Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Mon âme exalte le Seigneur

com

 Évangile (Lc 1,46-56):

 

 

 

 

Marie dit: «Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge Sur ceux qui le craignent. Il a déployé la force de son bras; Il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches à vide. Il a secouru Israël, son serviteur, et il s'est souvenu de sa miséricorde, —comme il l'avait dit à nos pères— envers Abraham et sa postérité pour toujours».

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle.
«Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu»

 

 

 

 

Abbé Francesc PERARNAU i Cañellas
(Girona, Espagne)


Aujourd'hui, l'Evangile de la Messe nous présente à notre considération le Magnificat, que Marie, pleine de joie, entonne dans la maison de sa parente Elisabeth, mère de Jean Baptiste. Les paroles de Marie nous apportent une réminiscence d'autres chants bibliques qu'elle connaissait très bien et qu'elle avait récités et contemplés à tant d'occasions. Mais, maintenant dans ses lèvres, ces mêmes paroles ont un sentiment beaucoup plus profond: l'esprit de la Mère de Dieu se transparaît à travers elles et nous montre la pureté de son cœur. Chaque jour, l'Église le fait sien dans la Liturgie des Heures quand, priant les veilles, elle dirige vers le ciel ce même chant avec lequel Marie se réjouissait, bénissait et rendait grâce à Dieu pour toutes ses bontés.

Marie s'est bénéficiée de la grâce la plus extraordinaire que jamais une autre femme n'a reçu et recevra: elle a été élue de Dieu, parmi toutes les femmes de l'histoire, pour être la Mère du Messie Rédempteur que l'Humanité attendait depuis des siècles. C'est l'honneur le plus haut jamais connue pour une personne humaine, et elle le reçoit avec une total simplicité et humilité, se rendant compte que tout est grâce, offre, et qu'elle n'ait rien devant l'immensité du pouvoir et de la grandeur de Dieu, qui a fait des merveilles en elle (cf. Lc 1,49). Une grande leçon d'humilité pour nous tous, fils d'Adam et héritiers d'une nature humaine marquée profondément par le péché originel duquel, jour après jour, nous entraînons les conséquences.

Nous arrivons au final du temps de l'Avent, un temps de conversion et de purification. Aujourd'hui c'est Marie qui nous enseigne le meilleur chemin. Méditer la prière de notre Mère —en voulant la faire nôtre— nous aidera a être plus humbles. Sainte Marie nous aidera si on lui demande avec confiance.

 

Méditation du père Gabriel

 

Le Magnificat n'est qu'une mosaïque de textes de l'Ancien Testament que Marie a si longtemps portés dans son coeur !.. Il contient trente-huit allusions à des passages de l'Ecriture dont dix-huit des Psaumes. Aujourd'hui, ces fragments s'assemblent comme les minuscules pierres des mosaïques de Ravenne ou de Byzance, et ne forment qu'une grande fresque.

Le Magnificat, l'hymne à la Joie

 

"Mon âme glorifie le Seigneur (mon âme éclate de joie) et mon esprit a tressailli de joie en Dieu mon Sauveur"

"Il a secouru Israël son serviteur, pour se souvenir de la miséricorde - comme il l'avait dit à nos pères - en faveur d'Abraham et de sa race à jamais"

Le cri de joie de Marie se développe comme une onde puissante qui, de versets en versets, atteint toute son amplitude, lorsqu'elle rappelle enfin la promesse première, faite à Abraham et à sa race à jamais.

Toute sa joie, tout ce que Dieu a réalisé en elle, la Vierge Marie l'oriente vers l'Israël et sa vocation. Elle ne retient rien pour elle. Elle exulte simplement de bonheur face au salut d'Israël, qui se réalise d'abord dans son sein.

La joie du Magnificat ne trompe pas. C'est le plus bel hymne à la joie. Joie née de cette rencontre profonde de Dieu et d'une âme, qui lui répond dans un don total. Joie qui dépasse l'horizon personnel, devant la découverte du plan du Salut sur l'Israël spirituel. Car ces merveilles accomplies en elle, la Vierge s'en rend bien compte, ce n'est qu'en souvenir des promesses faites à son peuple qu'elle en bénéficie.

Le Magnificat nous révèle aussi combien Marie, jeune fille d'une minuscule bourgade de Palestine, aux horizons forcément très limités, possédait une vue très large sur toute l'Histoire humaine et qui se confond, en elle, avec l'Histoire du Salut. Dieu avait pendant deux mille ans préparé son peuple. Joseph et Marie, gens simples entre tous (un menuisier, une toute jeune fille), mais nourris de l'Ecriture, étaient capables de saisir spontanément l'Amour de Dieu, à l'oeuvre dans le monde.

