Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Luc 19,1-10.

 

En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.
Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche.
Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.
Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.
Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »
Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.
Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »
Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »
Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.
En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380)


tertiaire dominicaine, docteur de l'Église,
copatronne de l'Europe

Lettre 119 au prieur des religieux olivétains, n° 73 (trad. Cartier, Téqui, 1976, tome 1, p. 750-752)
« Zachée courut et grimpa sur un sycomore »


Voici un doux remède lorsque le cœur est bas et petit, il faut faire comme Zachée, qui n'était pas grand, et qui monta sur un arbre pour voir Dieu. Son zèle lui mérita d'entendre cette douce parole : Zachée, allez à votre maison, car aujourd'hui j'ai besoin de manger avec vous.

            Nous devons faire ainsi lorsque nous sommes bas, lorsque nous avons le cœur étroit et peu de charité ; il faut monter sur l'arbre de la très sainte Croix, et là nous verrons, nous toucherons Dieu, là nous trouverons le feu de son ineffable charité, l'amour qui l'a fait courir jusqu'aux opprobres de la Croix, qui l'a exalté, et lui a fait désirer avec l'ardeur de la faim et de la soif l'honneur de son Père et notre salut. (…) Si nous le voulons, si notre négligence n'y met pas d'obstacle, nous pourrons, en montant sur l'arbre de la Croix, accomplir en nous cette parole, sortie de la bouche de la Vérité : « Quand je serai levé en haut, j'attirerai tout à moi » (Jn 12,32). Il faudrait un cœur dur comme le diamant pour n'être pas attendri par un si grand amour. Dès que le cœur est blessé de cette flèche, il monte de toutes ses forces, et non seulement l'homme se purifie, mais l'âme, pour laquelle Dieu a fait toute chose, se dépouille de ses imperfections. (…)

            Montez sur cet arbre très saint, où sont les fruits mûrs de toutes les vertus que porte le corps du Fils de Dieu ; courez avec ardeur. Demeurez dans la sainte et douce dilection de Dieu. Doux Jésus, Jésus amour.

 

Méditation de l'Evangile du père Gabriel


Dieu nous attend. D'où l'extraordinaire invitation faite à Zachée et à travers lui à nous tous, par le Seigneur : « Zachée, descends vite, car il faut qu'aujourd'hui Je demeure dans ta maison »

 

Le regard de Jésus transperce et transforme. Dans l'histoire de Zachée, il est noté que, lorsque celui-ci grimpe sur un sycomore :

« Jésus levant les yeux, lui dit : Zachée, descends vite, car il faut qu'aujourd'hui Je demeure dans ta maison »

Avec quel plaisir Jésus lève les yeux vers cet homme perché sur son arbre et que sa recherche du Christ avait à ce point grandi. Regard plein de bonté, d'ironie sans doute, mais si engageant que rapidement voici Zachée aux pieds du Maître :

« Et Zachée se hâta de descendre et reçut Jésus avec joie »

L'appel de Jésus s'adresse à tous ceux qui le cherchent : « Zachée, descends vite, car il faut qu'aujourd'hui Je demeure dans ta maison ». On rejoint ici le prologue de Jean, au chapitre 1 de son Évangile, au verset 9 : « La lumière, la Vraie, celle qui éclaire tout homme, entrant dans le monde. » « Oui, le Verbe s'est fait chair et Il a habité parmi nous. »

Dieu nous attend. D'où l'extraordinaire invitation faite à Zachée et à travers lui à nous tous, par le Seigneur : « Zachée, descends vite, car il faut qu'aujourd'hui Je demeure dans ta maison »

Jésus a donc transformé la vie de cet homme. D'un homme riche et méprisé il s'est fait un ami. Ce percepteur aura désormais le courage de choisir le difficile chemin de la liberté et de se compromettre en compagnie du Prophète ; il renonce même à la fortune acquise avec tant d'âpreté !

« Or Zachée, debout, dit en face du Seigneur : Voici, Seigneur, que je donne aux pauvres la moitié de mes biens. Si j'ai fait tort à quelqu'un en quelque chose, je rends quatre fois autant »

Voilà l'Espérance et la Liberté que nous apporte le Seigneur.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

« Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. »
Entré dans Jéricho, Jésus traversait la ville. Et voici un homme appelé du nom de Zachée ; c’était un chef de publicains, et qui était riche. Et il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait à cause de la foule, car il était petit de taille.

