Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,
com

 

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Matthieu 1,18-24.


Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
‘Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel’, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Éphrem (v. 306-373)
diacre en Syrie, docteur de l'Église

, §16s ; SC 459 (Éphrem de Nisibe [le Syrien], Hymnes sur la Nativité; trad. Fr. François Cassingena-Trévedy; Éd. du Cerf 2001; p. 123)

 


Joseph embrassait
le Fils du Père céleste 
comme un nouveau-né,
et il le servait comme son Dieu.

Il se réjouissait en lui
comme en la Bonté même.
Il prenait soin 
de celui qui seul est juste (cf Mt 1,19) :
quel paradoxe !

« Comment m'est-il donné,
toi le Fils du Très-Haut,
que tu deviennes mon fils ?

Je m'irritais contre ta mère,
et je pensais la renvoyer :
je ne savais pas
que dans son sein 
se trouvait un grand trésor,
qui dans ma pauvreté
soudain me rendrait riche !

« Le roi David,
qui a surgi parmi mes ancêtres,
a ceint la couronne.

Qu'il est grand le dénuement
où moi, je suis parvenu :
au lieu d'être roi
je suis charpentier.

Mais une couronne m'est échue
puisque voici dans mes bras
le Seigneur de toutes les couronnes. »

 

Méditation de l'Évangile du père Gabriel

 

“Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie” : cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Eclairé par Dieu, il obéit.

 

Joseph, ne crains pas de prendre chez toi Marie

 

L'Espérance, au cœur de l'épreuve, ne fut pas refusée à Joseph. Cet homme a vu se briser son amour. Celle qu'il aime attend un enfant. Lui qui croyait connaître Marie… Il n'en dort plus, retourne mille fois dans son esprit le problème insoluble. Trahi, lui ne trahira pas. Il épargnera celle qu'il aime. Car, “juste” selon le cœur de Dieu, il oublie toute offense.

“Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas l'exposer au décri public, forma le dessein de la répudier secrètement”

Alors Dieu intervient au cœur même de son sommeil, pour lui rendre tout neuf son amour et le faire grandir à la dimension du salut du monde, en lui révélant simplement le Nom de ce nouveau Josué. Et il lui révèle, à lui aussi comme à Marie, dans une phrase dense et courte comme une lame de feu, que Dieu fait irruption dans le monde de l'homme pour le sauver, grâce à la puissance de son Esprit.

“Voici qu'un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme, car ce qui est conçu en elle est l'ouvrage de l'Esprit Saint. Elle enfantera un fils. Et tu lui donneras le nom de Jésus. Car il sauvera son peuple de ses péchés” .

C'est tout, mais cela suffit à Joseph. Il accepte cette irruption violente de Dieu dans sa vie pour assurer la venue du Sauveur. Joseph se montre ainsi un modèle de docilité à la grâce. Éclairé par Dieu, il obéit.

“Réveillé de son sommeil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait commandé, et il prit avec lui sa femme; et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils”.

C'est Joseph qui donnera d'ailleurs au Messie son nom, un nom qui reprend le nom de Josué, Sauveur d'Israël, comme il est dit plus haut. Car en fait, c'est bien lui qui, usant de son droit de paternité au sujet de l'enfant de son épouse, lui donne son nom, Jésus, nom choisi par Dieu et indiqué par l'ange Gabriel à Marie.

Et Joseph lui donna le nom de Jésus

Et quand furent accomplis les huit jours après lesquels Il devait être circoncis, on lui donna le nom de Jésus, indiqué par l'ange avant qu'il eut été concu dans le sein de sa mère.

Dans la pensée même de Dieu, Jésus est l'Espérance des hommes. Celui qui corrige la faiblesse de la créature et la sauve de sa fragilité et de sa précarité. L'inachevé frôle l'Infini, le temporel rentre dans l'Eternel, le matériel se marie au Spirituel. Oui, Dieu a bien choisi le nom de Celui qui nous sauve : “Jésus”.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

 

Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint

« Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. »

 

Jésus vient au monde dans la grande famille d’Abraham et de David. Il est le Messie attendu. C’est le sens de la longue généalogie qui ouvre l’évangile : D’Abraham, au roi David. « Mattan engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie. » L’Evangile nous donne une lumière admirable pour que notre intelligence comprenne l’initiative merveilleuse de Dieu. La Parole éclaire notre expérience devant les difficultés que nous éprouvons quand Dieu nous entraine plus avant dans son Amour. Joseph est dans l’angoisse car Marie est enceinte et il ne sais pas comment faire. Dans la nuit de son épreuve, il ne voit pas d’issue. Il prie son Dieu, car l’épreuve dans laquelle il se trouve est une épreuve de foi. Joseph ne doute aucunement de Marie, il sait que ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. Mais il ne se considère pas digne de recevoir un tel mystère, de recevoir Marie qui lui a été donnée. Il est un homme juste, il reconnaît que Dieu est à l’œuvre, mais il veut s’écarter. Joseph était un croyant cohérent avec sa foi, un homme disposé par sa sainteté à entrer dans le dessein de Dieu, mais totalement « ajusté » au vouloir de Dieu. Mathieu a voulu éclairer les faits de la conception de Jésus et en tirer une catéchèse pour les chrétiens.

« Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;

elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Joseph sait qu’une dénonciation de Marie aurait des conséquences terribles pour elle et pour l’enfant. Il se décide pour la solution la plus discrète, la plus respectueuse des personnes, la plus proche possible de Dieu. Joseph ne veut pas s’approprier le don de Dieu : « Il décida de la renvoyer en secret. » Qu’aurait pu répondre ce juste aux gens toujours prêts à contester l’œuvre de Dieu ? Il est convaincu de la pureté de sa fiancée. Joseph ne voulait ni mentir ni diffamer. Mais l’ange lui dit : « Ne crains pas ! Ce qui est né en elle vient de l’Esprit Saint. » Joseph est confirmé par l’intermédiaire de l’ange d’adopter légalement comme fils l’enfant de Marie. Nous reconnaissons que nous ne sommes pas dignes de recevoir Jésus dans la communion eucharistique car nous avons perdu le sens du divin, le sens de Dieu ! Joseph nous montre comment demeurer dans l’adoration. Comme Joseph, nous avons besoin d’être éclairé dans notre appel, nous devons faire face au Dieu vivant, savoir que nous avons une mission à accomplir.

"Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »"

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse, mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus. L’Elu de Dieu, rempli de l’Esprit Saint, réalisera sa mission au milieu des hommes. Jésus sera : « le Seigneur qui sauve, » il sera celui qui libérera son peuple de ses péchés. Joseph est remit dans sa vocation devant la société. Il accepte le service de la paternité de Jésus et il lui donnera son nom, signe qu’il le reconnaît. Il lui donnera la reconnaissance sociale qui lui sera nécessaire : « Tu l’appelleras du nom de Jésus. » Il doit aussi protéger Marie, sa mère. Ainsi nous est donnée la mission de Joseph. Nous demandons à Marie de nous accompagner vers Jésus. Nous lui demandons la grâce de réaliser son œuvre en nous pour être sauvé par Lui. Dieu ne cesse pas de venir dans nos histoires humaines pour les ouvrir à sa nouveauté. Il ouvre les portes du Royaume pour que nous y trouvions notre place véritable.

 

Prière méditée

Merci St Joseph d'avoir écouté l'Archange Gabriel et d'avoir accepté d'accueillir Marie et d'élevé Notre Seigneur Jésus. Par son acceptation le plan du Père Éternel a put s'accomplir et sauver l'humanité, à ceux qui reconnaissent Jésus son Fils et notre Seigneur. 

Seigneur accorde nous, dans votre Miséricorde,  la grâce d'accueillir Marie la Mère de l'Eglise, qui a accepter d'être la mère de Jésus. Elle a acceptée de recevoir son fils et Notre Seigneur Jésus, comme le fit en son temps Joseph, après la visite de l'Archange.

Seigneur accorde nous le pardon de nos erreurs.

Par Notre Seigneur Jésus qui règne pour les siècles des siècles.

Amen

Emounawh

Prière méditée18 décembre 2021

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article