Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux: Ange , c'est la fête de nos Anges gardiens et d'autres Saints du 2 octobre

com

Les Saints Anges Gardiens

 

Saint Bernard résume nos devoirs en trois mots : « Quel respect, quel amour, quelle confiance de notre part ne méritent pas les anges ! Respect pour leur présence, amour à cause de leur bienveillance, confiance en leur protection. » Ajoutons un quatrième devoir, la docilité à leurs bonnes inspirations.

 

C'est une vérité de foi que les anges, tout bienheureux qu'ils sont, reçoivent une mission de Dieu auprès des hommes ; les paroles de Notre-Seigneur, l'enseignement des Docteurs et des saints, l'autorité de l'Église, ne nous permettent pas d'en douter. Si les démons, en légions innombrables, rôdent autour de nous comme des lions prêts à nous dévorer, selon la parole de saint Pierre, il est consolant pour nous de songer que Dieu nous a donné des défenseurs plus nombreux et plus puissants que les démons.

C'est au plus tard dès sa naissance que tout homme venant au monde est confié à la garde d'un esprit céleste ; les païens, les hérétiques, les pécheurs eux-mêmes, ne sont pas privés de ce bienfait de Dieu. Il est même certain que divers personnages, en raison de leur situation, comme les rois, les pontifes, ou en raison des vues spéciales de Dieu sur eux, comme nombre de saints, ont parfois plusieurs anges gardiens. Il semble indubitable que non seulement les individus, mais les sociétés et les institutions, sont confiées aussi spécialement à la garde des anges ; l'Église, les royaumes, les provinces, les diocèses, les paroisses, les familles, les ordres religieux, les communautés, ont leurs angéliques protecteurs.

Les anges nous préservent d'une foule de maux et de dangers, ils éloignent de nous les occasions du péché ; ils nous inspirent de saintes pensées et nous portent à la vertu, nous soutiennent dans les tentations, nous fortifient dans nos faiblesses, nous animent dans nos découragements, nous consolent dans nos afflictions. Ils combattent avec nous contre le démon et nous prémunissent contre ses pièges ; si nous tombons, par fragilité ou par malice, ils nous relèvent par le remords, par les pensées de la foi, par la crainte des jugements de Dieu, et nous procurent divers moyens de conversion : ils portent nos bonnes œuvres et nos prières à Dieu, réparent nos fautes, intercèdent pour nous auprès de la divine miséricorde, suspendent la vengeance céleste au-dessus de nos têtes ; enfin ils nous éclairent et nous soutiennent dans la maladie et à l'heure de la mort, nous assistent au jugement de Dieu, visitent les âmes du purgatoire

 

Sainte Jeanne-Émilie de Villeneuve
Fondatrice de la Congrégation
‘Notre Dame de l’Immaculée Conception’
connue sous le vocable les ‘sœurs bleues’

Jeanne-Émilie de Villeneuve, appelée Émilie de Villeneuve, naît à Toulouse le 9 mars 1811. Elle est la petite-fille du comte de Villeneuve et la troisième des quatre enfants du marquis de Villeneuve et de la marquise, née Rosalie d’Avessens. Elle passe les premières années de sa vie au château d’Hauterive, à proximité de Castres, où sa mère doit se retirer en raison de son mauvais état de santé. À l’âge de 14 ans, Émilie perd sa mère et trois années plus tard sa sœur Octavie.

Après le décès maternel, elle vit quelque temps à Toulouse où sa grand-mère prend en charge son éducation et celle de ses sœurs. À 19 ans, Émilie est de retour à Hauterive, où elle gère la vie familiale, soulageant de cette tâche son père, alors maire de Castres (de 1826 à 1830). Ces problèmes familiaux vont marquer son existence, ainsi que le contact qu’elle entretient avec le père Leblanc, jésuite, auquel elle fait part des préoccupations de type social qui ont germé en elle (particulièrement la misère qu’elle découvrait autour d’elle, dans ces premiers moments de la révolution industrielle).

Après avoir envisagé de rejoindre les ‘Filles de la Charité’, et après un délai de réflexion imposé par son père, elle crée (avec l’accord de son évêque), et en collaboration avec deux compagnes, la congrégation de ‘Notre Dame de l’Immaculée Conception’, le 8 décembre 1836. La communauté religieuse est rapidement connue sous le vocable les ‘sœurs bleues’, en raison de la couleur de leur habit.
Pourquoi ‘Notre-Dame de l’Immaculée Conception ?’ Émilie, depuis la mort de sa mère, a pris l’habitude de confier ses joies, ses peines, les choix à faire à Marie qui est devenue sa compagne de route.
La 1ère communauté s’installe dans une petite maison sans confort à Castres. Attentives aux plus pauvres qui les entourent, elles accueillent des jeunes filles fragilisées par la misère liée au début de l’ère industrielle et s’occupent des prisonniers. Rapidement, elles ouvrent une 2e communauté où les sœurs sont chargées de l’éducation des enfants, du catéchisme et des soins aux malades. Toutes les communautés, dans les débuts, auront cette triple mission.
Puis la congrégation voit grandir le nombre de ses sœurs, et son rayonnement s’étend à l’Afrique (Sénégal, Gambie, Gabon).

