Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

La fuite en Égypte et le massacre des innocents manifestent l’opposition des ténèbres à la lumière

com

l'Évangile (Mt 2,13-18)

 

 Après le départ des mages, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit: «Lève-toi; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr». Joseph se leva; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète: «D'Égypte, j'ai appelé mon fils».

Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie: «Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte: c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus».
«Se leva; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte»

 

Abbé Joan Pere PULIDO i Gutiérrez
(Sant Feliu de Llobregat, Espagne)


Aujourd'hui, nous célébrons la fête

des Saints Innocents, martyrs.

 

Plongés dans les célébrations de Noël, nous ne pouvons pas ignorer le message que la liturgie veut nous transmette pour définir, encore plus, la Bonne Nouvelle de la naissance de Jésus, avec deux précisions très claires. Tout d'abord, la prédisposition de saint Joseph à participer dans le dessein créateur et salvifique de Dieu, en acceptant sa volonté. Et puis, le mal, l'injustice que, bien souvent, nous rencontrons dans notre vie, réalisés dans ces enfants innocents morts en martyrs. Tout cela nous demande une attitude et une réponse personnelle et sociale.

Saint Joseph nous offre un témoignage très clair de réponse décidée à l'appel de Dieu. Nous nous identifions à lui quand nous devons prendre des décisions dans les moments difficiles de notre vie et de notre foi: «Joseph se leva; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte» (Mt 2:14).

Notre foi en Dieu implique notre vie toute entière. Elle fait que nous nous levons, c'est à dire, qu'elle nous rend attentifs aux choses qui se déroulent autour de nous, parce que —souvent— c'est à partir d'elles que Dieu nous parle. Elle nous fait prendre l'Enfant et sa mère, c'est-à-dire que Dieu se rend proche de nous, Il devient notre compagnon de route, renforçant notre foi, notre espérance et notre charité. Et elle nous fait retirer dans la nuit en Égypte, c'est à dire, nous invite à ne pas avoir peur face à notre propre vie, qui souvent, se remplit de nuits difficiles à illuminer.

Aujourd'hui, ces enfants martyrs ont aussi des noms concrets d'enfants, de jeunes gens, de couples, de personnes âgées, d'immigrants, de malades... qui demandent la réponse de notre charité. Ainsi le dit Jean Paul II: «En effet, à notre époque, nombreux sont les besoins qui interpellent la sensibilité chrétienne. C'est l'heure d'une nouvelle imagination de la charité qui se déploierait non seulement à travers les secours prodigués avec efficacité, mais aussi dans la capacité de se faire proche, d'être solidaire de ceux qui souffrent, de manière que le geste d'aide soit ressenti non comme une aumône humiliante, mais comme un partage fraternel».

Que la nouvelle lumière, claire et forte de Dieu devenu Enfant remplisse nos vies et consolide davantage notre foi, notre espérance et notre charité.

 

Pensées pour l'évangile d'aujourd'hui


« Pourquoi as-tu peur, Hérode, en apprenant la naissance du Roi? (…). Tu assassines ces faibles corps parce que la peur assassine ton cœur» (Saint Quodvultdeus)

« Le Fils de Dieu lui-même - la Parole éternelle - s’est faite enfant, afin que la Parole devienne pour nous saisissable. Ainsi, Dieu nous enseigne à aimer les petits. Il nous enseigne de même à aimer les faibles. De cette manière, Il nous enseigne le respect face aux enfants » (Benoît XVI)

« La fuite en Égypte et le massacre des innocents manifestent l’opposition des ténèbres à la lumière : ‘Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas reçu’ (Jn 1, 11). Toute la vie du Christ sera sous le signe de la persécution » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, Nº 530)

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

 

En pleine nuit, il se lève, prend l'Enfant et sa Mère et fuit en Egypte. Son obéissance les sauve. Joseph, lui aussi, se meut dans le pays du surnaturel, dans le pays de Dieu, où tombent les manigances humaines.

 

La fuite en Egypte

 

 

Or, Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des Mages venus de l'Orient arrivèrent à Jérusalem, disant : " Où est le roi des juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son astre à l'Orient, et nous sommes venus nous prosterner devant lui".

Sa venue bouleverse nos vies et nous met en route. Tout Mages qu'ils étaient, ces hommes venus d'Orient ont dû se tâter le pouls avant de partir pour courir après une étoile ! Mais ils étaient poussés par cet espoir de rencontrer le grand Roi qui transformerait les coeurs et le monde.

"Le roi Hérode fut troublé...Alors Hérode, ayant fait appeler les Mages secrètement.. : Allez, enquérez-vous exactement de l'enfant. Et lorsque vous l'aurez trouvé, annoncez-le moi, afin que j'aille, moi aussi, me prosterner devant lui"

La peur panique de perdre le pouvoir conduit directement au crime. Hérode agit avec astuce, ayant fait appeler les mages secrètement pour les cuisiner. Mais Dieu le déjoue, tout simplement parce que Joseph, un pauvre charpentier, l'écoute dans la simplicité de son âme, au cœur de la nuit.