Car le Magnificat n'est qu'une mosaïque de textes de l'Ancien Testament que Marie a si longtemps portés dans son coeur !.. Il contient trente-huit allusions à des passages de l'Ecriture dont dix-huit des Psaumes. Aujourd'hui, ces fragments s'assemblent comme les minuscules pierres des mosaïques de Ravenne ou de Byzance, et ne forment qu'une grande fresque.

Marie toute imprégnée de la Parole de Dieu crie sa joie, mais tout naturellement c'est à travers l'histoire d'Israël, à partir de la promesse faite à Abraham et aux Patriarches que se développe son cantique devant ce qui lui arrive.

C'est au fond le merci de l'humanité rachetée, notre merci que nous pouvons hurler avec elle devant les merveilles de Dieu.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

"Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !"

Dieu rayonne en Marie, la plus humble et la plus disponible de toutes les créatures. Marie s’engage toute entière dans le salut annoncé. Consciente de sa "bassesse," la Vierge de Nazareth, dans sa rencontre avec Élisabeth, reconnaît les Merveilles qui se sont accomplies en elle ! Le mystère de Dieu nous est donné, il peut se vivre en chacun de nous. Le Magnificat est le chant de la victoire de l’Amour de Dieu qui vient. Première disciple, Marie va témoigner par sa vie. Elle est la mère de compassion, elle est la compagne qui suivra Jésus jusqu’au bout. L’espace pour Dieu, dans l’intime de notre cœur, peut ainsi se réveiller, se dégager. Jésus fait de nous les enfants du Père. Celui qui est déjà venu, est toujours là, dans la foi. Il est notre contemplation et notre bonheur, « Jésus vient. » S’il est en état de naissance en chacun de nous, c’est encore un événement à venir : « Il reviendra, et nous attendons sa venue dans la gloire, » chantons-nous au cœur du Mystère Pascal. Chacun de nous est invité à participer à son œuvre de Salut. Il veut que nous nous reposions entièrement sur Lui, dans la puissance de son amour infini.

« Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. »

 Marie nous permet de comprendre qu’aujourd’hui, Dieu, avec Sa Grâce et avec notre consentement, peut encore opérer des Merveilles en nous, car "rien ne Lui est impossible" ! C’est à cet "impensable" que Marie de Nazareth a cru de tout son Cœur. Par son "Oui," elle a permis au Ciel de "toucher" la terre. Tous les âges la proclament "Bienheureuse" ! C’est la puissance de l’Amour infini de Dieu qui élève les humbles, qui comble de biens les affamés. C’est la merveille qu’énonce Marie en s’unissant profondément à l’œuvre de Dieu, en coopérant avec lui. "Le Puissant fit pour moi des merveilles !" C’est le même Seigneur Jésus qui vient se loger au cœur de notre vie sous la forme d’un petit morceau de Pain, dans l’Eucharistie. Il élargit notre tente afin que Dieu prenne place en chacun de nous. Quand nous allons le recevoir dans la communion, il va se pencher sur nous et se fondre dans l’intime de notre cœur pour transformer notre vie. Nous voulons vivre cet Avènement avec Marie, dans son « intérieur. »

« Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. » 

Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle. Son amour s’étend d’âge en âge, il vient au secours de notre faiblesse et de notre misère. L’humilité est le remède à tous nos maux. La crainte de Dieu est un don du Saint-Esprit qui nous est donné pour que nous laissions Dieu faire son œuvre en nous. Dans son cantique d’ action de Grâce, Marie proclame que « la Miséricorde du Seigneur s’ étend d’âge en âge. » Nous propageons autour de nous cette Miséricorde dont nous sommes tous bénéficiaires ! Nous pacifions nos relations qui sont parfois tumultueuses. Nous voulons organiser un « programme de Charité » qui nous rend plus cordial, plus bienveillant, moins agressif et superficiel, en un mot, qui nous rend plus aimant, plus miséricordieux ! La fatigue peut s’installer, la routine peut prendre place, nous pouvons être tentés de lassitude, le Magnificat de Marie vient à notre aide. L’Église a fait de lui son cantique du soir pour nous élever vers Dieu et Lui rendre grâce en tout. C’est le chant des plus petits et les plus pauvres qui sont un chemin pour le Dieu vivant. Le temps de Noël est propice à la réconciliation des uns avec les autres.

 

Prière

Ô Marie aide-nous à entrer dans la louange avec amour et confiance.  Souffle-nous des actions de grâce et  montre-nous comment faire pour que notre coeur soit en osmose avec nos mots. 

Amen

Emounawh

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article