Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ?"

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 16,9-15.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande.
Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ?
Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ?
Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »
Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, tournaient Jésus en dérision.
Il leur dit alors : « Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens, mais Dieu connaît vos cœurs ; en effet, ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu.
»


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
 

Saint Ambroise (v. 340-397)

évêque de Milan et docteur de l'Église

Sur Abraham, I, 5, 32-35 (Lire la Bible avec les Pères, t. 1: La Genèse ; trad. Sr Isabelle de la Source; Éd. Mediaspaul 1988, p. 63)
« Faites-vous des amis avec l'argent trompeur »


« Abraham était assis à l'entrée de sa tente, nous dit l'Écriture, il y était assis au plus chaud du jour » (Gn 18,1). Les autres se reposaient ; lui guettait la venue d'hôtes éventuels. Il méritait bien que Dieu vienne à lui au chêne de Mambré, celui qui cherchait avec tant d'empressement à exercer l'hospitalité. (...)

            Oui, l'hospitalité est bonne, elle a sa récompense particulière : elle s'attire d'abord la gratitude des hommes ; elle reçoit aussi — ce qui est plus important — un salaire de la part de Dieu. Nous sommes tous, en cette terre d'exil, des hôtes de passage. Pour un temps, nous avons à loger sous un toit ; bientôt, il faudra en déloger. Prenons garde ! Si nous avons été durs ou négligents dans l'accueil des étrangers, une fois écoulé le cours de cette vie, les saints pourraient bien, à leur tour, refuser de nous accueillir. « Faites-vous des amis avec l'argent malhonnête, dit le Seigneur dans l'Évangile, afin qu'ils vous reçoivent dans les demeures éternelles ». (...)

            D'ailleurs, sais-tu si ce n'est pas Dieu que tu reçois, alors que tu penses n'avoir affaire qu'à des hommes ? Abraham accueille des voyageurs ; en réalité il reçoit chez lui Dieu et ses anges. Toi aussi, qui accueilles un étranger, c'est Dieu que tu reçois. Le Seigneur Jésus l'atteste dans l'Évangile : « J'étais un étranger et vous m'avez accueilli. Ce que vous avez fait à l'un de ces tout-petits, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25,35.40).

 

Méditation de l'Évangile du père Gabriel

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16, 9-15

Jésus le sait et nous le dit : Le cœur humain ne peut s'attacher qu'à un seul maître. Si l'argent devient notre maître, il chassera Dieu de notre cœur. Jésus le contrôlera par une expérience personnelle, combien cruelle : la trahison d'un ami, pour de l'argent !

 

Les chemins de liberté chrétienne passent par le mépris de l'argent. La liberté de l'homme, c'est justement de ne pas se donner de maître en dehors de Dieu.

« Personne ne peut servir deux maîtres. En effet, ou bien il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un, et ne fera pas de cas de l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent »

Or, si aujourd'hui on ne fait plus aucun cas de Dieu, c'est que notre maître, aussi bien à l'Ouest qu'à l'Est, c'est l'argent. Des deux côtés, nous en sommes arrivés à une définition matérialiste du sens de l'homme : un homme ne vaut que le poids de son salaire, en dollars ou en roubles.

Jésus connaît l'unité du cœur humain pris par une passion, par un seul maître. Le cœur humain se donne entièrement. N'est-ce pas une des causes profondes de l'apostasie actuelle : on sert l'argent et l'on méprise Dieu.

Jésus le sait et nous le dit : Le cœur humain ne peut s'attacher qu'à un seul maître. Si l'argent devient notre maître, il chassera Dieu de notre cœur. Jésus le contrôlera par une expérience personnelle, combien cruelle : la trahison d'un ami, pour de l'argent !

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

 

« Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable dit Jésus ? »

"Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable dit Jésus ?"

"Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles."

Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande." Dans cette scène de l’Évangile, l’argent trompeur du gérant malhonnête était proposé pour se faire des amis. « Faites-vous des amis avec l’argent trompeur. » Il se cache, derrière ces paroles, la réalité profonde de notre insécurité. Jésus dit : "De cet argent trompeur, faites-vous des amis qui vous recevrons dans le Royaume de Dieu." Dans le monde, c’est la banque qui donne la sécurité ! Avec de l’argent, nous pouvons tout acheter ! Nous pouvons nous faire illusion et croire que nous sommes en sécurité. L’argent peut permettre beaucoup, il est là disponible, capable de se transformer en bien des choses, ce qui va compter, ce n’est pas sa puissance, mais ce que je suis, et ce que je veux. Sa puissance ne doit pas se substituer à ma volonté ! Il peut m’aider dans une véritable réalisation des autres et de moi-même. Notre trésor, c’est de servir Jésus en Église. Cette Parole de Dieu est d’actualité !

"Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ?"

 Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. » Ce qui donne la vie, c’est la relation, l’approfondissement de la relation. Les nombreuses rencontres du Christ Jésus parsèment l’évangile et le manifestent également. Nous contemplons celles des disciples et de Jésus qui s’inscrivent dans la durée. Pour nous, lorsque nous quittons une responsabilité, ce qui reste, ce sera les relations vécues ! L’argent part sa capacité peut aider la relation, mais la relation doit être première, dans toute sa pureté. Si nous servons l’argent, Dieu n’a plus de place dans notre vie. Dans l’Evangile la situation se limite aux sacs de blé, de farines, et aux barriques d’huile ! Cette réalité n’entraîne pas de déséquilibre trop grave. Mais si nous mettons à cette place la technique de la banque et la puissance de l’ordinateur, c’est très séduisant. La personne humaine n’est plus considérée, elle qui est la vraie « richesse » ! Nous pouvons passer, sans même nous en rendre compte et d’une manière très subtile, à cet argent malhonnête qui accapare tout. Or, tout appartient à Dieu, les richesses de l’univers sont à partager entre les sœurs et les frères du monde.

"Les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, entendaient tout cela, et ils ricanaient à son sujet."

Il leur dit alors : « Vous êtes, vous, ceux qui se présentent comme des justes aux yeux des hommes, mais Dieu connaît vos cœurs, car ce qui est prestigieux chez les hommes est une chose abominable aux yeux de Dieu. J’accède à la profondeur de mon être dans mes relations à Dieu et aux autres. Dieu veut se donner à chacun de nous autant qu’Il le peut, encore faut-il que nous le Lui permettions, en n’étant pas enfermer dans la puissance, mais que chaque instant de notre vie soit une ouverture à l’Autre. C’est la merveille des merveilles qui m’est ainsi donnée. Si l’amour est à la base de mon existence, la pauvreté devient une richesse grâce au partage. Jésus, le maître, Créateur du monde s’est fait pauvre. Les « techniques » qui nous sont données exploitent la création. Quand la technique prend toute la place, le cœur qui aime disparaît, il n’y a plus de relation entre les personnes. Un glissement s’est opéré, le centre d’intérêt qui était le bonheur de la « personne humaine » s’est déplacé. Or c’est un cœur qui aime qui est notre trésor. Cette Bonne Nouvelle passe par notre humanité, par un cœur qui aime. Un cœur qui aime est nécessairement un cœur de pauvre, assoiffé d’amour.

Prière:

Ô Père, Pardonne nos dérives inconscientes, et soutiens nous dans nos regrets de t'avoir offensé. aides-nous à trouver la grâce de devenir de bons gérants des biens et le respect de la Parole divine. Merci pour ton Amour infini de Dieu.

Emounawh.

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article