En 1853 Émilie de Villeneuve démissionne de sa charge de Supérieure Générale pour être remplacée par sœur Hélène Delmas. En 1854, l’épidémie de choléra atteint Castres et la fondatrice des sœurs Bleues décédera le 2 octobre, entourée de ses sœurs.
L'expansion de la congrégation s'est poursuivie en Europe en 1903, en Amérique Latine en 1904-1905, en Asie-Pacifique en 1998. Elle est présente aujourd'hui en France, en Argentine (1905), au Bénin (1988), en Bolivie (1992), au Brésil (1904), au Burkina Faso, en République Démocratique du Congo (1990), en Espagne (1903), au Gabon (1849), en Guinée Bisau, en Haïti, en Italie (1904), au Mexique (1982), au Paraguay (1939), aux Philippines (1997), au Sénégal, en Uruguay (1957), au Venezuela (1996).

Jeanne-Émilie de Villeneuve a été béatifiée le 5 juillet 2009, à Castres, par l’archevêque Angelo Amato s.d.b. et proclamée Sainte, à Rome, le 17 mai 2015 par le pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013).

 

Sainte Ruth Ancien Testament

Ruth (en hébreu: רוּת) est un personnage biblique dont l'histoire est relatée dans le livre de Ruth, qui est classé parmi les Ketouvim dans la tradition juive et parmi les livres historiques chrétiens. Avec sa seconde union, après la mort de son premier époux, la figure de Ruth est celle d'une convertie qui s'attache aux valeurs du judaïsme et elle est l'arrière-grand-mère du roi David (voir Livre de Ruth 4,22).

Le livre de Ruth est lu lors de la fête juive de Chavouot.

 

Ruth est une Moabite et l’épouse de Mahlôn dont les parents, Elimélech et Naomi, se sont installés dans le pays de Moab pour fuir la famine en Judée. Le frère de Malhôn, Kilyôn, s’est également marié à une Moabite, Orpah (en).

Lorsque Elimélech, Mahlon et Kilion décèdent, Naomi décide de rentrer en Judée. Ruth suit sa belle-mère et elles s'installent pauvrement à Bethléem au moment des moissons. Elle ramasse des épis tombés pour sa belle-mère et fait la rencontre de Boaz, riche propriétaire terrien et parent d’Elimélech.

Suivant les conseils de Naomi, Ruth se rapproche de Boaz qui est attiré par elle. Boaz obtiendra l’héritage d'Elimélech, après avoir obtenu de l’héritier direct qu’il n'exerce pas ses droits. Boaz épouse alors Ruth qui lui donnera pour fils Obed, père de Jessé et grand-père du roi David.

Son nom est mentionné dans la généalogie de Jésus se trouvant au début de l'Évangile selon Matthieu (Mt 1:1-17), au verset 5

Autres Fêtes du Jour

 


Bienheureux Antoine Chevrier  fondateur de la société du Prado (✝ 1879)
Saint Bacchi  Légionnaire romain converti au christianisme (Ier siècle)
Saint Bérégise  abbé dans les Ardennes (✝ 724)
Saints Cyprien et Justine  martyrs (✝ 304)
Sainte Damaris  (Ier siècle)
Saints David et Constantin  (✝ 740)
Saint Eleuthère  et ses compagnons militaires martyrs à Nicomédie (✝ 303)
Bx François, Isidore, Elie, Jean-B., Marie-Françoise  martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Saint Georges de Philadelphie  martyr (✝ 1794)
Bienheureux Georges-Edmond René  prêtre et martyr (✝ 1794)
Saint Gérin  martyr (✝ 677)
Bienheureux Jean Beyzym  missionnaire jésuite (✝ 1912)
Bienheureux Jesús Emilio Jaramillo  archevêque d'Arauca et martyr (✝ 1989)
Saint Léger  évêque d'Autun (✝ 679)
Bienheureux Louis, Lucie, André et François Yakichi  martyrs à Nagasaki, au Japon (✝ 1622)
Saint Lycomède  (Ier siècle)
Bienheureuse Marie-Antonine Kratochwil  martyre (✝ 1942)
Saint Prime
martyr (date ?)
Bienheureux Raimundo Joaquín et José María
prêtres espagnols dominicains martyrs de la révolution (✝ 1936)
Saint Saturio  ermite en Espagne (✝ 606)
Sainte Scariberge  épouse de saint Arnoult (VIe siècle)
Saint Théodore Gavra  martyr (✝ v. 1180)
Saint Théophile  moine (✝ v. 795)
Saint Ursicin  Abbé du monastère de Disentis puis évêque de Coire (✝ 760)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article