"Après que les mages se furent retirés, voici qu'un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph disant : Lève-toi, prends l'Enfant et sa Mère et fuis en Égypte. Et restez-y jusqu'à ce que je te donne avis. Car Hérode va chercher l'Enfant pour le faire périr.

Lui, donc se leva, prit l'Enfant et sa Mère pendant la nuit et se retira en Egypte".

L'Esprit du Seigneur conduit Joseph et lui, obéit sans rechigner aux suggestions ou aux ordres de Dieu. L'astuce d'Hérode et sa fourberie, tout cela s'effondre devant la simple union de coeur entre Joseph et l'Esprit-Saint.

En pleine nuit, il se lève, prend l'Enfant et sa Mère et fuit en Egypte. Son obéissance les sauve. Joseph, lui aussi, se meut dans le pays du surnaturel, dans le pays de Dieu, où tombent les manigances humaines.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

 

Saints Innocents

 

« En entrant dans la maison, les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. »

"Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?"

 

 

Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui…il est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. » Dans ce temps encore tout proche de Noël, de la venue de Jésus, nous fêtons les « saints innocents. » Entre la violence d’Hérode et celle des grands-prêtres qui ne se dérangent pas pour adorer Jésus, il y a un lien : celui du rejet de Dieu, du Créateur et du Sauveur du monde. Cette violence réapparaitra pendant la Passion de Jésus, quand le grand prêtre dira : "Nous n’avons pas d’autre roi que César, alors que Pilate, qui devrait exercer la justice, livre Jésus pour qu’il soit crucifié !" Nous retrouvons cette « violence » en nous quand Dieu n’a pas la première place dans notre vie ! Nous ayant fait le "centre" du monde qui exclut Dieu, nous vivons alors dans l’injustice. Le Menteur, l’ennemi de la race humaine, a alors une prise sur nous qui va consister à nous autodétruire. Mais heureusement pour nous, le cœur de Marie a rejoint la plénitude de l’amour du Père, elle nous donne son Fils. Si nous sommes malheureux et inconsolable du massacre des innocents, nous sommes heureux de l’amour vainqueur de Jésus qui nous sauve de ce mal et qui devient en nous source de vie.

« Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; »

puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » … En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère … l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Les chefs des prêtres et les scribes d’Israël, grâce à la Parole de Dieu, trouvent en quel lieu doit naître le Messie ! Cependant les chefs des prêtres et les scribes d’Israël ne se déplacent pas ! Deux pouvoirs s’affrontent, le pouvoir légitime de Dieu, Créateur du ciel et de la terre, et celui du prince de ce monde ! Cette grande offense des chefs des prêtres et des scribes d’Israël de ne pas courir vers cette bonne nouvelle, va provoquer l’indifférence, la violence, le mal abominable de la Croix au Dieu trois fois Saint. Hérode entre dans le mensonge en disant aux Mages prévenez- moi "pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui." Ainsi le Messie, qui révèle l’Amour infini de Dieu communiqué à son Peuple, conduira malgré lui au massacre des Saints Innocents. Les « bourreaux » ont déjà vécu des choses atroces, c’est cette réalité abominable qu’ils reproduisent encore aujourd’hui !

« Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. »

Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l’avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages." Cette violence surgit encore aujourd’hui dans le monde, elle peut surgir aussi en nous qui partageons la même humanité blessée par le péché de l’origine. Jésus est le « prince de la Paix, » son Cœur déborde de l’Amour dont Il est infiniment aimé du Père. Joseph, grâce à l’intervention de l’ange qui vient l’avertir, « sauvera » Jésus de la mort : "Prend l’enfant et sa mère." C’est ainsi que la Parole s’accomplit : « D’Égypte j’ai appelé mon fils. » Jésus, livré par l’adversaire, mourra un jour sur une croix. Sur lui s’abattra toute la violence du monde : "De la crèche au crucifiement," chantons-nous à Noël ! Cependant Jésus nous aimera jusqu’à la fin ! C’est dans cette expérience d’être aimé que nous entrons dans l’amour bienveillant de Dieu. En Jésus nous sommes redevenus « innocents ! » Jésus nous apprend que nous sommes « unique » dans le Cœur de Dieu, comme il est unique dans le cœur du Père.

Prière:

Seigneur Jésus, accorde nous la grâce de libérer nos cœurs de toutes violence, de toute injustices, de toutes jalousies, de tous mal.

Amen

Emounawh

​​​​​​​28 décembre 2021

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article