous construit jour après jour, depuis notre naissance, et de notre beauté, malgré le péché de l’origine. Dieu vient relever les pauvres que nous sommes ! C’est la bonne nouvelle de l’Évangile. Jésus qui vit dans l’intimité de Dieu son Père, nous ouvre à la filiation.

 

Nous demandons la grâce de nous permettre de comprendre comment Marie nous a donné Jésus celui qui est devenu notre sauveur.

"01 02 Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, 03 Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, 04 Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, 05 Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, 06 Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, 07 Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, 08 Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, 09 Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, 10 Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, 11 Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone. 12 Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, 13 Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, 14 Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, 15 Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, 16 Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ. 17 18 19 22"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :