Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu 

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Matthieu 17,10-13.

 Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu 


Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Aphraate (?-v. 345)
moine et évêque près de Mossoul

Les Exposés, n° 6, 13 (trad. cf SC 349)
« Les disciples comprirent

qu'il leur parlait de Jean le Baptiste »


      Notre Seigneur témoigne de Jean qu'il est le plus grand des prophètes, mais il a reçu l'Esprit de façon mesurée, puisque Jean a obtenu un esprit pareil à celui qu'avait reçu Élie.

      De même qu'Élie était demeuré dans la solitude, ainsi l'Esprit de Dieu a emmené Jean demeurer dans le désert, dans les montagnes et dans les grottes. Un corbeau avait volé au secours d'Élie pour le nourrir ; Jean mangeait des sauterelles volantes. Élie portait une ceinture de peau ; Jean portait un pagne de peau autour des reins. Élie a été persécuté par Jézabel ; Hérodiade a persécuté Jean. Élie avait réprimandé Achab ; Jean a réprimandé Hérode. Élie avait divisé les eaux du Jourdain ; Jean a ouvert le baptême. Le double de l'esprit d'Élie s'est posé sur Élisée ; Jean a imposé les mains à notre Sauveur, qui a reçu l'Esprit sans mesure (Jn 3,34). Élie ouvrit le ciel et s'éleva, Jean vit les cieux ouverts et l'Esprit de Dieu descendre et se poser sur notre Sauveur.

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

 

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :"De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !" Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.

Comme Elie, et Jean le Baptiste,

le Fils de l’homme va souffrir par eux​​​​​​​

"Et comme ils descendaient de la montagne, Il leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, si ce n'est quand le Fils de l'homme serait ressuscité des morts"

Si Jésus insiste sur ce titre : "Le Fils de l'homme", c'est que ce titre le place comme l'arbitre des hommes. Il se donne comme les prémices de la moisson humaine, le premier des ressuscités !

Et ils gardèrent sa recommandation, se demandant entre eux ce que signifiait "quand Il serait ressuscité des morts"

Et c'est bien normal, les amis de Jésus ne comprennent rien à cette annonce de mort. Cette perspective du Messie souffrant leur échappe totalement : ils se demandaient entre eux ce que signifiait :"quand Il serait ressuscité des morts"

"Et les disciples l'interrogèrent disant : que disent donc les scribes, qu'Elie doit venir d'abord ? Il répondit et dit :" Elie donc revient et il remettra tout en ordre ; pourtant... Je vous dis qu'Elie est déjà venu. Et ils ne l'ont pas reconnu, mais ils en ont agi envers lui comme ils ont voulu. De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !"

Jésus, en leur remettant sous les yeux le rôle difficile d'Elie persécuté et du nouvel Elie tué par Hérode, les amène à envisager sa propre mort. Là, les apôtres ne comprennent pas. Par contre ils ont fort bien saisi cette référence à Jean-Baptiste. Si ces témoins ont glissé cette réflexion pour authentifier leurs dires sur la résurrection, ce sont des faussaires vraiment doués ! ...

Non, ils avouent tout simplement ne rien avoir compris à cette annonce. Matthieu précise la réponse de Jésus et éclaire le texte de Marc.

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :"De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !" Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.

"Alors les disciples comprirent qu'Il leur avait parlé de Jean Le Baptiste"

Tout cela deviendra lumineux pour eux, mais seulement après la mort et la résurrection du Seigneur.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

 

le Fils de l’homme va souffrir par eux.

 

"Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place."

 

 

En descendant de la montagne Jésus discute avec ses disciples. Ils ne comprennent pas que le Messie soit venu avant le prophète Élie qui doit tout préparer. La venue de Jésus dans le monde provoque de la contestation et de la révolte chez les hommes. Ils sont déconcertés, il leur faudrait avoir une confiance et une foi absolue en lui. Jean-Baptiste s’est manifesté comme le précurseur du Juge qu’il devait précéder. Il préfigurait jusqu’où irait l’abaissement de celui qu’il annonçait comme le Messie. Il préparera les chemins de Jésus jusque dans le mystère de sa mort. Par toute sa vie, Jean a prophétisé le Fils de l’homme souffrant qui allait mourir en donnant librement sa vie. Jésus annonce sa Passion par trois fois : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup. » La souffrance de Dieu est "souffrance de compassion" dit Saint Bernard. Paul parlera du « mystère d’iniquité » qui sévit dans le monde. Aujourd’hui encore dans le monde, tant de personnes sont victimes de grandes violences. Pierre, Jacques et Jean ont été témoins de la Transfiguration de Jésus pour supporter la défiguration de l’Envoyé de Dieu.

« Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »

 Répondre avec générosité et allégresse à l’appel exigeant des envoyés de Dieu demande un cœur à cœur avec Jésus. La préparation à sa venue a déjà eu lieu. Mais on n’a pas reconnu Jean-Baptiste. Il a fait l’expérience de l’intimité avec Jésus en le prophétisant par son martyre. Il nous faut un regard neuf, un cœur nouveau, pour reconnaître les voies de Dieu. Jean-Baptiste, par sa prédication de feu et son jeûne au désert, s’est employé à ramener le cœur des fils vers leurs pères. Exposés à l’épreuve, jusque dans la souffrance, il nous faut prolonger ce cœur à cœur avec Jésus jusque dans la mort. Nous sommes invités à marcher délibérément à la suite de Jésus. Déjà, il nous saisit par son chemin d’abaissement. Le petit enfant de la crèche qui repose dans les bras de Marie nous fait proches de Dieu. Nous voulons nous abaisser jusqu’à lui, nous mettre à genoux devant ce petit enfant de Noël. Nous pouvons percevoir que le partage de l’intimité du Seigneur Jésus n’est jamais aussi profonde que lorsque nous souffrons avec lui.

" Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste."

L’humanité est aimée de Dieu et nous voulons entrer dans ce nouvel amour avec Jésus. Il nous faut découvrir l’intense amour qui guide les desseins de Dieu sur nous. Nous demandons à Marie d’intercéder pour que des prophètes annoncent aujourd’hui la Bonne Nouvelle du salut, la naissance de Jésus. Il s’est rendu solidaire de l’humanité souffrante. Seule la Miséricorde infinie de Dieu peut « supporter » la souffrance de Jésus venu dans la chair ! Être sur le bon chemin ne nous épargne pas les difficultés de l’existence, et Jésus nous invite à aller de l’avant en dépit de la souffrance, il nous rencontre sur cette route. Il nous faut brûler du feu de l’Amour de l’Esprit Saint quand la souffrance nous touche. Les mauvais traitements, la diffamation et les persécutions reçus par flots successifs ne nous surprendront pas. Il nous faut faire en sorte que Noël soit vécu profondément dans la joie.

Prière

Ô Seigneur, nous te demandons pardon, lorsque nous oublions, ou que nous ne reconnaissons pas  les frères ou les soeurs qui parlent et agissent en ton nom. Ne nous permet pas de dévier avec des paroles trompeuses, et que nous soyons comme ces tortionnaires qui torturent sous différentes formes les nouveaux Jean le Baptiste, (en beaucoup plus petit que lui). Donne-nous le courage de Préparer la retour de notre Seigneur Jésus, lui qui a donné sa vie pour nous sauver.

En ce temps de le l'Avent  donne nous la grâce d'entrer dans l'amour infini de Dieu

Amen

Emounawh

11 décembre 2021

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article