Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Alors leurs yeux s'ouvrirent, l'espoir est assurée dans la joie par la grâce de la foi

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 9,27-31.


En ce temps-là, Jésus était en route ; deux aveugles le suivirent, en criant : « Prends pitié de nous, fils de David ! »
Quand il fut entré dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Ils lui répondirent : « Oui, Seigneur. »
Alors il leur toucha les yeux, en disant : « Que tout se passe pour vous selon votre foi ! »
Leurs yeux s’ouvrirent, et Jésus leur dit avec fermeté : « Attention ! que personne ne le sache ! »
Mais, une fois sortis, ils parlèrent de lui dans toute la région.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Syméon le Nouveau Théologien

(v. 949-1022)
moine grec

Hymne 37 (Hymnes (XVI-XL), tome II; trad. J. Paramelle et L. Neyrand; Éd. du Cerf, 1971; p. 459 rev.)


« Alors leurs yeux s'ouvrirent »


Maître, ô Christ, Maître qui sauves les âmes, Dieu, Maître de toutes les Puissances visibles et invisibles, parce que Créateur de tout ce qui est dans le ciel,  et de ce qui existe au-dessus du ciel, de ce qui est sous la terre, mais aussi de ce qui est sur la terre. (...) 
Tu tiens tout dans ta main, car c'est ta main, ô Maître, cette grande puissance  qui accomplit la volonté de ton Père, qui forge, réalise, crée et dirige nos vies de manière inexprimable.

C'est elle donc qui m'a créé moi aussi et du néant m'a fait venir à l'être.
Et moi, j'étais né dans ce monde et je t'ignorais totalement, toi le bon Maître,
toi mon créateur, toi qui m'as façonné, et j'étais dans le monde comme un aveugle et comme sans Dieu, car j'ignorais mon Dieu.

Alors en personne tu as eu pitié, tu m'as regardé, tu m'as converti, ayant fait briller ta lumière dans mon obscurité, et tu m'as attiré vers toi, ô Créateur.
Et après m'avoir arraché du fond de la fosse (...)
des désirs et des plaisirs de cette vie, tu m'as montré le chemin, tu m'as donné un guide pour me conduire vers tes commandements.
Je le suivais, je le suivais, sans souci (...).
Mais aussi, quand je te voyais, toi, le Bon Maître  là avec mon guide et avec mon Père, j'éprouvais un amour, un désir indicibles.
J'étais au-delà de la foi, au-delà de l'espérance et je disais : « Voici que je vois les biens à venir (cf He 10,1), il est là, le Royaume des cieux.
Je vois sous mes yeux ‘ces biens que l'œil n'a pas vus et dont l'oreille n'a pas entendu parler’ » (Is 64,3; 1Co 2,9).

 

Méditation de l'évangile

du jour du père Gabriel

 

Non seulement Jésus leur parle, mais Il les touche. Il vient en ami et non en homme extraordinaire, évitant, par une guérison instantanée, de fausser les relations entre Lui et le malade. A travers Jésus, Dieu se fait tout proche de notre malheur : Il y touche.

Jésus guérit deux aveugles

 

“Et Jésus, s'éloignant de là, deux aveugles le suivirent en criant et disant : Aie pitié de nous, Fils de David !”

Deux aveugles, deux mendiants le harcelèrent de leurs cris. Il ne leur répond pas sur la route, mais les fait entrer dans la maison où Il s'arrête.

“Et quand Il fut entré dans la maison, les aveugles s'approchèrent de Lui”

Il leur parle, les interroge, crée un climat de confiance et d'intérêt pour ces gens à qui on jette quelques pièces de monnaie, mais pour qui on ne prend pas le temps de s'arrêter.

“Et Jésus leur dit : Croyez-vous que Je puisse faire cela ? Ils lui dirent : Oui Seigneur !” .

Non seulement Il leur parle, mais Il les touche. Il vient en ami et non en homme extraordinaire, évitant, par une guérison instantanée, de fausser les relations entre Lui et le malade. A travers Jésus, Dieu se fait tout proche de notre malheur : Il y touche.

“Alors Il leur toucha les yeux, en disant : Qu'il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s'ouvrirent”

Jésus les respecte tant qu'Il les fait concourir à leur propre guérison en appelant à leur propre espérance. Les gestes de Dieu ! Dieu nous atteint en Jésus. Et Il continue. C'est cette présence amicale de Dieu qu'Il a voulu perpétuer dans le sacrement du pain et du vin, mais aussi par notre propre approche fraternelle.

