Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« C’est comme si Jésus était ici » : En Italie, des congrégations religieuses ouvrent leurs portes aux réfugiés afghans

 

« C’est comme si Jésus était ici » : En Italie, des congrégations religieuses ouvrent leurs portes aux réfugiés afghans

 

« Pouvoir accueillir deux familles de réfugiés afghans représente pour nous le plus grand cadeau que nous puissions recevoir : c’est comme si Jésus était ici. »

Depuis la prise du pouvoir par les talibans en Afghanistan et le retrait des forces américaines en août, des milliers d’Afghans ont quitté le territoire. Dans le pays, la situation est de plus en plus difficile notamment pour les minorités religieuses, dont les chrétiens. Un article publié en septembre sur notre site donnait la parole à des chrétiens afghans qui affirmaient être « confrontés à l’enfer ».

Pour recevoir ces milliers de réfugiés afghans de nombreuses initiatives voient le jour, nous avons avions précédemment parlé de plusieurs d’entre elles comme aux Etats-Unis dans l’Illinois, où une église de la région de Chicago met tout en œuvre pour répondre aux besoins des réfugiés. Tandis qu’au Brésil, au Paraná, une mission brésilienne construit une ville refuge pour  accueillir des chrétiens afghans.

En Italie des congrégations religieuses sont également mobilisées pour leur venir en aide. L’Agence Fides rapporte le témoignage de soeur Gloria Lopez, une religieuse des Sœurs Missionnaires de la Consolata à Népi, dont la congrégation a ouvert ses portes à deux familles afghanes.

« Pouvoir accueillir deux familles de réfugiés afghans représente pour nous le plus grand cadeau que nous puissions recevoir : c’est comme si Jésus était ici. » a déclaré la religieuse qui estime qu’ils sont des « invités d’honneur ». Elle décrit l’arrivée des ces personnes qui ont tout laissé derrière elles et goutent aujourd’hui à une vie plus paisible.

« À l’arrivée, ils étaient fatigués, souffrants : pendant les quatre jours où ils avaient tenté de s’échapper, ils avaient combattu la peur, la faim, le froid. Ils n’ont pas pu se laver et n’avaient pas de vêtements de rechange, car ils ont dû s’enfuir sans rien pouvoir emporter avec eux. Cependant aujourd’hui, ils sont détendus, heureux, profitent de tout et se sentent en sécurité. Il y a quelques jours, l’un d’eux nous a dit qu’il avait l’impression d’être au paradis. »

Les deux familles afghanes accueillies par la congrégation ont été forcées de fuir leur pays après avoir collaboré avec une association catholique italienne qui dispensait une éducation aux enfants handicapés à Kaboul.

Ainsi quatre adultes et sept enfants ont été « chaleureusement accueillis »  par les habitants de la religion. La religieuse évoque leur générosité à l’égard des réfugiés. Une aide providentielle qui permet aussi à la congrégation d’évangéliser les généreux donateurs.

 « Les gens continuent à donner des vêtements, de la nourriture, des offres de toutes sortes. Nous avons également des professionnels qui offrent leurs services gratuitement, comme des professeurs d’italien, un dentiste et un coiffeur. Chacun fait ou apporte ce qu’il peut. Toute cette aide est pour nous une merveille, un cadeau, et en même temps elle nous donne l’occasion de faire de l’apostolat parmi les habitants de la région, maintenant qu’ils viennent si souvent nous rendre visite pour laisser leurs offrandes. »

Grâce à ces aides, les réfugiés peuvent débuter une nouvelle vie dans un autre pays en ayant confiance en l’avenir après une période sombre et difficile. L’un d’eux s’est confié à l’Agence Fides :

« Nous recevons tellement de soutien tous les jours et nous nous sentons tellement chanceux d’être ici que cela nous donne de l’espoir pour demain. Je vois beaucoup de changements en nous-mêmes, par exemple je peux voir le sourire sur le visage de mes enfants : c’est un vrai sourire, et je sens que maintenant ils sont enfin heureux et sereins. Nous avons une nouvelle vie […] . Avant le retour des talibans, nous vivions bien, mais lorsque la date officielle du retrait, en juin 2021, a été annoncée, nous savions que la situation allait empirer. Lorsque nous avons reçu la nouvelle que nous allions être évacués par le gouvernement italien, nous avons revu la lumière au moment le plus sombre et le plus difficile de notre vie. »

Camille Westphal Perrier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article