Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri !

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Luc 11,27-28.
 

En ce temps-là, comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! »
Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Pape François


Exhortation apostolique « Evangelii Gaudium / La Joie de l’Évangile » § 288; 24 nov. 2013 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)


« Heureuse celle qui a cru » (Lc 1,45)


Vierge et Mère Marie, toi qui, mue par l'Esprit, as accueilli le Verbe de la vie
dans la profondeur de ta foi humble, totalement abandonnée à l'Éternel, aide-nous à dire notre « oui »
dans l'urgence, plus que jamais pressante, de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus.

Toi, remplie de la présence du Christ, tu as porté la joie à Jean Baptiste, le faisant exulter dans le sein de sa mère (Lc 1,41).
Toi, tressaillant de joie, tu as chanté les merveilles du Seigneur (Lc 1,46s).
Toi, qui es restée ferme près de la croix avec une foi inébranlable (Jn 19,25)
et as reçu la joyeuse consolation de la résurrection, tu as réuni les disciples dans l'attente de l'Esprit afin que naisse l'Église évangélisatrice (Ac 1,14).

 

Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités pour porter à tous l'Évangile de la vie qui triomphe de la mort.
Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies pour que parvienne à tous
le don de la beauté qui ne se ternit pas.


Toi, Vierge de l'écoute et de la contemplation (Lc 2,19), mère du bel amour (Si 24,24 Vulg), épouse des noces éternelles (Ap 19,7),


intercède pour l'Église, dont tu es l'icône très pure,  afin qu'elle ne s'enferme jamais et jamais ne s'arrête dans sa passion pour instaurer le Royaume.

Étoile de la nouvelle évangélisation, aide-nous à rayonner par le témoignage de la communion, du service, de la foi ardente et généreuse, de la justice et de l'amour pour les pauvres, pour que la joie de l'Évangile  parvienne jusqu'aux confins de la terre et qu'aucune périphérie ne soit privée de sa lumière.

Mère de l'Évangile vivant, source de joie pour les petits, prie pour nous.
Amen. Alléluia

Méditation de L'Evangile 

du père Gabriel

Ecouter la Parole de Dieu : le secret du bonheur

Ceux sont les deux chemins de la liberté chrétienne. Ils nous permettent de rentrer dans l'intimité même de Dieu en écoutant la Parole puis en la mettant en pratique dans notre vie quotidienne. Nous voici alors comme sa Mère, entrée dans sa famille, dans la Famille même de Dieu.

 

A la parole de la femme qui lui crie son admiration : " Heureux le sein qui t'a porté et les mamelles que tu as sucées " , Jésus nous indique une des grandes béatitudes :

« Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

« Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique.»

Cette parole rejoint la spiritualité de Marie. A l'ange qui lui annonce l'Incarnation, elle répond simplement : Qu'il me soit fait selon ta Parole. Et c'était la Parole même de Dieu que l'ange Gabriel venait lui apporter.

Oui, elle fut bienheureuse, et elle le savait...Bienheureuse me proclameront toutes les générations parce que j'ai entendu, parce que j'ai accueilli en moi  la Parole même de Dieu, que je l'ai gardée neuf mois, pour la donner au monde.

Etre heureux !... Pour réaliser cela, ce  rêve vieux comme l'humanité, deux conditions pour Jésus : Ecouter la Parole de Dieu, la mettre en pratique.

Ceux sont les deux chemins de la liberté chrétienne. Ils nous permettent de rentrer dans l'intimité même de Dieu en écoutant la Parole puis en la mettant en pratique dans notre vie quotidienne. Nous voici alors comme sa Mère, entrée dans sa famille, dans la Famille même de Dieu.

« Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique.»

Père Gabriel

Homélie du père Gilbert Adam

« Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire :

Dans le dialogue silencieux des êtres bénis de Dieu, l’Esprit Saint va donner la vie, il donne sa clarté intérieure, sa fécondité et son efficacité. C’est mue par l’Esprit Saint, que la femme de l’Evangile élève la voix et se met à crier du milieu de la foule, quand Jésus est en train de parler. Dieu se donne dans les événements de l’histoire qui renouvellent la face de la terre. C’est dans le silence éternel de la vie de Dieu que la décision de la rédemption a été prise. C’est dans l’obscurité d’une maison silencieuse de Nazareth que la force de l’Esprit Saint est descendue sur la Vierge Marie. Elle était seule en prière. C’est ainsi que l’Incarnation de Jésus, le Sauveur, s’est réalisée. La Vierge Marie, qui gardait dans son cœur chaque parole dite de la part du Seigneur Jésus, préfigure les êtres attentifs à la prière sacerdotale de Jésus qui renaît sans cesse dans chaque vie. Réunie autour de la Vierge silencieuse en prière, l’Église naissante a reçu la nouvelle effusion de l’Esprit Saint, qui lui avait été promise.

« Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! »

Cette femme crie toute sa joie à propos de Marie qu’elle ne connaît pas. Elle se sent rejointe dans son mystère, dans sa féminité. La Bénédiction de Dieu se fait « corporelle, » c’est la bénédiction de Jésus venu dans la chair : "Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles." Cette femme est habitée par la bénédiction de Jésus, elle aime les enfants qu’elle a porté, elle est rejointe dans son être de femme : Marie, la première, a écouté la Parole de Dieu et l’a mise en pratique. Elle a accueilli le Verbe de Dieu dans sa chair. Elle avait passé toutes les années de sa vie cachée à méditer dans son cœur ce qu’elle apprenait de la Parole. Elle gardait dans son cœur les comportements et les paroles de Jésus. Nous voulons nous aussi entendre la parole de Dieu, la garder, la méditer, et faire sa volonté qui est Amour. Comme Marie, il n’est point de parole que nous n’aimions autant que celle de Jésus. Il n’est point d’enseignement que nous nous employons à méditer. Il n’est point de volonté que nous n’ayons autant le désir profond de faire. Dès que nous entrons en contact avec cette Parole de Jésus, le Verbe de Dieu, nous lui devenons semblable. 

"Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

 Nous entendons en résonance l’exclamation d’Élisabeth : « Bienheureuse, toi qui as cru dans les paroles qui te furent dites de la part du Seigneur, » et le Cantique de Marie : « Toutes les générations me diront bienheureuse. » Jésus est la Parole vivante de Dieu, la Parole qui dit son origine, il est l’Engendré du Père qui est porté par la Femme qui lui donne chair. C’est grâce à l’écoute de la Parole de Dieu que Jésus est conçu dans la chair humaine. Cette bénédiction nous fait remonter à l’origine de Jésus, l’Engendré du Père. Marie, dans son mystère, gardait toutes les Paroles de Dieu et elle les méditait dans son cœur. Nous voulons être comme elle, profondément décidé d’être tout à Jésus. Dans un profond cœur à cœur avec lui, dans une prière qui lui est adressée, nous lui demandons les grâces dont nous avons besoin et qu’il est tout prêt à nous accorder. La Bénédiction du Père rejaillit dans tout l’Évangile quand Jésus révèle l’Amour infini de Dieu qui se répand dans l’humanité. Jésus, le béni du Père, dit du bien de l’humanité. Il est le resplendissement de la Gloire de Dieu, l’épanouissement de son Amour.

 

Demandons la grâce de la Bénédiction du Dieu.

   

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article