Il courut donc en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, qui devait passer par là. Pour chacun de nous, ce que Jésus veut nous dire chaque jour, c’est que le salut est venu pour nous. Zachée, le publicain, était vraiment en quête de son Seigneur : « Il cherchait à voir qui était Jésus. » Au milieu des soucis de son métier, fatigué du mépris des autres, dégoûté de tant d’années perdues à frauder la justice, Zachée n’avait plus qu’une idée, qu’un visage, qu’un nom en tête : Jésus. Devant Jésus, il pourrait s’expliquer ; avec Jésus il pourrait recommencer sa vie. Jésus, à chaque moment de notre vie, nous propose une rencontre nouvelle, comme pour Zachée, qui lui aussi est un vrai fils d’Abraham. Jésus sait lire, bien au-delà de tout ce que l’on peut dire sur cet homme qui a un cœur et qui veut aimer. Peut-être avait-il mal orienté ses énergies et ses affections, mais il voulait voir Jésus. Le cri de Jésus rejoint son cœur : « Zachée, descends vite ! » Alors Zachée revient à ce qui est essentiel dans sa vie, à l’origine de son premier amour. Avec Zachée, l’Evangile qui nous est donné nous propose de recommencer, de nous remettre en route pour un amour nouveau.

Arrivé en cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi. »

Et vite il descendit et le reçut avec joie. Ce que voyant, tous murmuraient et disaient : « Il est allé loger chez un homme pécheur ! » Notre misère c’est d’avoir perdu courage et de traîner notre vie en nous résignant à des compromis. Zachée savait reconnaître ses limites et il agissait en conséquence. Avec sa petite taille, il aurait pu, perdu dans la foule, se tenir pour battu. L’espérance le rend inventif, qu’importe le handicap : pour voir Jésus, il trouvera bien une astuce ! Il nous faut transformer nos impuissances en désir car nous avons peur d’être seuls, d’être petits aux yeux de tous, et cela nous paralyse. La joie de Jésus est peinée par la contestation qui jaillit autour de lui. La joie de Zachée est contagieuse pour ses amis. Reconnu dans son être profond, regardé avec la vraie dimension de son cœur, Zachée entre dans une vie de partage et d’amour. Nous avons nous aussi à entrer dans cette joie, chaque jour, nous choisissons Jésus qui nous appelle pour demeurer chez nous. Alors nous expérimentons l’amour de notre première rencontre avec Jésus, la merveille de cette vie avec Dieu.

« Zachée, debout, dit au Seigneur : « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai extorqué quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. »

Et Jésus lui dit : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Ce qui importe, jour après jour, c’est d’accueillir Jésus avec joie. C’est ce que Zachée nous apprend. Nous avons beaucoup reçu, de quel trésor sommes-nous en quête ? Jésus s’invite parmi nous dans sa maison de prière, il nous donne part à son Corps et à son Sang. Nous lui offrons notre volonté de conversion avec toutes les maladresses de notre cœur. Il vient nous chercher et sauver en nous ce qui déjà était perdu. Nous lui offrons-lui nos mains ouvertes, pour qu’il y dépose sa joie. Grace à cette Bonne Nouvelle, nous sommes remis devant notre propre histoire. Dans la vie chrétienne, le temps et les épreuves risquent de nous affadir sans même que nous nous en rendions compte. La Parole de Dieu attire notre attention pour nous remettre debout et amplifier l’ardeur de notre amour. Jésus s’invite chez nous, il lui suffit de voir qu’il est attendu, il lui suffit de rencontrer notre regard et d’y lire, avec notre détresse, une petite lueur de foi et de sincérité.

Prière:

Esprit-Saint par ta grâce donne-nous la force d’être éternellement avec Jésus, et de respecter sa loi en gardant l'humilité pour ne pas avoir de jugement  contraire à l'enseignement de Jésus. Amen.

Emounawh

16 novembre 2021

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article