Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Au cinéma

com

Crésus est un film français réalisé par Jean Giono, sorti en 1960
Le film se passe en 1946. Jules est berger en Provence, qui vit en solitaire sur les hauts plateaux. Pour le sentiment, il s'est arrangé avec une jeune veuve qui habite dans la vallée, Fine, qui vient quelquefois passer la nuit avec lui quand il le désire. Il trouve, un jour au détour d'un sentier, un conteneur d'aviation qu'il prend pour une bombe, lequel, après avoir été percé par les chevrotines de son fusil, laisse apparaître près de deux mètres cubes de billets de banque. Angoissé, ne sachant que faire de tout cet argent, Jules offre aux habitants du village un grand banquet qui attire aussitôt les convoitises et les jalousies de chacun des convives. Après avoir semé le doute puis la terreur avec cet argent, Jules reçoit la visite de deux policiers qui lui expliquent, en raflant les dernières liasses, que ces faux billets étaient en réalité un piège de l'occupant voulant ruiner à la libération l'économie nationale. Le village va pouvoir recommencer une vie sans argent, peut-être plus près de l'amour
Réalisation : Jean Giono
Scénario, Adaptation et dialogues : Jean Giono
Conseiller technique : Claude Pinoteau
Assistants réalisateurs : Bernard Paul, Costa-Gavras
Photographie : Roger Hubert
Cadreur : Adolphe Charlet
Montage : Robert et Monique Isnardon
Son : Jean Bertrand, à Paris Studios Cinéma
Décors : Pierre-Louis Thévenet
Musique : Joseph Kosma aux éditions Enoch et Cie et éditions Fortin
Générique sifflé par Micheline Dax
Régisseur : Roger Descoffre
Maquillage : Boris Karabanoff
Photographe de plateau : Gaston Thonnard
Producteur exécutif : Andrée Debar
Directeur de production : Armand Bécué
Société de production : Les Films Jean Giono
Société de distribution : Gaumont
Pays d’origine : France
Langue : français
Tournage du 14 mars au 26 avril 1960 à Manosque et en Haute-Provence3,1
Format : Noir et blanc — 35 mm (Franscope Cinépanoramic) — 1,37:1 — Son : Mono
Laboratoire C.T.M Gennevilliers
Genre : Comédie
Durée : 100 minutes
Première présentation le 21/09/1960 à Marseille et le 08/03/1961 à Paris
Visa d'exploitation : 23.259
Fernandel : Jules, berger de Provence
Rellys : Paul, un berger du village rival de Jules
Marcelle Ranson-Hervé : Fine, la jeune veuve qui vient voir Jules
Sylvie : Delphine, la vieille institutrice
Paul Préboist : Baptistin, le maçon qui creuse la fosse pour Jules
Miguel Gamy : Albert, le blessé de guerre, habitant du village
Jeanne Pérez : Marie, la femme d'Albert
Edouard Hemme : Le curé du village
Olivier Hussenot : Le premier policier
Jacques Préboist : Le deuxième policier
Pierre Repp : L'employé de banque de « La Société Marseillaise de Crédit »
Jeanne Mars : La femme de Paul
René Génin : Le père Burle, l'habitant sourd du village
Luce Dassas : Rose, une fille facile du village
Charles Bouillaud : Le premier gendarme
René Bourbon : L'employé du crédit
Claude Rossignol : Le patron
Jacopozzi : Le second gendarme
Hélène Tossy : La patronne
Étienne Fleurichamp : Emile, un habitant du village
Lucien Verva : Le Hébé
Aimée Bernard

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article