Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux Flora

com

Saintes Flora et Marie


Martyres à Cordoue (✝ 854)
 

saintes décapitées à Cordou

Sainte Flora ou Flore et sainte Marie qui, durant la persécution des Maures, furent jetées en prison en même temps que saint Euloge et périrent décapitées à Cordoue pour avoir refusé de devenir musulmanes.
 

À Cordoue en Andalousie, l'an 854, les saintes Flora et Marie, vierges et martyres, qui, durant la persécution des Maures, furent jetées en prison en même temps que saint Euloge et périrent par l'épée.

Martyrologe Romain

Bx Félix Alonso Muñiz
Prêtre dominicain et martyr
(1896-1936)

 

Le 28 octobre 2007, le card. José Saraiva Martins, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, représentant le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013), a présidé, à Rome, la Messe de béatification de 498 martyrs des “persécutions religieuses” de la guerre civile espagnole. Ces catholiques ont été tués dans diverses circonstances en 1934, 1936 ou 1937 ; parmi eux il y avait deux évêques, vingt-quatre prêtres, quatre cent soixante-deux religieux, trois diacres ou séminaristes et sept laïcs qui « versèrent leur sang pour rendre témoignage de l'Evangile de Jésus Christ…soient dorénavant appelés du nom de bienheureux et que leur fête (commune) soit célébrée chaque année le 6 novembre dans les lieux et selon les modalités établies par le droit. » (>>> Lettre du Pape Benoît XVI).

Commémoration propre à l’Ordo Fratrum Praedicatorum :

Félix Alonso Muñiz naît le 2 mai 1896 à Oseja de Sajambre (León, Espagne).
Il entre à l’école apostolique de Corias (Asturies) où il fait profession le 9 septembre 1913; il va en 1916 faire sa théologie à Salamanque; il est ordonné le 16 mai 1920.

Il fut au collège de Vergara (Guipúzcoa), à celui d’Oviedo et finalement au couvent d’Atocha, Madrid. Apprécié pour sa droiture avec les élèves; il avait une inclination spéciale pour les études sociales; à Madrid il se spécialise en philosophie pour mieux pouvoir donner des bases solides à son apostolat social; ami et admirateur du P. José Gafo. Expansif, ouvert, très bon compagnon, tranquille, optimiste et joyeux; depuis l’enfance il est remarquablement studieux, intelligent, pieux ; à Salamanque il étudie la musique, pour laquelle il a une inclination marquée, et remplit la fonction d’organiste; il avait de l’humour, aimait la randonnée.

Au couvent d’Atocha il fut conseiller d’Action catholique, grand orateur, plein de bonté et se consacrant à attirer la classe ouvrière.
Le 18 août 1936 il alla à la direction générale de sécurité, craignant une agression, mais ils l’arrêtèrent et le mirent à la prison Porlier, où il put discrètement donner la communion à quelques compagnons de prison ;  priait avec eux et leur lisait quelque livre pieux qu’il pouvait avoir avec lui.

Ayant donné l’absolution à un prisonnier blessé mortellement, on en déduisit officiellement qu’il était prêtre et fut inscrit sur la liste de ceux qui devaient être “mis en liberté”, c’est-à-dire conduits au peloton d’exécution.
On le conduisit effectivement au lieu-dit Paracuellos del Jarama, dans les environs de Madrid, où il fut fusillé le 24 novembre 1936 ; il avait 40 ans.

Autres Fêtes du Jour


Saint Albert de Louvain  évêque de Liège et martyr (✝ 1192)
Saint Alexandre  Martyr à Corinthe (IVe siècle)
Saint Antoine Nam Quinh  Médecin et catéchiste vietnamien (✝ 1840)
Bienheureux Balsame  Moine bénédictin (✝ 1232)
Saint Bieuzy  (VIe siècle)
Saint Chrysogone  Martyr à Aquilée (✝ 304)
Saint Colman de Cloyne  abbé (✝ v. 606)
Bienheureux Conrad de Frisach  (✝ 1239)
Sainte Eanflede (✝ 700)
Saint Edolard (Xe siècle)
Sainte Firmine Martyre en Italie (✝ 303)
Saint Jean-Théophane Vénard missionnaire, martyr au Tonkin (✝ 1861)
Saint Kenan Evêque irlandais (✝ 500)
Bienheureux Laurent Pe-man (✝ 1856)
Vénérable Luigi Maria Raineri religieux italien (✝ 1918)
Saint Malc (Ve siècle)
Vénérable María Stella de Jesús Iglesias Fidalgo religieuse espagnole (✝ 1982)
Vénérable Marie de l'Incarnation Carrasco Tenorio religieuse espagnole (✝ 1917)
Bse Marie-Anne Sala religieuse de la Congrégation de Sainte-Marceline (✝ 1891)
Saint Marin (VIe siècle)
Saint Mercure  martyr à Smolensk (XIIIe siècle)
Bses Nicéta Plaja Xifra et ses 11 compagnes martyres carmélites espagnoles (✝ 1936)
Saint Pierre Dumoulin-Borie Martyr à Dong-Hoï, au Tonkin (✝ 1838)
Bx Pierre Kibe Kasui et ses compagnons martyrs martyrs au Japon (✝ 1639)
Saint Pourçain  Ermite (VIe siècle)
Saint Protais  évêque de Milan (✝ v. 356)
Saint Romain prêtre (✝ v. 380)
Saint Sarre  vénéré dans la région de Douai (VIIe siècle)
Saint Théodore d'Antioche  Et ses compagnons martyrs (IVe siècle)
Sainte Walatta  (✝ 1643)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article