Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA BIBLE ET LES RICHESSES

LA BIBLE ET LES RICHESSES

Nous disons souvent « l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue… » Et, contrairement à ce que nous pensons, Saint Jacques ne dit pas le contraire ! Il n’est pas contre les riches et leurs richesses, il est contre les usages des richesses qui servent à se faire adorer au détriment de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Saint Jacques dit trois choses :
la première, la plus importante, la révélation du Dieu de justice Ce Dieu est notre Père, et il entend les crid de ceux qui souffrent.
La deuxième, c’est la mauvaises manières de devenir riche ;
La troisième, les richesses sont établies pour servir à tous : l’argent doit se partager équitablement pour le bonheur de tous ; 
C’est cela que Dieu attend de nous, de partager non pas le surplus mais de manière équitable, selon la nécessité de chacun. C’est la révélation de Jacques sur Notre Père. Il est un Dieu de Justice, d’amour, défenseur des faibles et des pauvres.
1)- Dieu révèle à Moïse dans le buisson ardent : « Le cri des fils d’Israël est venu jusqu’à moi. » (Ex 3, 9). Comme il a entendu le cri des fils d’Israël réduits à l’esclavage par les Egyptiens. De nos jours, il entend sur toute la surface de la terre le cri de tous les opprimés et de tous les miséreux : « Les cris de ceux qui souffrent parviennent à ses oreille.
Dans le livre de la Genèse le Père nous dit : « La voix du sang de ton frère (Abel) crie du sol vers moi. » (Gn 4, 10).
Sincèrement vérifions comment nous gérons la manière que nous employons nos diverses richesses, car au jour du jugement il nous en demandera des comptes. Puisque nous sommes faits à l’image de Dieu, ce qui nous permet d’entendre le cri des pauvres et des malheureux.
Il y a également les mauvaises manières de devenir riche. Jacques donne l’exemple : « Des travailleurs ont moissonné vos terres et vous ne les avez pas payés » Evidemment, de cette manière, on fait plus vite fortune ! (exemple l’esclavage à travers les siècles)L’Ancien Testament revient très souvent sur ce thème. Dans le livre du Deutéronome : « Tu n’exploiteras pas un salarié malheureux et pauvre, que ce soit l’un de tes frères ou l’un des émigrés que tu as dans ton pays, dans tes villes. Le jour même, tu lui donneras son salaire ; le soleil ne se couchera pas sans que tu l’aies fait ; car c’est un malheureux et il l’attend impatiemment. Mieux vaut pour nous, que le pauvre ne crie pas contre toi SEIGNEUR, car le péché retomberai sur nous sans pardon possible. D’est un péché pour mortel. » (Dt 24,14-15). 
2)- Une autre manière de s’enrichir injustement, c’est de falsifier les opérations commerciales.
La Loi Biblique insiste sur ce point : « Ne commettez pas d’injustice dans ce qui est réglementé : dans les mesures de longueur, de poids et de capacité ; ayez des balances justes, des poids justes, (un épha juste et un hîn juste), des mesures justes. » il ajoute : Car, c’est moi, le SEIGNEUR votre Dieu, qui vous ai fait sortir d’Egypte. » (Lv 19, 35-36)… « Tu n’auras pas dans ton sac deux poids différents, un grand et un petit ; tu n’auras pas dans ta maison deux boisseaux1 différents, un grand et un petit ; c’est un poids intact et juste, un boisseau intact et juste que tu auras, pour que tes jours se prolongent sur la terre que le SEIGNEUR ton Dieu te donne. Car tout homme qui fait cela, tout homme qui commet l’injustice, est une abomination pour le SEIGNEUR ton Dieu. » (Dt 25, 13-16).
Le prophète Jérémie compare les pratiques malhonnêtes à de la chasse : « Dans mon peuple, se trouvent des coupables aux aguets comme l’oiseleur accroupi, ils dressent des pièges, et ils attrapent… des hommes. Tel un panier plein d’oiseaux, leurs maisons sont pleines de rapines : c’est ainsi qu’ils deviennent grands et riches, gras et reluisants… Ils battent le record du mal, ils ne respectent plus le droit, le droit de l’orphelin ; et ils réussissent… Ils ne prennent pas en main la cause des pauvres. » (Jr 5, 26-28). C’est précisément c’est cela que Dieu attend de nous, prendre la cause des pauvres. 
3)- Nous ne sommes pas propriétaire, mais libre de nos biens.
Les richesses sont faites pour servir à tous : 
L’argent doit contribuer au bonheur de tous ; c’est ce que Dieu attend de chacun de nous. La richesse, c’est aussi ce que nous sommes envers le Père et les autres. Nous sommes responsables envers les autres ; Notre richesse financière, ou morale, ou spirituelle fait de nous des intendants de la Très Sainte Trinité. Dieu nous fait confiance, ne le décevons pas. Nos richesses sont un moyen, elles ne sont pas un but. Les prophéties de l’Ancien Testament sont à nouveau des guides. Jacques dit « cette rouille vous accusera », il reprend l’image du livre de Ben Sirac : « Sois prêt à perdre de l’argent pour un frère ou un ami, plutôt que de le perdre en le laissant rouiller sous une pierre. » (Si 29,10). Il emploie l’expression « vos richesses sont pourries »), il fait allusion à la manne du désert (Ex 16, 20) : chacun devait ramasser chaque jour tout ce dont il avait besoin pour sa famille et seulement ce dont il avait besoin ; toute la manne amassée en trop pourrissait et était infestée de vers avant le lendemain ; cela fait évidemment penser à la phrase de Jésus : 
« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre où les mites et les vers font tout disparaître… mais amassez-vous des trésors dans le ciel où ni les mites ni les vers ne font de ravages ». (Mt 6,19-20). Sur ce point comme sur beaucoup d’autres, la vie au désert avait été un temps d’apprentissage : inutile d’amasser pour soi.
Conclusion
Ce ne sont donc pas les richesses en elles-mêmes qui sont mauvaises, tout dépend de l’usage que nous en faisons. Il faut même accepter de regarder nos responsabilités en face. Jacques dit très fermement : « Qui donc sait faire le bien et ne le fait pas se charge d’un péché. » (Jc 4, 17). Car les mites, sont discrètes, et sans voir ces mini papillons mangent nos richesses sans que nous nous en apercevions.

Emounawh

26 septembre 2021
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :