Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,1-4.


Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda :
« Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit :
« Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Maximilien Kolbe (1894-1941)
franciscain, martyr

 

Entretien de 1924 et lettre du 1/12/1940 (Entretiens spirituels inédits, trad. J-F Villepelée, éd. Lethielleux, 1974, p. 134)


 

La prière est efficace
La prière et seulement la prière est une arme efficace dans la lutte pour la liberté et le bonheur des âmes. Et pourquoi ? Car à un but surnaturel correspondent seulement des moyens surnaturels. Le Paradis ou, – si l’on peut s’exprimer ainsi, la divinisation de l’âme –, est une réalité surnaturelle au sens le plus complet de ce mot. Aussi, par nos seules forces naturelles, nous ne pouvons pas atteindre ce but. Il nous faut un moyen surnaturel : la grâce de Dieu. Et cela ne s’obtient que par l’humilité et la prière confiante.

            La grâce, et seulement la grâce illumine notre intelligence et fortifie notre volonté ; elle est un moyen pour obtenir la conversion, c'est-à-dire la libération de l’âme des liens du mal. (…) La conversion et la sanctification de l’âme est et sera toujours l’œuvre de la grâce divine. Sans la grâce de Dieu, on ne peut rien faire dans ce domaine, ni avec la parole vivante, ni avec la presse, ni avec un autre moyen extérieur. Demandons alors pour nous-mêmes et pour les autres la grâce par une prière humble, par la mortification et par la fidélité dans l’accomplissement de nos tâches les plus simples et les plus habituelles.

            Plus l’âme elle-même est proche de Dieu, plus elle est précieuse pour Dieu, et plus elle L’aime, plus elle est aimée de Dieu ; c’est alors qu’elle peut aider les autres plus efficacement, d’autant plus que sa prière est exaucée plus facilement et plus amplement.

Méditation de l'évangile du jour

père Gabriel

Jésus est venu nous dire que Dieu est le Père! ! Voilà le Mystère qu'Il est venu révéler aux petits. Son coeur exulte de joie en voyant qu'avec un amour et une confiance sans bornes, tant de simples de coeur redisent : “Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

La prière réside pour Jésus dans une attitude filiale de l'âme. Son enseignement nous le montre doublement : tout d'abord le flux de paroles ne l'intéresse pas. Ce qui est consolant pour beaucoup d'entre nous, mais spécialement pour l'adolescent, pour le jeune que les formules agacent et ne portent plus.

"Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés."

Puis Il nous donne un aperçu de la " mentalité du Père".  Il nous rappelle que ce Père sait bien ce dont nous avons besoin et qu'Il attend de nous une attitude de fils; cet abandon totale à sa volonté.

"Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l'ayez demandé".

Ainsi la prière enseignée par Jésus se formule en souhait de coeur, avant toute demande :

"Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite
Sur la terre comme au ciel."

Jésus est venu nous dire que Dieu est le Père! ! Voilà le Mystère qu'Il est venu révéler aus petits. Son coeur exulte de joie en voyant qu'avec un amour et une confiance sans bornes, tant de simples de coeur redisent :

"Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel."

Mais Dieu, pour Jésus est avant tout le Père commun. Le Père qui veut que nous nous aimions les uns les autres. Il s'agit bien pour Lui d'un Père qui ne peut voir ses fils se disputer et qui n'écoutera nos prières qu'à ce prix. Cela élargit nos prières à la dimension de l'humanité. Il nous demande avant de dire Père ! de renoncer à toute attitude qui ne serait pas filiale et fraternelle à l'égard de nos frères. C'est la condition absolue pour que le Père  nous écoute et nous pardonne.

 "Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes."

Père Gabriel

Homélie du père Gilbert Adam

Saint-Bruno

« Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. »

"Jésus leur dit encore : « Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : ’Mon ami, prête-moi trois pains, un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir."

Saint Bruno

Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ’Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain.’ L’Église propose Saint Bruno comme un visage de prière persévérante. Nous demandons à notre Père la grâce de la prière, le don de piété de l’Esprit Saint. C’est l’Esprit Saint qui prie en nous et qui demande pour nous ce dont nous avons besoin. L’Evangile nous aide à comprendre la persévérance dans la prière. Les disciples de Jésus lui avaient demandé de leur apprendre à prier alors qu’il priait seul, longuement, à l’écart, en communion avec son Père. Les disciples qui l’ont vu prier ont été impressionnés par sa manière de faire, par son amour et sa liberté. Après avoir appris le « Notre Père, » la prière pleine d’Espérance, Jésus ouvre à ses disciples le chemin de la charité. Il prend un exemple pour nous faire avancer dans la reconnaissance de la bonté de notre Père des cieux. Il dit : l’ami donne ce dont vous avez besoin par nécessité. Dieu qui a souci de nous, veille sur chacun de nous : « Pas un cheveu de votre tête ne tombe sans la permission de votre Père. » Nous pouvons marcher dans les ténèbres, et dans la bourrasque, nous ne sommes pas seuls, Dieu est avec nous, il ne nous manque pas, nous pouvons avoir confiance. Celui que nous implorons, le Père du Ciel, aime notre insistance, car elle est le signe que nous croyons en lui !

« Moi, je vous l’affirme dit Jésus, même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. »

Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre." Nous savons qu’au temps de Jésus, il n’y avait souvent qu’une seule pièce pour vivre en famille ! Comme une grotte devant laquelle on a mis une porte, le soir venu, on range tout, on sort les nattes et on dort par terre les uns à côté des autres. Quand tout le monde dort, le souci du maître de la maison est que chacun puisse passer une bonne nuit. Si quelqu’un vient tambouriner à la porte, on lui dit : « Chut, silence, on dort, ne viens pas me tourmenter. » Il est évident que si l’autre continue à tambouriner, le maître de maison va faire ce qu’il pourra pour aller chercher un morceau de pain, lui passer par la porte entrebâillée. Notre Père du Ciel, qui est la bonté-même, nous donnera toujours de bonnes choses. Il dirige tout en vue de notre salut, de notre vie éternelle. Il nous donne son Esprit Saint pour que notre esprit devienne saint et que nous entrions dans l’adhésion à sa volonté, qui fait tout pour nous sauver.

« Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? »

Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » Jésus enseigne aux disciples quelle doit être l’attitude intérieure de celui qui prie. Celui qui est dans la nécessité ne prend pas de précaution particulière pour demander de l’aide à celui qu’il considère comme son ami. Dieu répond à notre prière selon notre disposition intérieure. C’est avec une simplicité totale du cœur et selon l’attitude de l’homme qui croit, que nous devons exprimer à Dieu notre désir, nos besoins, notre attente et nos supplications. La prière n’est pas une construction élaborée, mais une disposition d’abandon et de liberté. Jésus encourage celui qui prie à demander ce dont il a besoin, et à se libérer dans le cœur de Dieu avec simplicité, candeur et grande confiance. Nous ne sommes pas exaucés parce que Dieu nous donne ce que nous avons demandé, mais parce que Dieu nous donne l’Esprit Saint. Cette disposition d’abandon et de confiance totale du cœur ne nous conduit pas à demander n’importe quoi, mais à ne désirer rien d’autre que ce que Dieu veut donner, c’est-à-dire son Esprit. Nous nous mettons à l’école de Jésus pour apprendre de Lui l’attitude intérieure de la prière. C’est ce que nous pouvons demander avec insistance. Nous savons que nous recevrons l’Esprit Saint que Dieu donne à ceux qui le lui demandent.

Demandons la grâce d’être docile à l’Esprit Saint pour coopérer à son œuvre d’amour.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article