Que de personnes, que de gens nous guéririons dans leur âme si nous les touchions, si nous étions plus abordable.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Gabriel

 

Saint François Xavier

 

Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.

Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

Dans le cœur de François Xavier il y a toute la joie du Père. La tradition affirme qu’il mourra de la fièvre, seul avec Jésus. Cette « fièvre » était aussi le signe de l’ardeur bien plus grande qui l’animait ! Nous reconnaissons l’action de l’Esprit Saint qui œuvre sans cesse partout. C’est cette action de grâce qui nous envoie en mission pour aller comme Jésus, dans le monde, pour rejoindre le cœur du Père. Cette action de grâce ne quitte jamais notre vie. Nous contemplons Jésus nous donnant l’Esprit Saint, il nous envoie comme missionnaire, là où nous sommes. Les disciples répondent à l’appel de la mission, ils ont vu la promesse de Jésus se réaliser. Jésus a proclamé la bonne nouvelle par toute sa vie, par sa Parole et les miracles qui l’accompagnaient. L’accueil dans la foi de la Bonne Nouvelle est libératrice. Cette bonne nouvelle permet de chasser le mal et de faire en sorte que la maladie et la mort aient moins d’emprise dans le monde. La foi en Jésus pèlerin est devenue la foi en Jésus Seigneur céleste, partageant le trône de Dieu. Les disciples agissent avec Jésus dans le temps d’épreuves et d’incertitudes qu’ils doivent affronter. Nous traversons aussi, dans la sérénité et l’espérance, les épreuves mais nous ne sommes pas seuls. Nous ne serons jamais seuls quand notre seul souci sera d’accomplir la volonté du Père. C’est dans l’action de grâce que Jésus nous envoie en mission, pour aller jusqu’au limites du monde.

Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien.

Saint François Xavier, le patron des missions, a vécu tous ces combats pour l’annonce de l’Evangile. Il était habité par l’Esprit Saint et son amour de Jésus était tellement fort que toutes les forces adverses étaient brûlées au feu de son amour. Dieu scelle avec nous une Alliance éternelle chaque jour nouvelle. Jésus, auprès de Dieu, nous donne de demeurer dans l’espérance. Il nous promet une victoire complète comme la sienne. Jésus est avec nous et nous sommes assurés de notre fidélité car elle est en lui, contenue dans la sienne. Dieu a décidé de faire de nous ses amis et ses messagers. Notre Père a livré son Fils pour nous sauver, il nous donne sa faveur et nous regarde avec tendresse ! Le monde du refus nous bouscule, nous angoisse, il nous persécute ! Ni les inquiétudes, ni les critiques, ni même nos chutes et nos propres misères, rien ne pourra nous séparer de l’amour que Dieu nous a manifesté en nous donnant le Christ Jésus à aimer et à servir. En tout cela nous n’avons aucune peine à triompher parce que Celui qui nous aime est assis à la droite de Dieu.

Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.

Nous sommes dans le monde avec la joie de connaître Jésus. Ses yeux pleins d’amour se posent sur chacun de nous : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez. » Dieu agit dans le monde, dans nos frères et dans notre vie. L’Esprit Saint qui a pris possession de notre cœur demeure en nous. Comme dans une relation d’amitié, nous sommes sans cesse en relation avec lui. Pour nous, comme pour les Apôtres, nous sommes témoins de cette victoire de l’Amour. Nous allons prêcher en tout lieu, là où Dieu nous a placés pour y porter du fruit. Le Seigneur Jésus ressuscité agit avec nous, il confirme la parole de notre témoignage. L’espérance, promesse du Père ne nous décevra jamais car l’Esprit vit en nous. Rien ne pourra nous séparer de l’Amour du Père et du Fils, nous demeurons paisibles dans leur gloire. L’Esprit Saint, relation d’amour, fait grandir chacun dans le cœur de l’autre.

Prière 

Seigneur permet nous de recevoir la grâce de l'espèrance d'un coeur qui ne soit pas aveugle, que par votre bonté nos yeux s'ouvre à l'amour de cette foi qui permet de ne pas être aveugle et d'être toujours dans la joie de Jésus.
Par Jésus Christ notre Seigneur amen.

Emounawh

3 Décembre 2021

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article