Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

'adorer sans divergence Notre Père créateur sans condition, et d'aimer nos semblables  comme nous même.  Selon le premier commandement de D.ieu

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Marc 12,28b-34.


En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements  ? »
Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’
Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.
L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »
Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380)
tertiaire dominicaine, docteur de l'Église, copatronne de l'Europe

Lettre 36, à la reine Jeanne de Naples (trad. Cartier, Téqui, 1976, tome 1, p. 316-317)
« Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force »
Glorieuse et très chère Mère, madame la Reine, votre indigne Catherine, la servante et l'esclave des serviteurs de Jésus Christ, vous écrit dans son précieux sang, avec le désir de vous voir la vraie fille et l'épouse choisie de Dieu. (…)

            Je vous supplie instamment au nom du Christ Jésus de consacrer tout votre cœur, toute votre âme, toutes vos forces à aimer et servir ce doux et cher Père, cet Époux qui est Dieu, la Vérité suprême, éternelle, qui nous a tant aimés sans être aimé. Oui, qu'aucune créature ne résiste, quel que soit son rang, sa grandeur, sa puissance : toutes les gloires du monde ne sont-elles pas vaines ; ne passent-elles pas comme le vent ? Qu'aucune créature ne s'éloigne de ce véritable amour, qui est la gloire, la vie, le bonheur de l'âme ; et alors nous montrerons que nous sommes des épouses fidèles. Et aussi, quand l'âme n'aime que son Créateur, elle ne désire rien hors de lui. Ce qu'elle aime, ce qu'elle fait, c'est pour lui, et tout ce qu'elle voit on dehors de sa volonté, comme les vices, les péchés, les injustices, elle le déteste ; et la sainte haine qu'elle a conçue contre le péché est si forte, qu'elle aimerait mieux mourir que de violer la foi qu'elle doit à son éternel Époux.

            Soyons, soyons fidèles, en suivant les traces de Jésus crucifié, en détestant le vice, en embrassant la vertu, en faisant de grandes choses pour lui.

 

Méditation de l'Evangile du père Gabriel

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12, 28b-34

Le premier commandement : Aimer Dieu et nos frères

La grande Espérance du Royaume de Dieu annoncée par Jésus, c'est d'établir les hommes dans l'amour de Dieu et de leurs frères.

« Maître, quel est le plus grand commandement dans la Loi ? Il lui dit : ” Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de tout ton esprit. C'est le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux, toute le Loi dépend et les prophètes “

Le premier des commandements, pour Jésus, c'est aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme, de tout notre esprit, de toute notre force. Tour notre être doit être donné, comme livré à cet amour. Le dessein d'amour de Dieu dans la création est tellement premier que le second commandement est semblable au premier.

Dieu a tellement aimé l'homme, l'a revêtu d'une telle splendeur, d'une telle dignité (à l'image du Bien-Aimé), que mépriser l'homme, c'est Le mépriser Lui, en ignorant son Amour.

Pour Jésus, Vie Éternelle, Loi, Royaume de Dieu sont une seule et même réalité. Le docteur de la Loi qui l'interroge sur la Vie Éternelle est renvoyé à la Loi, dans l'Évangile de saint Luc; et dans le texte de Marc, au docteur de la Loi qui fait de l'Amour de Dieu et du prochain le seul et unique commandement, Jésus affirme qu'il est tout proche du Royaume de Dieu !

Aimer Dieu, aimer son prochain, c'est installer le Royaume de Dieu parmi nous.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. »

Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s’avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? »

Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Nous comprenons la demande de ce scribe, il y a plus de six cent prescriptions qui sont données pour avancer à la rencontre du Dieu d’Israël. Ce n’est pas toujours facile à s’y retrouver car il y a en nous de l’opacité, nous avons des résistances. Mais quand le mouvement est pris, il est immanquablement tourné vers le but. Cet homme sait que Dieu aime, il voudrait pouvoir aimer et devenir amour. Il a remarqué comment Jésus arrive à aimer, alors il lui demande quel est le premier Commandement ? Il a raison d’avancer dans la confiance en Dieu vers Jésus. Dieu est cet Amour absolument incroyable, diffusif de lui-même. C’est un feu qui rayonne et qui éclaire, qui attire, et qui finit par tout consumer. Si nous sommes touchés, brûlés par cet amour, nous pouvons devenir amour avec Jésus.

Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui.

L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Ce Commandement de l’Amour nous est donné pour que l’Amour de Dieu prenne tout en nous et que nous puissions nous aimer de l’Amour même de Dieu. C’est désormais cet Amour qui nous transforme par la fréquentation du Dieu-Amour. Nous pourrions prendre l’image d’un roi dont le royaume est étonnant de bonté, de beauté, de richesses pour comprendre notre situation. C’est comme si nous étions la petite servante de ce roi qui est choisie pour devenir reine. Cette petite servante est peut-être "sauvage," avoir tellement conscience de son état d’esclave. Il peut arriver que la peur la saisisse devant les appels du roi pour qu’elle quitte sa maison d’esclavage. Si elle part dans la nuit et dans le froid, il lui sera très difficile de revenir. Elle a besoin d’un médiateur. En effet, Il lui faut trouver un bon chemin ! Si nous fréquentons le Dieu d’amour, nous sommes touchés par cet amour. Jésus, en unissant l’Amour de Dieu et l’Amour des frères est le Chemin, il nous fait entrer dans un amour qui est une « fusion d’amour » dans une distinction des personnes qui sont unies. Je peux faire confiance à Dieu au point de m’approcher de lui et de ne plus faire « qu’un » avec lui dans l’Amour.

Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. »

Et personne n’osait plus l’interroger. Pour être amour, il faut être dans une relation de personnes : « Dieu a créé l’homme, homme et femme, à son image, et à sa ressemblance. » Dans la Bible, Dieu se présente comme l’Époux de son peuple, il attire à lui l’humanité, sa petite créature. Dieu Amour réalise son plan d’Amour en invitant sa créature qui est devenue son enfant à la table de son grand Amour. Chacun peut librement faire un chemin de confiance envers Dieu et envers ses frères. Le chemin de la rencontre avec Dieu est aussi le chemin de l’Amour fraternel. Jésus, le Fils du Père, nous introduit dans cette filiation nouvelle qui fait de nous des frères qui s’aiment. « Écoute, Israël, le Seigneur est Un. » Cette Communion d’amour de Jésus et de son Père nous invite à sa table. L’amour, à « l’intérieur, » nous est donné. Dieu est ce Roi d’amour que nous chantons dans le "Gloire à Dieu." C’est ce qui fait dire à Thérèse de Lisieux : "Dans le cœur de l’Église, je serai l’amour". Elle a pensé que dans le Dieu amour, elle pourrait devenir amour. Je n’ai plus d’autre office que d’aimer dira-t-elle.

Prière

Oh Marie obtient nous la grâce d'aimer ton Fils adoré et à travers lui, d'adorer sans divergence Notre Père créateur sans condition, et d'aimer nos semblables  comme nous même.  Selon le premier commandement de D.ieu.

Emounawh

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article